Confinement J.37

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Mercredi 22 avril. Il fait toujours beau… et désespérément sec ! L’inquiétude gagne à mesure que passent les jours : voilà plus de six semaines qu’il n’y a pas eu de pluie, exception faire du 21 mars qui fut un tantinet humide… Déjà, fentes et crevasses marquent les sols comme autant de plaies béantes !

Un champ de céréales : par endroit les semis n’ont même pas levés… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Un champ de céréales : par endroit les semis n’ont même pas levés… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Un champ de céréales : par endroit les semis n’ont même pas levés… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Un champ de céréales : par endroit les semis n’ont même pas levés… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Au jardin, même constat même si la situation n’est, pour l’heure, pas catastrophique : très arboré, notre terrain manque certes d’eau aussi mais bien moins que ceux qui subissent les rayons du soleil sans le moindre couvert végétal !

Loin de ces considérations météorologiques, il se passe, dans notre petit sous-bois, des choses très étranges pour ne pas dire troublantes ! En effet, l’Arum tacheté –également nommé ‘’Gouet tacheté’’, est en pleine floraison !

Une pollinisation pour le moins originale

Alors que, pour se reproduire, la majorité des fleurs attirent abeilles, papillons et autres pollinisateurs, l’Arum, quant à lui, a mis au point un autre subterfuge quelque peu vicieux : il attire en son cornet de minuscules mouches nommées ’’Psychodas’’ qui ne résistent pas au délicat fumet dégagé par la plante : pour nous autres humains l’odeur rappelle invariablement celle des excréments mais, pour la mouche Psychoda la senteur est tout simplement divine et irrésistible !

Aussi, arrivées sur le Gouet (ou l’Arum), les moucherons se posent sur le cornet et… patatras, glissent sur une surface huileuse pour atterrir au fond d’une petite chambrette dont l’issue est fermée par des poils ! Dans le réceptacle en question s’épanouissent des fleurs femelles et des fleurs mâles couvertes de pollen… En s’agitant en tous sens pour trouver une issue, les mouches Psychodas se couvrent de pollen : afin que les petites séquestrées ne meurent pas de faim, l’Arum, soucieux du bien-être de ses (indispensables) captives, leur délivre un nectar sucré…

Le confinement en ce lieu dure 3 jours, au bout desquels les petits poils qui faisaient office de grilles anti évasion se fanent laissant ainsi une issue aux petites mouches… qui, à peine libérées, se faisant à nouveau attirer par l’irrésistible fragrance, se retrouvent prisonnières d’un autre Arum que, sans s’en douter, elles féconderont avec le pollen, collé sur elles, de la fleur précédente! Ainsi va la vie de la mouche Psychoda, condamnée à errer de geôle en geôle, de Gouet en Gouet à qui elle est totalement inféodée… et réciproquement !

L’Arum tacheté (Arum maculatum) est parfois appelé ‘’Gouet’’, ‘’Chandelle’’, ‘’Pied de veau’’, Manteau de la Sainte-Vierge’’, ‘’Pilette’’ ou encore ‘’Vachotte’’… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
L’Arum tacheté (Arum maculatum) est parfois appelé ‘’Gouet’’, ‘’Chandelle’’, ‘’Pied de veau’’, Manteau de la Sainte-Vierge’’, ‘’Pilette’’ ou encore ‘’Vachotte’’… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)L’Arum tacheté (Arum maculatum) est parfois appelé ‘’Gouet’’, ‘’Chandelle’’, ‘’Pied de veau’’, Manteau de la Sainte-Vierge’’, ‘’Pilette’’ ou encore ‘’Vachotte’’… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)L’Arum tacheté (Arum maculatum) est parfois appelé ‘’Gouet’’, ‘’Chandelle’’, ‘’Pied de veau’’, Manteau de la Sainte-Vierge’’, ‘’Pilette’’ ou encore ‘’Vachotte’’… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

L’Arum tacheté (Arum maculatum) est parfois appelé ‘’Gouet’’, ‘’Chandelle’’, ‘’Pied de veau’’, Manteau de la Sainte-Vierge’’, ‘’Pilette’’ ou encore ‘’Vachotte’’… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Gouet pied de veau : toutes les parties de la plante sont toxiques… Aquarelle : Michèle Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Gouet pied de veau : toutes les parties de la plante sont toxiques… Aquarelle : Michèle Schmitt (Cliquez pour agrandir)

 

À suivre…

 

Et vous ? Comment vivez-vous ce confinement ? Racontez-nous !

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kimcat 24/04/2020 18:55

Instructif...
C'est la sécheresse dans certaines régions...
Il a plu en Creuse. La terre en avait bien besoin

dominique 24/04/2020 13:41

article très instructif , comme souvent; on apprend des choses incroyables...

Zoé 24/04/2020 08:57

Passer par ton blog est un magnifique encouragement pour aller œuvrer au jardin, j'ai quelques pieds d'arums tachetés et j'étais loin de me douter de la vie intime qui s'y trame, je vais les observer d'un autre œil ces geôliers de petites psychodas!

Stéphane 24/04/2020 07:56

La Psychodas a de quoi devenir psychotique !

Claire 24/04/2020 07:24

Tout cela est très instructif et nous montre une fois de plus que la nature est incroyable ! Quelle ingéniosité : j'ai souri d'apprendre que le Gouet prenait soin de ses captives avant de les libérer pour qu'elles aillent recommencer ailleurs ! Voilà qui est bien fichu.
Les photos sont belles et l'aquarelle de Michèle est magnifique aussi : vous êtes décidément deux artistes !

Jpl 23/04/2020 23:13

Super, j’ai appris beaucoup de choses sur cette plante qui se multiplie sans problème dans le jardin, ce qui signifie qu’il y a aussi de ces petites mouches que je n’ai bien sûr pas vues. À chercher donc. Super aquarelle Michèle, bravo!

Jean-Louis 24/04/2020 06:20

Merci JP,
Le petit moucheron est minuscule donc pas évident à trouver mais, le chercher, ça occupe et ce n'est jamais peine perdue car, de se retrouver à plat ventre dans le jardin, à scruter une plante apporte toujours quelque chose... ne serai-ce qu'un peu de sérénité !
A noter que le n°26 de la Hulotte, raconte merveilleusement bien l'histoire de la petite Psychoda : comme d'habitude, c'est très drôle ce qui est encore mieux pour apprendre !

Jacky 23/04/2020 18:52

Je reviens. Je constate une première attaque de la pyrale du buis. J'ai enlevé une dizaine de chenilles sur un jeune plant.

Jean-Louis 24/04/2020 06:22

Pareil chez nous, les attaques ont repris...
Il va falloir faire la chasse aux chenilles ce que nous n'aimons guère mais, en l’occurrence, en l'absence de tout prédateur, il est difficile de faire autrement...

Jacky 23/04/2020 18:17

J'ai pas grand chose à dire, mais je me bidonne avec les commentaires de pierre. J'ai planté des pommes de terre cet après-midi. Notre terre sablonneuse est encore humide en profondeur. Nous ne sommes que fin avril.

osswald pierre 23/04/2020 17:41

Très belles plantes ces arums. J'apprends que d'autres sont confinées, en l'occurrence ces petites mouches qui se livrent à des orgies sucrées préjudiciables à leur diabète, c'est incroyable la nature est stupéfiante d'inventivité et dire que nous ne sommes que jeudi avec encore plein de belles choses à découvrir d'ici la fin de la semaine. Et puis j'ai bien reconnu cette fois sur les photos du haut les traces fossiles de Lucy dans la boue desséchée de l'Afar, il faudra cependant trouver un arrangement avec M. Coppens. Merci d'aborder des sujets aussi intéressants que variés.

Jean-Louis 24/04/2020 07:14

Je me répète mais quelle imagination !
Comme le souligne Jacky : outre de te promener sur le présent blog -ce qui est une saine et excellente chose- n'oublie pas de surveiller ton magnifique buis ! Chez nous aussi, les chenilles ont commencé à se régaler...

Sylvie 23/04/2020 17:15

On a un"arum tacheté" dans notre jardin que Philippe avait ramené d'une forêt vosgienne. C'est une fleur très originale pour la reproduction.
J'ai écouté le chant du loriot sur internet, car je ne connaissais pas ; il ressemble effectivement, Jean-Louis, au son émis par mon geai ; c'est troublant.
Cet après-midi, je me suis ressourcée au jardin, rien de tel pour se vider la tête de tous les soucis.

Jean-Louis 24/04/2020 07:18

Ah, le geai est un oiseau incroyable puisque, comme vous avez pu le constater par vous-même, il a une excellente mémoire (le chant du loriot il l'a bel et bien mémorisé...) ce qui, soit dit en passant, ne l'empêche pas d'oublier ça et là un gland et qu'il participe ainsi à la régénération des forêt...
Continuez à bien vous ressourcer au jardin !

domi 23/04/2020 17:07

intéressant au plan botanique ! Inquiété aussi par le manque d'eau !

Jean-Louis 24/04/2020 07:19

Il y a de quoi être inquiet mais, inutile pour autant de se flageller : il faut accepter cet état de fait... comme le reste !

Cléo 23/04/2020 16:33

Ça alors! Toute une stratégie! Je ne voudrais pas être cette mouche. ;) Jolies photos! L'aquarelle de Michèle est superbe! Bises et belle journée à vous deux!

Jean-Louis 24/04/2020 07:20

Merci Cléo : Michèle a été très touchée par ton compliment !
Bonne journée à toi (elle commence ici, chez toi, c'est encore la nuit...).