Mon ami l’Escargot

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le pauvre, il n’a pas vraiment été à la fête durant cette longue période caniculaire : il a beau être protégé de plein chose en premier lieu grâce à sa coquille dans laquelle il se réfugie au moindre danger, lui qui aime tant l’humidité, il a dû y rester des semaines durant à ronger son frein…

La langue des escargots est couverte d’aspérités très dures disposées en rangées régulières un peu comme une râpe de menuisier… Photo : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

La langue des escargots est couverte d’aspérités très dures disposées en rangées régulières un peu comme une râpe de menuisier… Photo : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Pardon pour cette image vaguement déplacée alors qu’il est question d’un des êtres les plus lents de la création ! Il n’empêche que, lorsque notre amateur de salade en a senti une dans les parages, on a l’impression qu’il est capable de bien des prouesses pour s’en repaître ! En effet, le mollusque gastéropode semble se déplacer remarquablement vite sur son pied unique selon qu’il ait éventé un de ses aliments préférés où un congénère avec lequel il peut entamer une danse nuptiale plutôt sensuelle si le moment de la reproduction est venu !

Voilà une curiosité qui m’a toujours laissé pantois : quel que soit son sexe (l’escargot est « hermaphrodite » autrement dit il possède à la fois un organe sexuel mâle et un organe sexuel femelle qui interviennent l’un après l’autre dans le processus de la reproduction) l’escargot repère son congénère avec ses tentacules et, tous deux, entament alors cette danse qui s’achève par une pénétration réciproque au moyen de ce que les scientifiques ont dénommé le « dard d’amour », un organe pointu recouvert de mucus chargé d’hormones assurant la survie d’un maximum de spermatozoïdes transmettant le patrimoine génétique…

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Cet accouplement, autre rareté, est susceptible de durer jusqu’à une dizaine d’heures où les deux partenaires se pénètrent et se fertilisent mutuellement ! Le résultat intervient quelques jours plus tard où chaque escargot de son côté va creuser le sol pour déposer dans la cavité ainsi obtenue de 20 à 100 œufs : l’éclosion a lieu une quinzaine de jours plus tard ! Les bébés escargots naissent avec une coquille molle et translucide…

La plupart du temps, l'hélice de la coquille de l’escargot s'enroule vers la droite : on parle alors d'escargot à coquille dextre ou dextrogyre. Il existe également, mais de manière plus rare et anormale, des escargots à coquille senestre ou lévogyre, c'est-à-dire dont la coquille tourne vers la gauche, « à l'envers »… Photo : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

La plupart du temps, l'hélice de la coquille de l’escargot s'enroule vers la droite : on parle alors d'escargot à coquille dextre ou dextrogyre. Il existe également, mais de manière plus rare et anormale, des escargots à coquille senestre ou lévogyre, c'est-à-dire dont la coquille tourne vers la gauche, « à l'envers »… Photo : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Saviez-vous…

  • Qu’un escargot peut pondre jusqu’à 6 fois par an…
  • Que les escargots sont munis d’une langue râpeuse appelée « radula », munie de 1500 à 2000 dents…
  • Qu’un escargot peut vivre de 5 à 10 ans…
  • Qu’il existe des milliers d’espèces d’escargots à travers le monde…
  • Qu’avoir des escargots dans son jardin est un signe de bonne santé de celui-ci : en effet, les gastéropodes détectent rapidement toutes traces de pollution… Cela dit, gare à vos salades !
Les escargots terrestres hibernent (généralement d'octobre/avril à fin avril/octobre). Ils peuvent également arrêter leur activité en été dans des conditions de sécheresse, en estivation. Pour rester humides pendant l'hibernation, ils obturent l'ouverture de leur coquille avec une couche de mucus sec appelée « épipragme » (Source : aquaportail.com) Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Les escargots terrestres hibernent (généralement d'octobre/avril à fin avril/octobre). Ils peuvent également arrêter leur activité en été dans des conditions de sécheresse, en estivation. Pour rester humides pendant l'hibernation, ils obturent l'ouverture de leur coquille avec une couche de mucus sec appelée « épipragme » (Source : aquaportail.com) Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Les escargots terrestres hibernent (généralement d'octobre/avril à fin avril/octobre). Ils peuvent également arrêter leur activité en été dans des conditions de sécheresse, en estivation. Pour rester humides pendant l'hibernation, ils obturent l'ouverture de leur coquille avec une couche de mucus sec appelée « épipragme » (Source : aquaportail.com) Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Mon ami l’Escargot

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Comme c'est drôle " Mon ami l'escargot" : c'est exactement ce que disait Louise vers ses 3 ans lorsqu' arrivée chez nous elle filait au jardin pour en trouver . Et Colette qui dans "La maison de Claudine" révèle qu'elle a longtemps cru que le mot presbytère désignait un petit escargot :" Oh, le joli petit presbytère !" Les tout petits adorent les escargots ....
Répondre
Z
Article trés intéressant! <br /> Ce soir , il pleut , certains sont déjà de sortie!
Répondre
B
superbe billet sur nos amis les escargots...<br /> Je les ai toujours aimés... <br /> Je fais toujours attention par temps de pluie de ne pas les écraser...<br /> Ils ne sont pas à la noce avec cette sécheresse qui perdure
Répondre
J
Très intéressant. Nos amis escargots n'ont pas été à la fête cet été.
Répondre