Le vanneau huppé, un limicole élégant mais discret

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Relativement commun, cet oiseau qui s’est facilement adapté à de nombreux milieux, voit ses effectifs en net déclin depuis les années 70 ! En cause : les bouleversements provoqués par les techniques agricoles avec la régression des prairies et l’intensification des cultures céréalières…

Vanneau huppé (Vanellus vanellus). Photo : Jean Lavergne  (Cliquez pour agrandir)

Vanneau huppé (Vanellus vanellus). Photo : Jean Lavergne (Cliquez pour agrandir)

C’est principalement l’hiver qu’on les remarque, quand ils sont posés dans les champs ou qu’ils s’envolent par centaines avec leurs battements d’ailes lents comme des papillons. Au moment de la nidification, ils se font beaucoup plus discrets. C’est un oiseau de plaine plutôt humide, voire marécageuse. On le rencontre aussi bien sur les côtes (polders, prés salés, dunes) qu’à l’intérieur des terres (cultures, friches).

Cris des vanneaux

Le Vanneau huppé émet des cris ténus et plaintifs en vol et lorsqu’il est excité au milieu du groupe en train de se nourrir au sol. On peut alors entendre des « wee-ip » sur des tonalités variées.

Le plumage de son dos est vert mais semble noir lorsqu’on l’observe de loin. Le dessous est blanc, le collier et la queue sont également noirs.  Les pattes sont rose foncé tandis que le bec (très court pour un limicole) est également sombre. Une fine huppe noire et caractéristique se dresse sur l’arrière de la tête. Le vanneau huppé niche de préférence dans les cultures tardives qui proposent des sols nus au printemps (maïs, pomme de terre…) mais aussi aux abords des gravières, des bassins de décantation et parfois dans les pâtures humides gérées de manière très extensives. Durant cette période, les vanneaux sont très démonstratifs réalisant des parades aériennes impressionnantes. La défense du territoire est également spectaculaire avec des piqués incessants et des cris aigus contre les intrus (oiseaux prédateurs et mammifères).

Photo : Jean Lavergne (Cliquez pour agrandir)

Photo : Jean Lavergne (Cliquez pour agrandir)

Le vanneau huppé, oiseau de l’année 2019… en Suisse

Birdlife Suisse a désigné le vanneau huppé oiseau de l'année 2019. Cette espèce migratrice au plumage irisé est menacée localement d'extinction. «L'intensification de l’agriculture avec ses multiples passages de machines dans les champs et l'utilisation massive de pesticides a conduit à la disparition presque totale du vanneau en Suisse», s'inquiète Birdlife Suisse. En France en revanche, le vanneau huppé figure malheureusement toujours sur la liste des espèces chassables…

Photos : Jean Lavergne (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean Lavergne (Cliquez pour agrandir)

Photos : Jean Lavergne (Cliquez pour agrandir)

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

" Regardez profondément la Nature et ainsi vous comprendrez tout mieux. " Albert Einstein

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Stéphane 09/03/2019 16:45

Bel oiseau !

chantal33300 25/02/2019 14:06

quel bel oiseau

Jean-Louis 23/02/2019 15:30

Et merci bien sûr à Jean Lavergne pour ses magnifiques photos !

Michèle 23/02/2019 05:59

Merci pour cette présentation d’un oiseau que, effectivement, on voit de moins en moins dans nos campagnes ! La première mesure à prendre serait me semble-t-il, de le retirer des espèces chassables ! Ensuite, il y a les méthodes agricoles… mais, là, on se heurte à un autre mastodonte : la FNSEA qui continue à ne privilégier que le court terme ! Quand ces gens-là comprendront-ils que c’est suicidaire ?

Zoé 22/02/2019 18:51

Quel joli oiseau! En danger et toujours doublement chassable: je vois rouge ! On ne comprend vraiment rien ou on s'en fiche? les 2 sans doute!

Léa 22/02/2019 18:30

Joli oiseau ! En hiver, on l'observe souvent en nombre, s'abritant au creux des sillons tracés par les machines agricoles… Merci pour cette belle présentation !

Alex 22/02/2019 18:25

L'humain est le plus grand prédateur et le plus grand parasite de la planète. Il n'a pas su que certains de ses congénères représentaient un très grand danger pour la survie de la communauté et qu'ils devaient être supprimés sans autre forme de procès car contrairement aux affirmations modernes on ne nait pas humain on le devient... ou pas!

Claude 22/02/2019 15:29

Très élégant cet oiseau avec sa huppe et ses grandes ailes noires doublées de blanc. Il pourrait remplacer Lagerfeld !

Frédérique 22/02/2019 14:57

Quand j'étais enfant, entendre les vanneaux dans les champs étaient presque banal. Aujourd'hui, c'est le contraire. En Alsace, le Vanneau Huppé est classé "en danger" sur la Liste Rouge des Oiseaux Nicheurs.
Le Vanneau souffre de l'utilisation des pesticides, ses couvées sont anéanties par les labours ou victime des dérangements (les chiens qu'on fait cavaler sans laisse dans les prés)
Il faudrait plus de jachères, etc
Bref, triste...

Jean-Louis 22/02/2019 18:18

En France, le vanneau huppé ‘’bénéficie’’ du double statut d’oiseau de passage et de gibier d’eau… Bref, chez nous, c’est la double peine pour cet oiseau que la Suisse a opportunément déclaré ‘’oiseau de l’année’’ !

domi 22/02/2019 12:56

bel animal encore une fois victime de l'homme ; tu vois je reçois les nl

dominique 22/02/2019 12:38

C'est vrai et j'y pense en lisant, naguère on voyait de grands bandes de vanneaux , en saison, dans les champs, il y a un bon moment que je n'en ai pas vu

Pierre Osswald 22/02/2019 11:54

Huppés il n'y a plus, enfin presque, vanneaux non plus, l'élégance se fait rare, nous sommes au bout du rouleau.

Jacky 22/02/2019 08:17

Quel bel oiseau ! J'apprécie ces articles. Et puis, ce vanneau huppé, comme le moineau friquet font partie du beau monde de la nature...