Vous avez dit « oiseau de malheur » ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Comme vous le savez –et si vous l’ignorez, je vous l’apprends- pour moi, il n’y a nul « nuisible » (hormis l’homme) mais, des malaimés, ça oui et ils sont, hélas, abondants !

Photo : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photo : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

En ce qui me concerne, non seulement je récuse vivement ces termes outrageants et attentatoires à l’existence de certains représentants de notre faune mais, au contraire, j’ai, pour ces « malaimés » une immense tendresse !

Malaimés voire même honnis, ils le sont assurément ! Tantôt on leur reproche d’être « noirs » -quel curieux argument-, d’être « voleurs » -comme si un animal avait, comme nous, la notion de la « propriété »-, d’être « bruyants » -y a-t-il une espèce plus tapageuse que les humains ?-, d’être « sales » -là encore, on se heurte à une considération ptypiquement humaine alors même que certaines de nos rues sont de véritables dépotoirs : faisons l’expérience, du reste il n’y qu’à voir l’état de nos villes lors d’une grève illimitée des services de propreté de la voirie…

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)
Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

En résumé, on pourrait multiplier ainsi les arguments « anti » de telle ou telle espèce : aucun ne tient la route ! Si un animal est jugé ou classé « nuisible » ou, désormais plus sobrement « susceptible d’occasionner des dégâts », c’est uniquement dans le but de préserver les intérêts d’une partie de la population et, en l’occurrence, des chasseurs ! Les corbeaux, les corneilles, les pies… en substance l’ensemble des corvidés, sont considérés comme « nuisibles » car aptes à détruire des nichées d’animaux considérés comme « espèces gibiers » donc particulièrement prisées par les porteurs de fusils… qui, par ailleurs, sont obligés d’effectuer des lâchers « d’animaux de tirs » tant ils ont perturbé l’équilibre en général… CQFD

Voilà, la boucle est bouclée ! Malaimés, je vous aime tout autant que j’aime l’ensemble des créatures, la nature inviolée, les nuages, le calme, le respect… Qui a-t-il de mal à cela ?

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)
Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)
Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Malmenés je vous aime aussi.<br /> Tellement d'accord Jean-Louis !<br /> il n’y a nul « nuisible » (hormis l’homme)<br /> Oiseau de malheur ? Sûrement pas !!
Répondre
Z
Complètement d'accord avec toi Jean-Louis , les hommes trouvent toujours de mauvaises raisons pour détruire les animaux . J'aime aussi infiniment ces oiseaux si intelligents comme j'aime tous les animaux .
Répondre
J
Bien d’accord avec toi jean louis, l’espèce humaine à bien du travail à accomplir sur elle-même et devrait le faire avant qu’il ne soit trop tard…mais c’est désespérant comme par exemple et comme je l’entends souvent du fait qu’il y en a à proximité de chez nous, des personnes considérer les oies bernaches comme nuisibles du simple fait de leurs déjections dans l’herbe dont elles se nourrissent … tristes sires qui préfèrent le bruit de la tondeuse à celui d’un magnifique vol de bernaches…
Répondre