Strasbourg : un sanglier en plein quartier du Neudorf, la SPA empêche les chasseurs de l'abattre

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un sanglier a divagué dans le quartier strasbourgeois du Neudorf, ce dimanche 5 décembre. Plusieurs personnes, dont des membres de la SPA de Strasbourg (Bas-Rhin), sont intervenues pour qu'il ne lui soit fait aucun mal…

Le sanglier s'est retrouvé en plein éco-quartier du Danube. Il pourrait provenir de la forêt du Neuhof. Photo : Nadia Vaesken

Après le chamois à Mulhouse (Haut-Rhin), place au sanglier à Strasbourg (Bas-Rhin). C'est en effet une scène peu banale qui s'est déroulée dans le quartier du Neudorf, ce dimanche 5 décembre 2021. Un sanglier s'est mis à divaguer dans la rue de l'Elbe, sur les coups de 15 heures. Sa présence a immédiatement été remarquée, amenant de multiples curieuses et curieux sur les lieux. Il a même été filmé.

Afin d'éviter tout incident fâcheux, le sanglier a été entouré de barrières de sécurité. Des membres de la Société protectrice des animaux (SPA) de Strasbourg se sont en outre opposés à des chasseurs qui voulaient l'abattre. Aucun coup de feu n'a donc été tiré dans l'éco-quartier du Danube, entre l'Esplanade et Rivétoiles.

France 3 Alsace a joint Catherine Bronner, salariée de la SPA de Strasbourg (la précision est faite car cette association locale est indépendante de la SPA nationale). "Ce sanglier s'est égaré. À 18h30, il était toujours sur place. On attend les pompiers pour pouvoir l'anesthésier. Et ensuite... on ne sait pas encore." La police municipale est présente sur place, ainsi que les pompiers. Mais cette brigade ne peut rien faire, n'étant pas habilitée à intervenir pour ce type de cas. La brigade de Molsheim (Bas-Rhin), qui dispose des techniques et équipements nécessaires (fusil hypodermique, etc.), a donc été appelée en renfort.

"La conseillère municipale aux animaux dans la ville, Marie-Françoise Hamard, est présente : elle nous soutient." Du soutien, il leur en a fallu. "Il y avait des officiers de louveterie : des chasseurs. Ils voulaient l'abattre, mais nous avons pu les en empêcher." Une situation qui rappelle celle d'un cerf réfugié dans la gare de Chantilly (Oise), début 2021. La vice-présidente de la SPA, Cindy Le Diberder, et la directrice du refuge, Maeva Fabbri, se sont assurées qu'il n'y ait aucun drame.

Le sanglier s'est égaré dans la verdure de l'éco-quartier du Danube. Photo : Nadia Vaesken

L'abattre aurait sans doute été disproportionné. "Un sanglier ne charge pas comme ça... Ce n'était pas un gros mâle, ou une femelle défendant ses petits. Et ce n'est pas son territoire." Il n'allait donc pas le défendre avec agressivité, même si les gens ont eu assez de bon sens pour ne pas trop l'approcher. "Il était plutôt assez affolé", pour tout dire.

Présente à la SPA de Strasbourg depuis les années 1990, Catherine Bronner ne s'explique pas la présence de ce sanglier au milieu des immeubles. "Il s'est peut-être perdu ? Je n'en ai aucune idée. Il y a parfois des renards en ville, mais je n'avais encore jamais entendu parler d'un sanglier." Elle rappelle la proximité de la forêt du Neuhof. Finalement, le phacochère a pu être capturé, avant d'être transporté dans sa forêt. Tout est bien qui finit bien...

Vincent Ballester/France 3 Grand Est (05.12.2021)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bravo aux membres de la SPA de Strasbourg d'avoir sauvé ce sanglier !
Je pense comme Jean-Louis que les chasseurs du coin ne vont pas s'avouer vaincus pour autant et que, tôt ou tard, ils finiront par abattre la bête ! C'est triste de savoir que certains ne pensent qu'à travers leur arme...
Répondre
D
Peut-être en est-il quelques-uns sensibles aux désirs de la population et capables de ne pas tirer sur un animal considéré comme gibier pour des raisons éthiques ou relationnelles. Je m'explique: nous avons sur la côte une laie arrivée toute jeune sur un lieu de promenade quelque peu boisé près des habitations ; cela fait des années qu'elle est là, pas vraiment apprivoisée mais pas farouche; je ne précise pas le lieu car parfois des chasseurs viennent donner leur point de vue sur ce blog et je craindrais pour cette sympathique laie. Les promeneurs habituels comme nous et les gens du coin la connaissent bien. Chaque fois que nous retournons sur la côte pour un dimanche nous tremblons de ne plus l'apercevoir ..et elle est toujours là ; c'est une région de chasse autour donc parmi la population qui s'est attachée à elle il y a sûrement des chasseurs. Alors quoi: compassion exceptionnelle ou crainte des représailles?
Répondre
Z
Bien sûr les "régulateurs" étaient là prêts à le zigouiller ! Quelle bande de malfaisants !
Pauvre petit qui devait être complètement perdu! Merci à la SPA.
Répondre
D
J’espère que non , les mentalités évoluent … pas celle des chasseurs qui ne vivent que pour tuer et le Willy Machinchose( qui se voit déjà ministre … de la ruralité !!!!) l’a reconnu : il chasse par plaisir. Et je l’ai même entendu dire à la radio, interrogé sur les accidents qu’il chasse chez lui ( il semble posséder des hectares de forêts) , donc la nature dans ses propriétés
lui appartient et pas de risque pour les automobilistes promeneurs etc au dehors . Je pense qu’il
a des clôtures intelligentes qui arrêtent les balles !!!
Répondre
B
Oui bravo à la SPA
Cela se finit bien pour ce sanglier
Répondre
J
Bravo à la SPA qui n'a fait que remplir sa mission : secourir un animal ! Les chasseurs présents sur les lieux auraient, quant à eux, souhaité abattre l'animal (pensez donc, un ''bestiau'' d'au moins 80 kilos) que, repus, ils auraient royalement pu ''offrir'' aux Restos du coeur ! La SPA a sauvé (provisoirement) l'animal qui, certainement affolé par une quelconque battue, s'est réfugié près des habitations de ce quartier ! Mais, faisons confiance au gros bras de la fédé de chasse locale : il finiront par avoir la bête récalcitrante !
Répondre