Un drame « ordinaire »

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Pour d’aucuns l’accident paraîtra sans doute banal, bénin, sans grand intérêt ! Il s’agit pourtant d’une petite vie qui s’en est allée, rejoignant, les milliers, les millions peut-être, d’autres existences disparues par notre faute même si, bien sûr, nous ne sommes pas vraiment responsables…

Photo : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photo : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Nous avions pourtant anticipé en plaçant des silhouettes de rapaces sur les baies vitrées, portes et fenêtres susceptibles de représenter un danger pour les oiseaux. Lorsque brille le soleil et que se reflètent le ciel, les nuages, la végétation, il arrive malgré tout que des oiseaux heurtent les carreaux : parfois, les malheureux s’en sortent par un étourdissement sans conséquences, d’autres fois, le choc leur est, hélas, fatal !

C’est ce qui s’est passé pour cette jeune hirondelle, probablement née chez nous et dont l’existence s’est brusquement arrêtée ce matin-là, sur la terrasse, chez nous aussi… Cela nous a profondément attristé, fâché même contre nous-même alors que, de toute évidence, nous n’étions pas vraiment responsables !

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)
Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

On se cherche des excuses, on se dit que c’est la fatalité, le destin qui, par moment, est éminemment cruel et injuste ! En effet, qu’avait-elle fait cette pauvre petite hirondelle pour mériter un tel sort ? La réponse, bien entendu, nous ne l’aurons jamais ! En tenant ce petit corps encore chaud dans la paume de ma main, c’est un mélange de tristesse et de colère qui me traversa : la vie, par moment, est vraiment mal fichue…

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Publié dans Biodiversité, Oiseaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Une petite vie innocente …. On te comprend, on ressent ton émotion .
Répondre
E
On y pense pas toujours malheureusement à placer des silhouettes sur les vitres !<br /> Quelque soit l'animal c'est toujours un moment de tristesse.
Répondre
C
Même chose pour moi ! J'ai pourtant également coller des silhouettes sur les vitres, mis des rideaux légers et les accidents arrivent aussi.
Répondre
Z
Je comprends tout à fait votre peine pour l'avoir éprouvée . C'est toujours trés triste.
Répondre
C
Ce doit être bien triste à vivre en effet, vous qui aimez tant les animaux! Je compatis...
Répondre
B
Oui la vie, par moment, est vraiment mal fichue…<br /> Il m'est arrivé de tenir un petit oiseau encore chaud, dans le creux de ma main, après s'être fracassé la tête contre la porte-fenêtre de ma maison sud toulousaine... Un moment très douloureux...<br /> Alors je comprends ce qu'on ressent...<br /> C'est très très triste...
Répondre
J
Le sujet de l'article est effectivement à souligner. C'est toujours un moment d'intense émotion lorsqu'on trouve un oiseau sans vie au pied d'une fenêtre.
Répondre
D
je comprends ton émotion
Répondre