Les images du jour...

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Il est des bêtes que nous –Michèle et moi- trouvons parfaitement inoffensives à conditions bien entendu de respecter quelques règles élémentaires. Il en est ainsi des guêpes et des frelons qui occupent des nichoirs en principe dévolus aux mésanges et autres cavernicoles…

Les images du jour...
Les images du jour...Les images du jour...Les images du jour...
Les images du jour...Les images du jour...Les images du jour...

Si les Frelons ont eu la bienséance d’attendre la fin de la nidification des Mésanges bleue pour s’installer à leur tour dans le nichoir-pot, en revanche, nous ignorons tout des guêpes dont nous venons de découvrir la présence dans ce nichoir en bois ! Une seule certitude : elles semblent bien se plaire chez nous puisque, déjà, le nichoir s’avère est trop petit…

Il faut dire que tout ce peuple animal est ici choyé : l’eau des différents abreuvoirs est renouvelée plusieurs fois par jour et, cerise sur le gâteau (c’est le cas de le dire) des pots de vieille confiture sont suspendus dans les arbres à l’attention de tout ce petit monde ! Qui a dit que guêpes et frelons étaient des malaimés ?

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)
Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)
Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

Photos : Jean-Louis Schmitt (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Un havre de paix pour ces mal aimés , cela fait plaisir à voir et encourage à ne pas en avoir peur. Merci
Répondre
B
Des petites bestioles plutôt mal aimées qui sont bien choyées chez vous. Et c'est très bien. Elles ont leur utilité au même titre que les autres, dans la nature.
Répondre
J
Exactement Béa : pour ces raisons, fichons leur la paix : si nous les redoutons (ce qui n'est pas notre cas), il suffit de contourner les lieux choisis par eux pour s'y installer !
D
Je vois ici des ...?guêpes? surnageant ! Chez nous elles se noyaient jusqu'à ce que j'aie mis la fameuse pierre plate ; si je passais par là je les sauvais et ma petite-fille habituée ainsi courait chercher une baguette pour ce faire . Jamais nous n'avons été piquées; cependant malgré la pierre plate, l'une s'est noyée hier. Nous en avons pas mal car comme les abeilles elles sont attirées par les fleurs de la bignone .<br /> En fait elles profitent des coupelles destinées aux oiseaux qu hélas ne viennent plus depuis que Goupil s'est installé chez nous . Plus de moineaux plus de pigeons c'était pourtant bien drôle de les voir faire la queue à leur "piscine" . Je continue à changer l'eau chaque jour espérant que les oiseaux viennent tôt le matin ...et pour les insectes ! Parfois un escargot la nuit. Mais je ne voudrais pas aider les frelons asiatiques (un des méfaits de la mondialisation ) qui tuent tant d'abeilles . Comment les reconnaître sûrement ?
Répondre
J
A l'attention de Lilipuce : Goupil est un chat (roux) récemment adopté par Dominique ! Pour le moment, il semble encore s'intéresser aux oiseaux mais, j'espère pour Dominique que cela lui passera comme ça a passé aux chats (nombreux) qui ont transités aux Joubarbes : malgré tout, nous avons beaucoup d'oiseaux...
L
J'ignore qui est Goupil mais en ce qui me concerne j'ai 7 chats et je place les abreuvoirs et "piscines" -toujours équipés de pierres - destinés aux oiseaux (pour les insectes ce sont des coupelles plus petites) à l'ombre mais en terrain découvert de façon à ce que les minous ne puissent pas se cacher et que les oiseaux les voient arriver de loin. Apparemment ça fonctionne car le bar affiche complet et à ma connaissance il n'y a pas eu de victimes.
L
Je mets également des abreuvoirs à l'attention de la petite faune qui peuple mon jardin. Si je peux me permettre une petite remarque, afin d'éviter tout risque de noyade, en particulier des insectes, mettre au milieu de chaque point d'eau une pierre plate en la faisant légèrement dépasser, afin qu'ils puissent y prendre appuis s'ils se retrouvent dans l'eau.<br /> Tout comme vous, je n'ai aucun problème avec les guêpes qui contribuent à la pollinisation de certains végétaux. Elle ne sont pas du tout agressives dans la mesure où on les laisse vivre en paix et où on évite les gestes brusques.<br /> Je n'avais pas pensé à la confiture, merci pour l'idée !
Répondre
J
L'idée des pots de confiture s'avère en fait plutôt décevante : avec la baisse du niveau de la confiture, des guêpes et des frelons se sont englués dans le nectar ! Nous avons pu les sauver en les "douchant" doucement mais, il nous faut trouver un autre moyen de les nourrir ! Michèle a versé de la confiture (ancienne) sur le compost pour les y attirer et ça a marché...
M
Les frelons ne sont pas agressifs du tout , il faut juste éviter la proximité immédiate du nid et surtout ne jamais frapper le nichoir ou le tronc d'arbre où ils sont installés les vibrations leur font peur et les rendent agressifs. En Allemagne, où le frelon est une espèce protégée, on avait laissé vivre en paix une colonie de frelons installés dans un arbre dans une cour d'école, on avait juste expliqué aux enfants qu'il ne fallait pas s'approcher de l'arbre et observer de loin, il ni a eut aucun problème (impensable en France).<br /> <br /> Pour les guêpes je serais plus prudent elles sont nettement plus agressives à proximité du nid surtout par temps orageux et elles peuvent attaquer en groupe, les frelons attaquent de manière individuelle.<br /> <br /> Pour l'anecdote en nettoyant un nichoir il y a 3 ans après la reproduction d'un couple d'étourneaux, je n'avais pas vu que le nichoir contenait cette fois un nid de frelons et j'ai sortit une partie du nid en même temps que le foin et autres matériaux qui garnissaient l'ancien nid.<br /> <br /> Je m'en suis tiré avec 3 piqures en tout et pour tout, pourtant j'avais plus d'une centaine de frelons sur moi.<br /> Il faut juste rester calme et immobile au bout de quelques instants ils sont repartit chez eux. j'ai refermé le nichoir 15 minutes plus tard sans aucun signe d'agressivité de leur part ...<br /> <br /> Autre légende une piqure de frelon n'est pas pire qu'une piqure de guêpe et en plus souvent ils piquent à sec c'est à dire sans injecter de venin ou une toute petite dose (le venin est précieux et gardé pour la chasse car il faut plusieurs jours pour le renouveler.)
Répondre
J
Merci pour ces précisions.
D
Une démarche très écolo mais perso je n'irai pas jusqu'à favoriser ces bestioles qui peuvent être dangereuses, non ?
Répondre