Des élus sous-développés mentaux

Publié le par Jean-Louis Schmitt

En déposant une proposition de loi d’abolition de la torture tauromachique, le député LFI Aymeric CARON révèle l’ampleur de l’indigence intellectuelle sévère affectant nombre d’élus de ce pays…

En effet, on sait qu’à toutes les époques, des esprits réactionnaires ont défendu les jeux du cirque à la Romaine, les bûchers pour les sorcières, les ordalies, la question, l’esclavage et la peine de mort. Aujourd’hui, ces esprits rétrogrades nient le caractère sensible de l’animal et défendent chasse, corrida, élevage concentrationnaire et autres monstruosités éthiques. Nul n’ignore que corrida et chasse seront abolies. L’incertitude porte sur la date de ces abolitions inscrites dans la marche des consciences.

Mais en qualifiant les gens de mieux ‘’d’éco-terroristes’’ dans une pétition, deux centaines d’élus, essentiellement macronistes et républicains, révèlent leur indigence mentale. Quand les mots perdent leur sens, il n’y a plus d’intelligibilité de la pensée. Ce qui trouble la société, ce sont la chasse qui tue et insécurise, le spectacle de la cruauté qui afflige, l’exploitation de l’arbre, l’animal et l’homme qui conduit cette société à la déchéance et à l’échec.

Ceux qui appellent au respect de la vie relèvent le flambeau des avancées de la civilisation. Ils assument, en notre temps, les héritages des penseurs et des militants qui abolirent les grands crimes du passé. Amis écologistes, animalistes, gens de mieux, mesurez l’immense honneur d’être insultés par de tels personnages dépourvus de conscience et de culture. Ils ignorent ce qu’est un terroriste et imaginent pouvoir insulter la compassion.

Cette médiocrité morale et intellectuelle d’une fraction réactionnaire de la classe politique se manifeste dans tous les domaines. Pour s’enrichir au détriment de l’intérêt général, certains pourfendeurs de la dépense publique détournent l’argent public au profit de leur entourage et s’insurgent lorsque le parquet national financier ose reprocher leurs turpitudes, pour eux naturelles. Le culte obsessionnel de l’argent mal acquis par la spéculation participe de leur système pervers.

Dans le même temps, ils perdurent à fulminer contre ‘’la dépense publique’’. Leur politique criminelle délite les services publics, l’hôpital, la justice, l’éducation nationale, l’office national des forêts, le service de répression des fraudes et paupérise les agents publics cependant que leurs commettants, les grands patrons, s’octroient l’an passé une hausse de 52% de leurs rémunérations.

Oui, politique criminelle, car elle tue.

Poussé à cette outrance, le conservatisme n’est pas une option politique, mais une pure corruption. Et voilà ces individus qui croient pouvoir qualifier les abolitionnistes de la corrida d’éco-terroristes, de totalitaires et autres invectives dépourvues de tout rapport avec le contexte. Car tout se tient. La Nature, l’animal et l’homme méritent le soin et le respect.

Je ne me détermine jamais sur des critères de chapelles, de partis, de patriotisme de structures, mais en une synthèse claire et forte, je me réjouis, en lecture des prises de positions face à la corrida, de constater que les salauds de tous les temps se révèlent être aussi des cons de toujours, ceux qui font ou laissent faire le mal.

Consolant, n’est-ce pas ?

Gérard Charollois/Convention Vie et Nature

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Révoltée, comme vous tous ! Je n'arrivais pas à me calmer, comme toujours, lorsque l'on constate à quel point ces 200 ( voire plus) sont veules, pervers et lâches ! Oui bien sûr qu'Aymeric Caron a bien fait de retirer son texte, il est bien plus malin que ces décérébrés ! Et OUI la corrida ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir, comme les animaux sauvages des cirques ( j'ai encore du mal à croire à ce miracle) <br /> Il ne peut y avoir un débat, dans une telle cause, car NOUS avons raison.<br /> .Courage !
Répondre
D
Suite annoncée. Je crois que tout le monde a compris qu'Aymeric Caron "recule pour mieux sauter" ayant entériné que toutes les obstructions à l'Assemblée rendent le vote de cette loi impossible pour le moment<br /> Je reviens seulement sur l'abolition des combats de coqs qu'il n'avait pas jointe à sa proposition. D'aucuns , toujours les mêmes ceux qui voient l'autre à leur image, ont prétendu que c'était pour ne pas froisser ses amis élus des Hauts de France.<br /> En réalité, et la suite a bien montré que déjà une ça ne passe pas, il voulait séparer les 2 causes dans deux lois différentes pour éviter que les adeptes des combats de coqs mais indifférents à la barbarie de la corrida ne s'abstiennent . C'est une précaution que je comprends mais je pense que les adeptes de la corrida et ceux des combats de coq sont certainement les mêmes !
Répondre
B
Consternant<br /> En effet il n' y a rien à ajouter
Répondre
D
Qu'ajouter tout est dit et si bien dit comme d'habitude ...<br /> Je reviens cependant sur le passage montrant que l'obstruction vient surtout des élus de droite; pas étonnant, même si la gauche au pouvoir ces 40 dernières années nous a beaucoup déçus pour ne pas dire trahis, les idéologies au départ sont totalement opposées, à l'origine basées sur l'esprit de meilleur pour tous pour les uns et protection de leur caste et privilèges pour les autres; moi aussi suis outrée de passer comme des milliers d'autres pour une écoterroriste, les terroristes tuent nous essayons tant bien que mal de protéger et respecter la Vie sous toutes ses formes . Cet argument pervers est destiné à empêcher tout progrès !<br /> Je diffuse cette page de blog à mes contacts mais aussi aux député-e-s auxquel-le-s j'avais écrit à la demande des associations de défense, pas seulement la mienne (Barbara Pompili !!!) mais tous ceux de la Somme, dont François Ruffin qui me semble honnête vraiment désireux du bien commun et du progrès social, même si la cause animale ...il doit encore faire des progrès dans ce domaine .<br /> Je poursuivrai en revenant sur les réactions imbéciles ou volontairement incompréhensives au sujet du retrait provisoire de la proposition de loi abolitionniste .
Répondre
J
Oui je pense que toutes les personnes raisonnables et un peu lucides savent que l’abolition de la corrida et, au moins de certaines chasses est inévitable. Mais en particulier pour les hommes d’un certain âge, comme moi, et qui votent, ce n’était peut-être pas urgent. En fait je n’ai, comme beaucoup de français, jamais été impliqué dans la corrida, c’est plutôt une tradition hispanique et les catalans et une partie de l’Amérique latine ont pourtant réglé le problème. Pour la chasse, elle concerne surtout les ruraux, ce que je comprends même si je ne l’ai jamais pratiquée. Et les plus riches qui peuvent se payer ce luxe et peut-être y trouvent du plaisir. De le faire, d’en parler ou d’en profiter entre soi ? Je ne sais pas même si j’ai quelques idées ! En tout cas il y aujourd’hui tant d’autres activités, sportives ou non possibles, que leur problème devrait trouver une solution. Pour l’élevage et l’abattage industriel des animaux c’est plus compliqué mais là aussi il faudra avancer compte des possibilités limitées de notre terre et de l’absolue nécessité de l’utiliser au mieux de nos intérêts les plus essentiels.
Répondre
Z
C'est un véritable déni de démocratie! Les gens ne veulent plus de la corrida : Samedi 19 avec l'association 269 life , nous récoltions des signatures pour soutenir la PPl de Caron : 814 signatures !!! Et tout ça pour aboutir à leurs amendements débiles ! Je ne décolère pas!
Répondre
J
Tout cela est effectivement très nauséabond, rien n’est fait, mais lorsque je vois que plus de 80% des citoyens sont pour l’arrêt de la corrida et que les députés éludent le sujet par rapport à leur intention de vote, le pire est à craindre. Ils ne sont pas le reflet de la population, ils font ce que leur parti leur demande de faire.
Répondre