Les mensonges de Linky : le compteur s’impose dans le dialogue

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les promoteurs du compteur « intelligent » Linky promettent le dialogue avec les récalcitrants. Dans les faits, ils utilisent la manière forte pour passer outre les résistances. Nouvel épisode sur les « mensonges de Linky ».

Les mensonges de Linky : le compteur s’impose dans le dialogue

Lorsqu’en janvier, nous avons interrogé le responsable du programme Linky, la fronde était encore peu audible. « Vous savez, les refus sont de l’ordre de 1,4 % », se plaisait à répéter Bernard Lassus, insinuant que cela ne le préoccupait guère. ErDF se voulait alors cordial, et aucunement décidé à imposer quoi que ce soit à qui que ce soit. Si une commune refuse le Linky, « on rentre en contact avec les maires, avec les conseils municipaux, et on débat, on discute, on amène des éléments ». Même topo pour la personne qui refuse le petit boîtier de façon individuelle : dans ce cas, nous assurait le Monsieur Linky d’ErDF, « elle garde son compteur ancien. Et puis, avec le temps, les choses s’arrangent. C’est à nous de persuader, de montrer le bénéfice qu’apporte le Linky. »

Cinq mois plus tard, les « choses » ne se sont pas arrangées. Au contraire : 150 communes – propriétaires des compteurs – ont pris des délibérations pour refuser la pose des Linky, et des milliers de clients ont envoyé des lettres recommandées. Depuis, le ton s’est durci. Il y a d’abord eu les lettres reçues par les récalcitrants. Celles-ci expliquaient aux clients qu’ils s’étaient engagés, en signant le contrat les liant à ErDF, à « laisser le libre accès au compteur d’électricité au gestionnaire du réseau » et que, par conséquent, « ne pas donner le libre accès [les] placerai[en]t (…) en écart par rapport à cet engagement ». Quant aux communes, des préfets zélés ont retoqué les délibérations à travers lesquelles elles s’opposaient au Linky.

Plainte pour violation de domicile

Le dialogue a donc très vite laissé place à la menace, à l’autorité, et à la force. Interrogé le 12 avril sur France Inter, Bernard Lassus a notamment fait cette étonnante révélation : « Il y a deux types de compteurs. Il y a les compteurs qui sont à l’intérieur de la maison, et ceux qui sont à l’extérieur. » Quelle différence ? S’il est situé à l’intérieur, dans sa grande bonté, ErDF ne défoncera pas votre porte d’entrée. En revanche, s’il est à l’extérieur, le gestionnaire ne vous demandera pas votre avis avant de poser votre Linky. Voilà donc le dialogue selon ErDF, qui a finalement été parfaitement résumé par cette phrase assez surréaliste de l’inénarrable Lassus : « On ne vient pas avec une baïonnette au canon. Ce qu’on fait c’est qu’on essaie de rester, quand même, dans un minimum de débat. Mais comme je vous dis, le compteur n’est pas de la propriété des clients. Et quand il est accessible, on le pose. »

Ajoutons que pour le rendre accessible, ErDF n’hésite plus à faire sauter quelques verrous. C’est ce qui est par exemple arrivé à Loubaut, petit village situé dans l’Ariège. Un habitant raconte à France 3, images à l’appui : « J’ai découvert qu’ils avaient fracturé la porte de mon coffret électrique, sur ma propriété privée, afin de procéder au remplacement, malgré mon refus par lettre recommandée. » Il a porté plainte pour violation de domicile et dégradation de bien privé. Il n’empêche : il est désormais équipé d’un Linky…

Nicolas Bérard - L’âge de faire (Mai 2016)

 

Les mensonges de Linky : le compteur s’impose dans le dialogue
Les mensonges de Linky : le compteur s’impose dans le dialogue

Publié dans Linky

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

RICHARDET Patrick 25/12/2016 11:22

13 décembre 2016
Communiqué du Groupe santé de COLMAR www.groupesantecolmar.net
300 communes environ à ce jour ont refusé le Linky par une délibération du Conseil municipal comme à Bondy (Seine-Saint-Denis, 53.000 habitants). Parmi elles, les grandes villes d'Aix-en-Provence (140.000 hab.), Caen (108.000), Melun (39.000), Bagnolet (34.000) et Hyères (28.900 habitants, député-maire Nicolas Dupont-Aignan).
Au total, plus de 1,3 million de personnes vivent aujourd'hui dans des villes ayant refusé le Linky.
Des collectifs se sont mis en place partout en France et sont prêts à durcir leurs actions si aucune réponse n’est apportée à leurs diverses demandes.

Afin de répondre aux nombreuses interrogations des abonnés de notre bulletin mensuel « Itinéraires Santé » ainsi qu’aux sollicitations de nos concitoyens, nous avons jugé utile de transmettre un communiqué à tous faisant un point de synthèse sur l’installation des compteurs LINKY notamment au regard de notre santé.
A ce jour, aucune réponse ne nous a été donnée concernant nos questionnements sur le Compteur électrique LINKY, malgré une requête accompagnée d’un pétition de plus de cinq mille signatures et une lettre ouverte remises à Monsieur le Préfet du Haut-Rhin et aux élus ( cf site Groupe santé COLMAR – rubriques actualités.)
Avant toute installation, ce projet aurait nécessité, en matière de santé publique, une étude médicale approfondie dirigée par une autorité indépendante. A la date d’aujourd’hui aucun rapport médical n’a été publié. Les installations se poursuivent « au forcing » par des sous-traitants d’Enedis pas toujours compétents et payés aux nombres d’installations réalisées.
Il serait temps que le phénomène de pollution électromagnétique fasse l’objet en France d’une étude médicale sérieuse (cf pièce jointe – aucun chiffre communiqué à ce sujet dans notre pays.)
Les rayonnements électromagnétiques qui saturent l’espace ambiant et, dont la densité a augmenté en quelques dizaines années dans des proportions considérables peuvent avoir comme le déclarent plusieurs chercheurs une influence négative voire très néfaste sur le comportement des êtres vivants et des humains en particulier. L’Anses – Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail- souligne l’importance de supprimer les appareils sans fil dans les écoles primaires. L’enfant étant plus exposé qu’un adulte aux ondes du fait de sa plus petite taille. C’est le phénomène de pollution électromagnétique qui nécessite urgemment des études d’environnement.
Le véritable progrès de l’humanité consisterait en une capacité morale qui permettrait à l’Homme de fixer des limites à l’usage technique. Nous sommes loin de cela !
Bien entendu, pour récolter les données ainsi captées, il est prévu que divers matériels soient installés dans nos rues : 740 000 antennes environ, répéteurs, concentrateurs, répartiteurs, etc… Au menu : ondes électromagnétiques pour tous. On comptera les cancers dans cinq ou huit ou quinze ans mais, comme toujours. il n'y aura aucun coupable. Juste des victimes. N’oublions pas les scandales de l'amiante, du tabac, du nucléaire, des pesticides, etc…)
Les compteurs LINKY au vu des remontées du terrain présentent de réels dangers (incendies, pannes à répétition, dégradations appareils ménagers…). EDF dégage toute responsabilité en cas de pannes et incendies et les assurances ont déjà exclu des garanties « les dommages causés par les champs et ondes électromagnétiques.» A titre d’exemple, deux compteurs LINKY viennent de brûler dans le Tarn (La dépêche du midi 27.10.2016.)
Les compteurs électriques LINKY ne présentent pas tous les gages de garantie de sécurité tant sur les données de notre vie privée ainsi que celles détenues par le Centre de traitement des données d’ENEDIS ou de l’un de ses prestataires qui fournit les courbes de charges. A l’heure actuelle où tous les grands organismes ultra-sécurisés et jusqu’à la NSA subissent des intrusions. Personne ne peut décemment affirmer que les serveurs ne souffriront jamais d’une faille de sécurité.
Nos compteurs actuels donnent entière satisfaction aux clients. Des compteurs liés à un réseau filaire (fibre optique), obtiendraient le même résultat recherché, c'est à dire le relevé à distance et ce, sans nuire à la santé des personnes, ni nuire à toute cellule vivante.
Rappel : Nos réseaux ne sont pas entretenus.
La commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale s’est alarmée dans un rapport de 2011, dénonçant un « réseau fragilisé par manque d’investissements. » Les chiffres sont accablants : entre 2002 et 2013, la durée des pannes d’électricité (hors événements climatiques) imputables à ENEDIS « ERDF » est passée de 43 à 82 minutes en moyenne annuelle !
De plus, ces chiffres cachent de fortes disparités en fonction des départements : 31 minutes en 2010 à PARIS par exemple contre plus de 12 heures dans le LOIR-ET-CHER. La modernisation du réseau de distribution s’imposerait donc, surtout au regard des profits importants que l’entreprise engrange chaque année. Le lundi 30 mai 2016, la toiture d’une maison a été ravagée par un incendie à WINTZENHEIM. L’origine de ce sinistre proviendrait d’un mauvais entretien du réseau électrique. De nombreux autres faits pourraient être cités…
Vous trouverez sur notre site un modèle de lettre de refus du compteur électrique LINKY et des informations concernant des actions que vous pouvez entreprendre. Sur www.santépublique-editions.fr : Le kit complet de lutte contre le compteur Linky est proposé par la journaliste scientifique indépendante Annie LOBE
L'Association des maires du Finistère prend position au côté des communes attaquées par Enedis :
http://refus.linky.gazpar.free.fr/amf-soutient-maires.htm Stéphane LHOMME, conseiller municipal.


Tant que nous ferons passer la finance avant l'humain, nous sommes condamnés à subir et vivre malheureux.
Patrick RICHARDET - COLMAR

Denis 07/06/2016 14:07

Je suis nul en informatique mais
- il doit bien y avoir en France des personnes hostiles à Linky susceptibles
d'informer massivement les mairies, les conseils généraux, les communautés de communes, les permanences des députés, les préfectures… en les dénonçant comme complices éventuels (ils ne pourront pas dire « on ne savait pas ») de cette gangrène jaune fluo.
- par ailleurs quelqu'un pourrait-il ouvrir un site "STOP LINKY" où tous les opposants à cette saloperie pourraient se regrouper et porter plainte pour
. violation de domicile
. vente forcée
. atteinte à la santé…
ou faudra-t-il systématiquement arracher les compteurs linky installés de force et se brancher directement sur le réseau ?

Jean-Louis 09/06/2016 11:29

Le mouvement d'opposition prend chaque jour un peu plus d'ampleur. Tout ceci grâce à une information réelle des consommateurs ce à quoi nous pouvons tous contribuer, chacun à notre humble niveau...
Pour plus d'information : http://refus.linky.gazpar.free.fr/