Bruno Manser, la voix de la forêt pluviale (2)

Publié le par Jean-Louis Schmitt

« Au début, j’étais comme un petit enfant, j’avais tout à apprendre… Cette vie avec les Penans  me fascinait. Je découvrais un peuple pacifique menant une vie simple mais rude et j’ai été séduit par leur immense respect de la nature… Je ne me suis jamais senti seul… J’étais entouré de personnes et de choses incroyables : la culture penane est basée sur le partage, je n’ai jamais vu deux Penans se quereller ou se disputer de la nourriture même en période de disette. »

Bruno Manser. Photo : James Barclay

Bruno Manser. Photo : James Barclay

Bruno mit trois mois pour apprendre les mots usuels tout en adoptant progressivement les coutumes des Penans. Chaque jour il décrivait dans ses carnets leur mode de vie ainsi que la faune et la flore de la forêt ; rien n’échappait à son regard et ses descriptions ethnologiques, botaniques et zoologiques s’accompagnaient de dessins dignes des magnifiques planches des naturalistes des  siècles passés. Il a aussi effectué  beaucoup d’enregistrements sonores et pris plusieurs milliers de photos. Au bout de deux ans l’intégration de Bruno est telle que les Penans lui donnent le nom de « Laki Penan » qui signifie « l’homme penan ». Ils l’ont appelé ainsi parce qu’il vivait comme eux mais ils continuèrent de lui apprendre le savoir indispensable pour survivre dans la forêt qui n’est pas sans danger, comme le découvrit Bruno qui vécut de grandes souffrances suite à une morsure de serpent venimeux, sans compter les crises de paludisme. Mais le plus grand des dangers avec lequel ni les Penans ni Bruno n’étaient préparés, allait venir d’ailleurs...

Les Penans chassent avec une sarbacane/lance munie de flèches empoisonnées. Le sanglier est le gibier le plus convoité car il fournit beaucoup de protéines et de graisse. Ils se nourrissent aussi de cerfs, singes, oiseaux, poissons, parfois d’un ours ou d’un python et bien sûr du sagou, fécule qu’ils retirent de la moelle du sagoutier (plante de la famille des palmiers) qui constitue leur aliment de base traditionnel. Par ailleurs les Penans savent aussi reconnaître une centaine de plantes et de fruits comestibles et une cinquantaine de plantes médicinales. Photo : Bruno Manser

Les Penans chassent avec une sarbacane/lance munie de flèches empoisonnées. Le sanglier est le gibier le plus convoité car il fournit beaucoup de protéines et de graisse. Ils se nourrissent aussi de cerfs, singes, oiseaux, poissons, parfois d’un ours ou d’un python et bien sûr du sagou, fécule qu’ils retirent de la moelle du sagoutier (plante de la famille des palmiers) qui constitue leur aliment de base traditionnel. Par ailleurs les Penans savent aussi reconnaître une centaine de plantes et de fruits comestibles et une cinquantaine de plantes médicinales. Photo : Bruno Manser

Orchidée épiphyte (Bulbophyllum lobbii) et Fruits de la forêt. Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)Orchidée épiphyte (Bulbophyllum lobbii) et Fruits de la forêt. Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)

Orchidée épiphyte (Bulbophyllum lobbii) et Fruits de la forêt. Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)

Singe Langur (Semnopithèque) et Souimanga de Temminck. Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)Singe Langur (Semnopithèque) et Souimanga de Temminck. Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)

Singe Langur (Semnopithèque) et Souimanga de Temminck. Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)

Campement de Penans dans la forêt et Fabrication d’une sarbacane… Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)Campement de Penans dans la forêt et Fabrication d’une sarbacane… Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)

Campement de Penans dans la forêt et Fabrication d’une sarbacane… Dessins et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)

Serpent arboricole… Dessin et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)

Serpent arboricole… Dessin et notes de Bruno Manser (Cliquez pour agrandir)

Dessins et textes réalisés par Bruno Manser

Dessins et textes réalisés par Bruno Manser

A suivre

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
L'histoire de la vie de Bruno Manser est passionnante et, hélas, tragique comme le sont toutes ces existences sacrifiées sur l’hôtel du profit et de l’exploitation d’autrui…<br /> Ses dessins et textes sont de véritables œuvres d’art ! <br /> Pourquoi est-il si simple de ‘’supprimer’’ ceux qui œuvrent pour le bien de l’humanité tandis que les ‘’salauds’’, les ‘’nuisibles’’, les ‘’bourreaux’’… meurent généralement tranquillement sans être nullement inquiétés pour leurs nombreux et atroces méfaits ?
Répondre
Z
Tout à fait passionnant . Mais la dernière phrase fait comprendre que le pire est à venir.
Répondre
D
Culture basée sur le partage… c’est donc possible et bienfaisant . Très instructif … merci Jean- Louis .
Répondre
B
Un 2e volet passionnant !<br /> Bon dimanche Jean-Louis
Répondre
M
Juste un mot : respect !!
Répondre
J
Bruno Manser où comment un petit Sapiens suisse s’éprend du peuple de la forêt indonésienne et fait sien le combat pour leur survie ! Face aux puissantes multinationales et face aussi à un gouvernement corrompu et indifférent aux tribus locales, il ne pèse certes pas bien lourd mais, comme l’aurait dit fort justement le regretté Pierre Rabhi ‘’il a fait sa part’’ tandis que d’autres qui pourtant auraient eu le pouvoir d’arrêter ce massacre, ont laissé faire… <br /> La suite de la vie de Bruno en fin de semaine avec 2 nouveaux épisodes !
Répondre