L’anti-moustique préféré de Julien

Publié le par Jean-Louis Schmitt

On pense à tort qu'une mare attire les insectes piqueurs, c'est pourtant un anti-moustique naturel très efficace : explications de Julien dans sa Minute Nature de la semaine…

Pendant la canicule, avoir une mare au jardin peut apporter un peu de fraicheur, aussi bien pour nous les humains, que pour les animaux comme les oiseaux ou les insectes qui viennent y boire. Quand j'ai voulu aménager un point d’eau dans mon jardin, tout le monde m'a pris pour un fou. "Tu vas te faire attaquer par les moustiques !". J'ai tout de même creusé cette mare, et je peux vous dire aujourd'hui que j'ai plutôt trouvé un anti moustiques naturel radical.

Tout autour de ma mare, il y a de nombreuses demoiselles, des petites libellules très fines. En ce moment, les mâles agrippent les femelles qui sont en train de pondre dans l'eau. Les larves de ces insectes vivent sous la surface et sont des prédatrices redoutables des larves de moustiques. Grâce à elles, je n'ai aucune piqûre de moustique quand je suis dans mon jardin ! Je n'ai donc plus besoin de courir à la pharmacie pour acheter des pièges, des aérosols toxiques ou des lotions de protection à la citronnelle dont l'efficacité n'est jamais assurée.

Les larves des libellules et demoiselles chassent à l'affût toute sorte de créatures aquatiques. Une fois leur proie repérée, les naïades utilisent leur masque, un genre de deuxième mâchoire, qui se projette en avant pour la capturer par surprise. Pour éviter ce triste sort à leurs larves, les moustiques fuient les endroits remplis de prédateurs. Une mare grouille de prédateurs comme les tritons, les larves de dytiques et de libellules.

Certaines espèces comme le moustique tigre peuvent se reproduire dans des très petites surfaces d'eau où il n'y a pas de prédateurs. Il faut donc plutôt chasser au jardin les petits endroits où il y a de l'eau stagnante comme les fonds d'arrosoir ou les vieux seaux qui prennent l'eau de pluie. Dans la nature, les moustiques se reproduisent dans des plans d'eau temporaires où il y a assez peu de prédateurs. Dans ces milieux extrêmes, les œufs peuvent attendre plusieurs années la pluie dans un sol sec et craquelé. Quand la pluie arrive, les œufs éclosent et les larves se développent à toute vitesse, avant que les prédateurs n'arrivent ou que la mare ne s'assèche.

Les larves se nourrissent en filtrant l'eau, elles vivent la tête en bas à la surface de l'eau et respirent par un tube au bout de leur abdomen appelé le siphon rectal. Après quelques semaines, les larves se métamorphosent en une nymphe qui ne se nourrit plus. Elle reste toujours mobile pour échapper aux prédateurs. La nymphe n'a plus de siphon, mais deux tubas situés vers sa tête, les trompettes respiratoires. Sous sa peau transparente, on voit les futurs organes de l'adulte qui apparaissent : les ailes, les pattes et les yeux composés.

Quand la nymphe est prête à subir sa dernière métamorphose, elle gonfle son corps d'air de la surface. Sa peau gonfle alors jusqu'à ce que sa peau se déchire. Le moustique sort alors, déploie ses pattes et marche sur l'eau avant de s'envoler. Quand de nombreux moustiques sortent ainsi, leurs piqûres peuvent nous énerver. Mais ces insectes forment une biomasse importante qui nourrit de nombreux oiseaux. De plus, on oublie souvent que seule la femelle moustique pique, le mâle est inoffensif et est même un pollinisateur important.

Julien Perrot

Vidéo : Mon anti-moustique préféré (La Minute Nature de la Salamandre n° 304) 7 :20

Découvrez les métamorphoses des insectes

 

Ces grands changements de vie sont aussi fascinants que mystérieux. Découvrez les transformations du papillon machaon, de la cigale, du fourmilion, de la libellule et du moustique dans le film Métamorphoses. Ce film et beaucoup d'autres sont disponibles sur SalamandreTV, la plateforme du documentaire animalier.

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Trés intéressant ! <br /> Connais-tu ce docu ? il existe en replay en ce moment ou repasse en direct mardi sur Arte : <br /> https://www.arte.tv/fr/videos/098073-000-A/insecticide-comment-l-agrochimie-a-tue-les-insectes/?fbclid=IwAR1QBZW93prV7uJKJEMplaa0CSiYYaKQ0af7NGZm864Lbv_PALsO797hIiU
Répondre
B
Bravo à Julien qui est vraiment épatant<br /> Merci Jean-Louis pour ce beau partage<br /> Je partage aussi
Répondre
J
Passionnant.
Répondre