Mes chemins

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Ah, comme je les aime ces chemins ! Je peux dire sans me vanter que tous ceux des alentours du village me sont particulièrement familiers : à force de les parcourir en toutes saisons et quel que soient les conditions météorologiques, on finit naturellement par bien les connaître ! De là à prétendre qu’ils n’ont plus aucun secret pour moi serait évidemment très présomptueux…

Mes chemins
Mes cheminsMes chemins

C’est que chaque jour réserve son lot de surprises… plus ou moins bonnes est-il besoin de le préciser ? Parfois il y a d’interminables lignes droites surtout lorsque l’agriculture productiviste en a gommé le moindre arbre, talus, buisson… et ailleurs, fort heureusement, le paysage est nettement plus attrayant !

Mes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins

Que l’on regarde en l’air ou au sol, à chaque fois l’on fait d’autres découvertes : ici, le reste d’un cervidé probablement mortellement blessé par une balle et que les fossoyeurs de la nature ont méticuleusement nettoyé, là d’autres restes, abandonnés par quelques piqueniqueurs crétins –comment les nommer autrement ?- mais où aucun animal n’y trouvera le moindre intérêt…

Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins

Je croise un ruisseau au niveau d’eau correct alors que, partout ailleurs, fossés et autres rigoles sont complètement à sec depuis des mois : normal, celui-ci est copieusement alimenté par les rejets d’une station d’épuration : l’eau, sombre, trouble et malodorante, ne donne aucunement envie d’y patauger !

Mes chemins

Plus loin, dans un pré, des veaux tètent leurs mères tandis que d’autres profitent paresseusement du soleil matinal. Quelques Hirondelles rustiques qui ne sont pas encore parties pour leur longue migration, font de même sur les barbelés qui clôturent la parcelle. Dans un champ dont le maïs a été récolté et mis en ensilage, je repère un Tarier pâtre qui, lui aussi, s’attarde encore sous nos latitudes pour quelques jours… Un petit groupe de chevrettes, glane des épis de maïs oubliés par les monstres rugissants !

Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins

Je les aime mes chemins même si j’en connais d’autres, ailleurs, bien plus beaux, plus intéressants, plus pittoresques aussi… Mais, les ‘’miens’’ ont l’intérêt d’être là, tout à côté ! Inutile d’utiliser un quelconque véhicule pour s’y rendre : il me suffit de sortir de chez moi…

Mes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins
Mes cheminsMes chemins

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Publié dans Balades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Merci Jean-Louis de nous emmener t'accompagner en balade le long de tes chemins . <br /> Tes photos sont superbes. <br /> Amitiés.
Répondre
B
Merci Jean-Louis pour les superbes photos de tes chemins.<br /> C'est un plaisir de les regarder !
Répondre
M
Merci Jean-Louis pour ce bel article ainsi que pour tous les autres . Je vous suis fidèlement même si je n'interviens pas beaucoup dans les discussions.<br /> @ Domi <br /> En Bretagne aussi les haies disparaissent malheureusement, notamment le long des parcelles cultivées. Pourtant les haies participent au maintien des passereaux ( et de bien d'autres espèces ) qui luttent contre les ravageurs. Le long des prairies, elles donnent de l'ombre aux troupeaux et ont bien d'autres bienfaits. <br /> Chez moi au nom du rendement ( mais qui peut le blâmer quand on connaît les pressions auxquelles ils sont soumis) un agriculteur a rasé les haies surplombant un chemin encaissé entre ses parcelles. Adieu, le tunnel de verdure, si parfumé au printemps, d'aubépines ,de cerisiers sauvages et de sureaux . <br /> @ Tous<br /> Avec l'automne, la chasse revient .<br /> Pour ceux qui ne l'auraient pas reçue, je viens de signer la pétition contre la chasse en enclos et je me permets de vous joindre le lien. <br /> <br /> http://www.leslignesbougent.org/petitions/chasse-en-enclos-non-a-cette-barbarie-9525/<br /> <br /> Belle journée à tous.
Répondre
D
une bien belle atmosphère ; les paysages gagneraient à retrouver des haies, ces haies que j'aime contempler surtout en automne
Répondre
J
L'article dégage beaucoup de sérénité. Il est fort agréable. Merci.
Répondre
M
Comme quoi il n'est pas besoin de faire des milliers de kilomètres pour faire de belles promenades.
Répondre