Sangliers méprisés mais pourtant bien utiles aussi

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Forêts, marais, plaines, montagnes, et même en zones périurbaines, le sanglier s’adapte à tous les biotopes, même si on ne le voit presque jamais…

Images extraites de la vidéo de Kate Amiguet : « Sangliers si méprisés et pourtant indispensables ». Cliquez pour agrandir)
Images extraites de la vidéo de Kate Amiguet : « Sangliers si méprisés et pourtant indispensables ». Cliquez pour agrandir)Images extraites de la vidéo de Kate Amiguet : « Sangliers si méprisés et pourtant indispensables ». Cliquez pour agrandir)

Images extraites de la vidéo de Kate Amiguet : « Sangliers si méprisés et pourtant indispensables ». Cliquez pour agrandir)

Très peu de gens s’intéressent réellement à cet animal, dont l’ombre massive mais furtive habite les forêts et les sous-bois. Pourtant, il est celui qui déchaîne les passions, celui qui déclenche les polémiques les plus vives, quand on évoque les dégâts aux cultures.

Il est devenu la bête noire à éradiquer et à qui on livre une guerre sans merci, le gibier que les chasseurs tuent en masse… Il est le bouc émissaire de toutes nos erreurs en matière de ‘’gestion” de la nature. Néanmoins, le sanglier joue véritablement un rôle primordial pour la forêt…

Illustration avec la nouvelle vidéo de Kate Amiguet sur des animaux qui la passionne depuis toujours. Par ailleurs, suivez Kate et son actualité sur sa chaîne ‘’Vie Sauvage TV’’ !

Vidéo : Sangliers si méprisés et pourtant indispensables 14 :56

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zoé 06/09/2020 20:51

Très bon et beau reportage!

Mario 06/09/2020 15:27

Très beau reportage qui pose clairement le problème et donne les solutions.
La gestion actuelle est un échec total mais au final les chasseurs y trouvent leur compte (beaucoup de sangliers = chasse facile) et n'ont aucune envie de changer. Suivit aveuglement par les politiques comme toujours.

Anne 06/09/2020 12:26

Ah ah : Avez vous remarqué que le chasseur est le seul crétin qui porte un gilet fluo par dessus une tenue de camouflage :)

Anne 06/09/2020 12:25

En fait souvent les chasseurs nourrissent les sangliers : agrainage. Donc ne devrait-on pas les considérer comme des éleveurs qui font mal leur travail: que dirait-on d’un éleveur qui laisserait traîner ses vaches dans les champs, sur les chemins et parfois sur la route? Et organiserait des sortes de safaris quand il veut en abattre une???

Anne 06/09/2020 12:21

Merci pour ce beau reportage. Il y a du sorgo par chez nous et j’ajoute qu’en plus de ne pas nourrir les sangliers le sorgo demande beaucoup moins d’eau.

Jacky 06/09/2020 08:18

Excellent Reportage. Il remet en question notre regard sur le sanglier et propose des solutions.

JC 06/09/2020 08:03

Le problème n’est pas prêt d’être résolu, vu les surfaces de maïs et l’absence de prédateur naturel.

Christine 06/09/2020 05:40

Merci pour ce partage. Reportage très intéressant. Je ne savais pas que le sanglier, comme le renard "auto régulait" sa reproductiin en fonction de la nourritire. Voila de quoi répondre aux pro chasse ????