Un Breton s'est lancé dans un tour de France à vélo pour ramasser les masques jetés sur le bord des routes

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Parti de Theix-Noyalo dans le Morbihan début septembre, Florian Danielo a déjà collecté plus de 400 masques sur son trajet…

Florian Danielo a déjà ramassé plus de 400 masques jetés sur le bord des routes depuis son départ début septembre. Photo : Florian Danielo

 

A la ville ou à la campagne, les bords de routes ressemblent encore trop souvent à des décharges publiques. Malgré les campagnes de sensibilisation, près d’un Français sur trois avoue ainsi jeter parfois ses déchets par la fenêtre de son véhicule, selon un récent sondage réalisé par Ipsos pour Vinci Autoroutes. En plus des canettes, des mégots ou des emballages plastiques, on retrouve désormais de nombreux masques chirurgicaux jonchant le sol. Florian Danielo peut en témoigner.

Depuis un mois, ce jeune Breton de 28 ans s’est lancé dans un tour de France à vélo afin de collecter les masques usagés qu’il trouve sur son trajet. Une mission presque sans fin tant les déchets pullulent. Depuis son départ de Theix-Noyalo dans le Morbihan le 7 septembre, le jeune cycliste en a déjà ramassé plus de 400 sur les routes de Bretagne, de Normandie et du nord de la France. « Et encore, je ne les ramasse pas tous, assure-t-il. Car il faut bien aussi que j’avance dans mon périple et c’est parfois dangereux de s’arrêter au bord des routes ».

Jusqu’à 50 masques ramassés en une seule journée

Sa récolte, effectuée à l’aide d’une pince, est toutefois quotidienne avec un triste record de 50 masques ramassés en une seule journée sur une étape de 50 kilomètres. Il les stocke ensuite dans un sac de compression qui l’accompagne tout au long du trajet. « Une personne de la Rochelle m’a contacté car elle souhaite réutiliser ces masques usagés pour en faire des costumes », souligne le jeune homme.

Accompagnée de sa petite amie dans son périple, Florian se trouve actuellement dans les Vosges, tout près de Saint-Dié. Il prendra ensuite la direction du Jura, de la Méditerranée puis de Pau avec un retour prévu en Bretagne juste avant les fêtes.

Un tour du monde déjà son actif

Le jeune homme n’en est pas à son coup d’essai. En septembre 2018, il s’était déjà lancé dans un tour du monde à vélo tout en collectant des déchets sur sa route. Ce périple l’avait conduit en Europe, en Afrique et sur le continent américain avec « 840 kilos de déchets récoltés en 18 mois ». Mais une fois arrivé à San Francisco en mars, Florian a dû mettre fin subitement à son projet en raison de l’épidémie de coronavirus, et regagné en urgence la France.

« Je m’étais fixé comme objectif de ramasser 1.000 kilos de déchets, je devrais donc l’atteindre avec ce tour de France », indique le jeune homme, qui souhaite que son action réveille les consciences. « La pollution due aux déchets est peut-être moindre en France quailleurs mais elle existe, assure-t-il. On ne peut pas dire en plus quici on manque de poubelles, contrairement à dautres pays ».

20 Minutes (10.10.2020)

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Initiative, Pollution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cléo 22/10/2020 03:54

C'est certain que cela conscientise (peut-être) les gens, mais l'idéal serait que cela n'existe plus. Comme il l'indique, ce ne sont pas les poubelles qui manquent, en France comme ici, au Québec. Je ne comprends pas... En tous les cas, je vous souhaite une belle fin de semaine à tous les deux!

dominique 21/10/2020 17:53

Bon une fois encore je vais me démarquer ...si cette action est en soi admirable elle me semble contre productive; pourquoi ne pas jeter puisque de bonnes âmes ramasseront ! Surtout les masques porteurs de tous les germes qui vivent dans nos bouches. Il faut vraiment être un imbécile irresponsable, incapable de vivre en société pour faire ça . Je reviens sur le ramassage organisé par les écoles sur les directives des textes officiels; bien qu'étant sceptique sur le bénéfice pédagogique j'ai accompagné l'an dernier la classe de ma petite-fille, 5 ans alors; il se trouve que son école (laïque bien sûr) accueille essentiellement des enfants de familles responsables, tout comme ma Louise les enfants sont déjà sensibilisés à la chose chez eux; mais soit ; de même peu d'ordures et mégots à ramasser dans les rues de ce petit bourg ; seulement, chaque enfant était heureusement muni de gants qui ont été jetés ensuite comme il se doit, et bien, il y avait ce jour-là plus de gants donc de plastique !!!! dans les sacs poubelles ...en plastique que d'ordures; il est certain que les enfants étaient ravis dès qu'ils trouvaient un papier ou un mégot, il y en avait si peu ! Alors cette année j'ai demandé à la maîtresse si eu égard au covid l'école comptait maintenir l'opération ; on m'a dit oui, dont acte, je soutiendrai toujours les enseignants; mais j'ai demandé s'il serait demandé aux enfants de tout ramasser sauf les masques nids à microbes; pas prévu..! La maternelle participe à ces actions, je pense qu'un petit, ils adorent se déguiser à cet âge, peut être tenté de se le mettre.... je suis peut-être trop anxieuse mais aussi encline à ne pas encourager les dégueulasses qui jettent leurs masques...Il n'y a pas eu de tracas et tant mieux; enfin je crois !

Béa kimcat 21/10/2020 17:19

Grand bravo !!!

domi 21/10/2020 16:43

donner du sens à une balade c'est bien, sensibiliser est utile, bravo

Zoé 21/10/2020 16:35

Joindre l'utile à l'agréable ! Bravo à lui mais cela ne doit pas cacher que c'est lamentable de jeter son masque dans l'environnement!

Chantal33300 21/10/2020 15:41

quel courage ! Bravo Monsieur