Un chasseur tué lors d'une battue à Campsegret (Dordogne)

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le parquet de Bergerac a ouvert une enquête pour "homicide involontaire sur une action de chasse", dimanche 28 novembre, après la mort d'un chasseur lors d'une battue au sanglier en Dordogne (Nouvelle-Aquitaine). La victime, âgée de 70 ans, a été tuée par le tir d'un autre chasseur.

La Fondation Brigitte Bardot fait la chasse aux chasseurs avec une campagne inédite à travers toute la France. Photo Clément Tiberghien

Les faits se sont déroulés vers 10h, sur la commune de Campsegret, à une quinzaine de kilomètres au nord de Bergerac. Le tireur, âgé de 60 ans, a ouvert le feu "à deux reprises en direction d'un sanglier", selon Charles Charollois, vice-procureur. La victime a été "mortellement blessée" par l'un de ses tirs.

Selon le parquet, la piste accidentelle est privilégiée à ce stade. L'enquête sera néanmoins menée conjointement par la gendarmerie et l'Office français de la biodiversité (OFB). En "état de choc" après le drame, l'auteur du coup de feu sera notamment auditionné dans les prochains jours.

D'après les chiffres de l'OFB, les accidents de chasse ont diminué de 41% depuis 1999. Sur la même période, la baisse atteint même 71% concernant les accidents mortels. Mais le phénomène est reparti à la hausse l'année dernière: 11 personnes ont été tuées en 2020, soit 4 de plus que l'année précédente.

Deuxième accident en 2 semaines

Les incidents de chasse, aux conséquences uniquement matérielles, ont aussi connu plusieurs années de forte hausse, avant de se réduire l'an dernier. En 2018/2019, une trentaine de coups de feu contre des voitures ou des trains ont par exemple été recensés et 74 habitations ont essuyé un tir. Ces événements ne sont pas répertoriés comme des accidents car ils n'ont pas fait de blessés mais l'OFB les considère tout de même "très préoccupants".

Le décès de ce chasseur en Dordogne constitue le deuxième accident mortel de chasse que connait la France en quelques semaines. Le 30 octobre dernier, un homme de 67 ans a été touché au cou par le tir d'un chasseur alors qu'il circulait au volant de sa voiture entre Rennes et Nantes. Il est décédé des suites de ses blessures. Quelques jours auparavant, le 28 octobre, un promeneur avait été grièvement blessé au thorax par une balle perdue en Haute-Savoie. L'auteur du tir était un chasseur qui participait à une battue au sanglier.

 

Var Matin (29/11/2021)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Comment il a dit Schren "le risque 0 n'existe pas !!!" faut combien de morts pour arrêter ça?
Répondre
B
Ou une...
Répondre
B
Encore un...
Répondre
les risques du loisir
Répondre
D
événement plus fréquent que les attaques d'ourse suitée, pourtant c'est peu médiatisé ...
Répondre
D
Encore un individu trop poilu !
Répondre