Pampr’Œuf : la cruauté sans limites

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Dans cet élevage, près de 200 000 poules vivent les unes sur les autres dans des cages exiguës, sans jamais voir la lumière du jour. Leurs pattes reposent sur un sol grillagé…

Photo : L214

L214 révèle la réalité de l’élevage en cage des poules pondeuses et de leur ramassage pour l’abattoir à travers une enquête réalisée dans les Deux-Sèvres au cœur d’un élevage Pampr’Œuf dernier leader de l'œuf en France à ne pas s'être engagé contre les cages.

Usine Pampr’Œuf, dans les Deux-Sèvres. Usine plutôt qu'élevage, oui le terme n'est pas galvaudé dans ce lieu ou près de 200 000 poules vivent les unes sur les autres dans des cages exiguës, sans jamais voir la lumière du jour.

Certaines d’entre elles n’ont plus aucune plume sur le corps, d’autres sont à l’agonie et privées de soins dans les cages au milieu de leurs congénères, parfois jusqu’à un niveau de décomposition avancée

Dans la vidéo ci-dessous, présenté par le magicien Éric Antoine, "il n'y a rien de magique", comme il le dit lui-même. On y voit aussi l'extrême cruauté des employés chargés du ramassage des poules, direction l'abattoir.

L214 lance une pétition et porte plainte

Car si durant la période d'élevage, 23 560 poules au total n'ont pas supporté ces conditions infernales (carnet de suivi de l'élevage), on voit que certaines n'atteindront même pas l'abattoir.

Coups de bâtons, coups de pied, les individus filmés sont hilares face à des animaux sans défense et pétrifiés de peur. Traitées comme des objets, les poules sont entassées sans ménagement dans des caisses de transport.

L214 réclament la fermeture de cet élevage et l’interdiction de l’élevage en cage des poules pondeuses, comme s’y était engagé Emmanuel Macron. De plus, ils demandent à Pampr’œuf de s’engager publiquement à cesser ce mode d’élevage, comme l’ont déjà fait la quasi-totalité des acteurs du secteur. Une pétition est en ligne sur le site de L214 pour soutenir ces demandes.

L’association porte également plainte pour mauvais traitements et pour actes de cruauté contre le groupe Pampr'œuf, auprès du procureur de Niort, et dépose une plainte auprès de la Commission européenne pour l’usage de cages non conformes.

Julien Vaurillon (Midi Libre)

Vidéo : Éric Antoine et L214 réclament la fin de l’élevage en cage des poules pondeuses (2 :41)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
C'est horrible! Humains inhumains!
Répondre
J
Cet employé qui shoote dans un poulet comme il le ferait d'un ballon : voilà, résumée, toute la folie des hommes en proie à une moralité qu'ils semblent avoir totalement abandonnée ! C'est consternant !
Répondre
B
C'est épouvantable !!<br /> Pétition signée
Répondre
J
« L’homme » sait effectivement très bien se réjouir et trouver du plaisir à torturer des animaux sans défense. C’est une culpabilité sans excuse.
Répondre