Des villes françaises bannissent le foie gras des cantines et des événements publics

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Les critiques envers le foie gras fusent depuis des années en dehors de la France, pays producteur de plus de deux tiers de la production mondiale de foie gras. En Californie, le gavage est interdit depuis 2012…

Photo : Georges Gobet/AFP

 

A Grenoble, Strasbourg et Villeurbanne, trois municipalités en majeure partie tenues par Europe Ecologie Les Verts, le foie gras est désormais banni des cantines scolaires. Les trois villes s’engagent également à éliminer le foie gras des réceptions officielles, suivies de près par Lyon, au mois de décembre. L’association de défense du droit des animaux, PETA, a félicité ces mesures.

A Strasbourg, le foie gras a disparu des réceptions en juillet 2020. En mai 2021, le maire socialiste de Villeurbanne prend une mesure similaire. A Grenoble, le foie gras est banni des réceptions depuis 2014. Selon les conseillers municipaux écologistes pour le Times, « le gavage des canards et des oies pour les engraisser en vue d’obtenir du foie gras est une honte ».

« Nous avons inclus un critère de bien-être animal dans les commandes publiques, aussi bien dans les commandes alimentaires que dans les produits d’entretien, par exemple. Nous avons également comme projet de développer les repas végétariens dans la ville. Nous en sommes à 1,5 repas sans viande, ni poisson par semaine. On aimerait passer à deux repas par semaine et proposer une alternative végétarienne quotidienne dans les cantines ». Sandra Krief, conseillère municipale déléguée à la condition animale à Grenoble

Les producteurs, quant à eux, se sont dits scandalisés. PETA, à l’origine de plusieurs lettres envers différentes villes en 2021 pour inciter à l’arrêt de la consommation dans les réceptions, s’est dite réjouie pour les palmipèdes. L’association souhaite désormais atteindre d’autres municipalités à majorité écologistes, telles que Bordeaux ou Marseille.

Lyon, au coeur d’une polémique pour son menu sans viande au début de l’année, a suscité de vives réactions, notamment de la part de l’ancien maire de Lyon, ou du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras, qui a qualifié la décision d’ « offense à tous les producteurs français qui élèvent leurs animaux avec passion dans le plus strict respect du bien-être animal »

Les critiques envers le foie gras fusent depuis des années en dehors de la France, pays producteur de plus de deux tiers de la production mondiale de foie gras. En Californie, le gavage est interdit depuis 2012.

Canard gavé pour le foie gras… Photo : L214/Éthique & animaux

L’obtention du foie gras se fait en élevant pendant 80 jours des oies ou des canards, que l’on gave ensuite à la pompe pendant une douzaine de jours, juste avant l’abattage. Le but du gavage est d’engraisser l’animal et de faire grossir son foie jusqu’à ce qu’il atteigne le stade de la stéatose hépatique. Le foie peut ainsi atteindre 10 fois son volume normal, rendant la respiration et le déplacement difficile.

Un communiqué de l’association de protection des animaux L214 rapportait en 2013 un audit effectué par l’Office Alimentaire et vétérinaire, organisme de sécurité sanitaire de l’Union européenne. Résultats : de nombreuses non-conformités aux règles européennes étaient présentes en France, comme l’absence de contrôle chaque jour d’un vétérinaire agréé, la formation insuffisante du personnel, ou encore un non-étourdissement des animaux lors de leur saignée.

En décembre 2019, l’association dénonçait le domaine de la Peyrouse, en Dordogne, pourtant médaillé d’or la même année, où les canetons étaient jetés vivants dans un bac d’équarrissage, mourant ainsi de faim et sous le poids de leurs congénères. En août 2020, L214 publiait les images d’un élevage de canards dans les Pyrénées-Atlantiques, provoquant ainsi la fermeture d’un établissement de conditions d’élevage extrêmement insalubres.

Les animaux élevés de manière intensive et extensive sont également un problème sanitaire majeur, car la maltraitance animale à laquelle elle fait origine provoque une diminution de leur système immunitaire, appauvrit la diversité génétique des animaux et soutient par la forte concentration d’individus dans un même bâtiment les conditions idéales pour la propagation d’agents pathogènes et les nouvelles mutations vers des souches plus virulentes.

Selon la loi française, « le foie gras fait partie du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France ». Notre pays fait partie des 5 derniers pays en Union européenne où le gavage est légal. Au total, 45 millions de canetons naissent pour le foie gras et 30 millions de canards y sont tués chaque année. La ville de New-York à quant à elle interdit la commercialisation du foie gras à partir de 2020.

Maïté Debove/La Relève et la Peste (15.12.2021)

 

Lire aussi : Foie gras : L214 dévoile l’horreur de l’élevage des canards reproducteurs

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Une bonne chose...<br /> Pauvres oies et canards gavés...<br /> Que de souffrance !!
Répondre
M
Les canards sont autant maltraités dans les petits élevages que dans les gros il y en a juste un peu moins.<br /> Donc cet argument est totalement bidon.Le seul truc qui importe au chefs c'est que le fois gras ça rapporte bien le reste c'est du marketing pour vendre leur daube ...
Répondre
Z
Vivement que disparaissent cette bouffe remplie de souffrance! Bravo à ceux qui la supprime !
Répondre
D
Les grands chefs qui protestent: qu’on leur montre les vidéos et ils se tairont … ou diront que celui qu’ils achètent provient de petits élevages de bisounours … mais nous savons bien que presque toute la production provient d’élevages immondes . Le distributeur colle l’étiquette «  transformé dans le Gers  » et chacun comprend ou veut comprendre élevé dans un petit élevage du Gers !!
Répondre
J
Allez, encore un petit effort et on arrête de produire ce "met de souffrance" !<br /> On peut parfaitement se passer de toutes ces choses inutiles et génératrices de maltraitance sans pour autant se priver : il suffit d'être cohérent !
Répondre