Peut-on rouler à l'huile végétale ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Rouler à l'huile végétale est techniquement possible, mais il faut tout de même tenir compte de certains points importants, au niveau pratique ainsi qu'au niveau légal. En effet, sur les routes de France, il est interdit de rouler uniquement à l'huile végétale…

En France, il est interdit de rouler sur les routes avec un véhicule utilisant de l'huile végétale comme carburant. Les agriculteurs peuvent toutefois s'en servir pour leurs tracteurs, dans leurs champs, en toute légalité. Photo : Cletus Awreetus

À l'origine, Rudolf Diesel souhaitait faire fonctionner le moteur dont il est l'inventeur avec de l'huile végétale. Cependant, les contraintes économiques de l'époque l'ont poussé à utiliser du gasoil.

L'huile végétale, illégale sur les routes de France

Rouler uniquement à l'huile végétale est illégal en France. Il s'agit d'une exception française car, sur le reste des routes européennes, il est possible de se déplacer en mettant ce type de carburant dans son réservoir.

Cependant, l'utilisation d'un véhicule roulant exclusivement à l'huile végétale reste tolérée en dehors des routes. Ainsi, après avoir été équipés d'un kit spécifique, les tracteurs et autres engins agricoles peuvent rouler grâce à ce liquide écologique et non fossile.

Certains ennuis de moteur avec l'huile de colza ou de tournesol

À cause du caractère visqueux de certaines huiles, des dépôts peuvent se former au niveau des injecteurs ainsi que sur les chambres de combustion des moteurs diesel. Pour éviter tout risque d'ennuis mécaniques, il est plus sage de ne pas rouler avec 100 % d'huile végétale, mais de choisir une solution mixte alliant huile végétale et gasoil.

En ce qui concerne les moteurs diesel à injection indirecte, on peut opter pour un système à injection de type Bosch qui offre la possibilité de rouler avec un carburant composé au maximum de 50 % d'huile. Pour les moteurs diesel à injection directe nouvelle génération de type TDI, HDI ou DCI, il faudra se contenter de rouler avec un maximum de 30 % d'huile. À noter que tous ces pourcentages d'adjonction d'huile végétale doivent être impérativement minorés en hiver.

Pense-bête : les huiles végétales qui peuvent servir de carburant, mélangées avec du gasoil, sont issues du colza, du tournesol, du lin, d'amandes... ou sont des huiles usagées comme l'huile de friture.

Source : Futura Planète

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Quand on aura plus de pétrole...
Répondre
Z
Trop peu calée sur le sujet pour avoir un avis mais rouler moins c'est bien aussi , non?
Répondre
J
Rouler à l’huile, au gazole, alcool, essence ou autre carburant sale pour moteur thermique … est-ce écologique dans la mesure où le danger vient du CO2 ? Promouvoir ces carburants me semble une absurdité, une reculade de plus pour nous faire croire en un pseudo bio et surtout une perte de temps non négligeable car freinant le seul carburant ne relarguant pas ce gaz à effet de serre, l’hydrogène.
Répondre