Furieux d'un dépôt sauvage près de chez lui, il retrouve les pollueurs et leur fait tout ramasser

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Exaspéré par la découverte d'un nouveau dépôt sauvage dans une forêt près de chez lui, du côté de Saint-Nauphary (Tarn-et-Garonne), Pascal Serrier a retrouvé les pollueurs et a partagé son histoire insolite sur les réseaux sociaux. Effet garanti…

Pascal Serrier a découvert un dépôt sauvage près de la commune de Saint-Nauphary (Tarn-et-Garonne) sous ce panneau d'interdiction. Photo : Eric Coorevits/FTV

Comme une provocation, les déchets ont été déposés sous le panneau "dépôt interdit sous peine de poursuites" dans une forêt du côté de la commune de Saint-Nauphary (Tarn-et-Garonne). Les incivilités à cet endroit, Pascal Serrier ne les compte plus. Mais ce dépôt sauvage a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

"Il y avait une piscine où l’on pouvait rentrer à huit. Ce n’était pas la piscine gonflable. C’était la vraie piscine. La grosse piscine avec son entourage, son moteur, ses filtres. Il y avait tout, décrit ce défenseur de la nature. Il y avait aussi un ordinateur, un téléphone portable" Ce sont ces derniers objets qui lui permettent de remonter la piste de leurs propriétaires.

Son enquête le mène jusqu'aux propriétaires des détritus

Il amène le PC portable à un informaticien et le téléphone à un opérateur. En recoupant les informations obtenues, ce gérant d'un pressing retrouve l'adresse et le nom des personnes concernées.

"Arrivé sur place, ils m’ont dit "oui, c’est bien nous", raconte l'homme de 51 ans. Je leur ai demandé gentiment de venir les enlever."

Les détritus ne seront pas ramassés tout de suite. Il faudra une vidéo sur les réseaux sociaux pour qu'au final tout soit emmené à la déchetterie la plus proche.

Soutiens sur les réseaux sociaux

Les dépôts sauvages sont un véritable fléau pour les petites communes. En juillet 2020, le maire de la commune de Saubens, près de Toulouse, excédé avait rapporté chez un artisan un tas d'ordures qu'il avait abandonné.

Pascal Serrier ne veut pas en arriver jusque-là. Le Tarn-et-Garonnais espère tout simplement que les auteurs retiendront la leçon. L'initiative a fait le buzz sur les réseaux sociaux et a reçu de nombreux soutiens. "A un moment donné, il faut arrêter ce type d'incivilités, explique-t-il. Rien qu'un ordinateur cela met plus d'un millier d'années avant de disparaître. Il faut que les gens réagissent." Le message dans ce coin du Tarn-et-Garonne est désormais a priori reçu.

Sylvain Duchampt/France3 Occitanie

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Il a bien fait !!!! Et c'est payant...
Répondre
Z
Bonne réaction qui pour une fois a payé .
Eduquer est nécessaire bien sûr mais sanctionner aussi car certains ne comprennent que ça!
Répondre
J
La réaction est courageuse.
Répondre
C
Incroyable le sans-gêne de certains : j'en suis révoltée !
La réaction de ce monsieur a été excellente et, pour cette fois, à payé...
A voir les dépôts sauvages dans la nature, il faudrait beaucoup de réactions vives de ce type pour entraver les manières insupportables de cette catégorie d'individus que Dominique nomme à bon escient "des crétins" !
Répondre
J
Merci pour votre commentaire Claire : espérons que d'autres nombreux suivront cet exemple et n'hésiterons pas à dénoncer les auteurs de cas de dépôts sauvages de ce genre : cette manière de se débarrasser de ses détritus est effectivement insupportable ! Belle journée à vous...
D
On croit rêver...et pourtant !! je viens de signer une pétition demandant aux pouvoirs publics de lutter contre ce fléau ...mais sauf à éduquer des crétins si c'est encore possible , peuvent-ils vraiment agir , la répression ne suffira pas ...
Répondre
J
Éduquer des "crétins" comme tu nommes ces méprisables individus est effectivement une mission quasiment impossible : sans doute qu'une plus forte répression est indispensable mais, il y a eu des années d'un grand laxisme -et ça continu- concernant la protection de l'environnement ! Cela ne peut s'effacer d'un simple claquement des doigts et demandera certainement beaucoup de pédagogie... encore faudrait-il qu'il y ai une réelle volonté politique pour cela ! Cela ne me semble pas être le cas.. d'où ces réactions parfois un peu brutales de certains -trop rares- maires où comme, c'est le cas, dans l'exemple ci-dessus, de simple citoyen : à la bêtise il faut répondre par des actions "coup de poing" et surtout, il faut les médiatiser ! Cette "arme"-là me semble plutôt efficace alors, ne la boudons pas !