Observations étonnantes de trois Harfangs des neiges dans le nord-ouest de l’Espagne

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Ces oiseaux ont été découverts au cours de la première moitié du mois de novembre dans les communautés autonomes de Cantabrie et des Asturies, attirant de nombreux observateurs…

Harfang des neiges (Bubo scandiacus), Cabo Peñas, communauté autonome des Asturies (Espagne), le 15 novembre 2021. Photo : César Gil Mayo/César Gil Wildlife

Harfang des neiges (Bubo scandiacus), Cabo Peñas, communauté autonome des Asturies (Espagne), le 15 novembre 2021. Photo : César Gil Mayo/César Gil Wildlife

Le Harfang des neiges (Bubo scandiacus) est une grande espèce de la famille des Strigidés (hiboux et chouettes), avec une envergure de 170 à 177 cm pour la femelle adulte et de 160 à 170 cm pour le mâle adulte. Le mâle adulte est d’un blanc presque pur (son plumage blanchit avec l’âge), alors que la femelle et l’immature sont plus ou moins tachetés ou barrés de brun. En outre, le plumage est plus foncé au printemps et en été qu’en hiver. Ses yeux sont jaune vif. Il se reproduit dans la toundra arctique, de l’Alaska à la Sibérie en passant par le Canada, le Groenland et la Scandinavie. Il chasse principalement les lemmings, des petits rongeurs dont l’abondance détermine le succès de sa reproduction (la taille de sa couvée diminue quand il y a moins de proies).

En hiver, une partie des oiseaux reste dans la toundra, tandis qu’un nombre variable d’individus descend plus au Sud, atteignant le sud du Canada, le nord et le centre des États-Unis, le nord de l’Europe, la Mongolie et le nord de la Chine. Ils chassent alors les rongeurs dans les prairies, les aérodromes, les cultures, les marais, les champs ouverts et les rivages. Certaines années, on assiste à des « invasions » au sud de leur zone d’hivernage habituelle : ce fut le cas durant les hivers 2008-2009 et 2013-2014 en Amérique du Nord. Ce phénomène est probablement le résultat de la combinaison d’une très bonne saison de nidification et de ressources alimentaires insuffisantes et/ou difficilement accessibles (importante couverture neigeuse, tempêtes à répétition, etc.).

  Harfang des neiges (Bubo scandiacus), Cabo Peñas, communauté autonome des Asturies (Espagne), le 15 novembre 2021 (cliquez sur la photo pour l’agrandir). Photo : César Gil Mayo/César Gil Wildlife

Harfang des neiges (Bubo scandiacus), Cabo Peñas, communauté autonome des Asturies (Espagne), le 15 novembre 2021 (cliquez sur la photo pour l’agrandir). Photo : César Gil Mayo/César Gil Wildlife

En Europe, le Harfang des neiges est exceptionnel au sud de la Scandinavie, mais des oiseaux isolés sont vus presque chaque année dans le nord de l’Écosse. En France, il est occasionnel et très rare, mais lors de l’hiver 2013-2014, deux à trois oiseaux ont été découverts en Bretagne et dans les Hauts-de-France : en particulier, l’un d’entre eux a hiverné sur l’île de Ré (Charente-Maritime) du 12 janvier au 20 avril 2014 puis a sans doute été revu ensuite en Bretagne. Le 6 mars 2020, une femelle en vol a été repérée en vol à Sigalens (Gironde)…

L’origine des individus observés loin de l’aire d’hivernage plus ou moins régulière de l’espèce constitue toujours une source d’interrogations pour les observateurs : en effet, la saga « Harry Potter », dans laquelle le héros principal avait comme animal domestique une femelle appelée « Hedwige », a provoqué une augmentation du trafic illégal de cette espèce, en particulier en Asie, et des oiseaux s’échappent parfois de captivité. Ainsi, lorsque des Harfangs des neiges ont été observés entre octobre 2001 et janvier 2002 en Belgique et aux Pays-Bas, beaucoup ont pensé qu’ils s’étaient enfuis de cages, mais l’explication a été donnée par la suite : ils étaient probablement originaires de l’Arctique canadien et du Groenland, et à cause d’une tempête, ils avaient été forcés de se poser sur des navires qui ont débarqué dans des ports belges et néerlandais. En hiver, beaucoup d’Harfangs des neiges séjournent en effet sur la banquise, parfois loin des côtes, chassant les canards marins qui se rassemblent dans les zones d’eau libre : des vents forts accompagnant les dépressions peuvent alors les emporter.

Ce sont peut-être des circonstances comparables qui expliquent les observations étonnantes de trois individus au nord-ouest de l’Espagne en novembre 2021 :

  • le 8 novembre, un oiseau a été trouvé épuisé non loin de la plage de la Virgen del Mar, au nord de Santander, dans la communauté autonome de Cantabrie. Il a été emmené dans un centre de soins, mais il est mort peu après.
  • Le 10 novembre, un autre oiseau (femelle de première année) a été vu et photographié en vol à Moniello, près du village de Luanco, dans la communauté autonome des Asturies.
  • Le 13 novembre, un individu distinct (mâle premier hiver) a été vu sur les falaises du Cabo Peñas, près de Gozón. Il était encore présent le 14 près de Peñas, sur le plage de Verdicio, où environ 150 observateurs ont pu l’admirer toute la journée.

Ces oiseaux ne présentaient pas de traces apparentes de captivité.

Une analyse des isotopes stables va être menée sur les plumes de l’oiseau mort afin de déterminer approximativement son habitat d’origine et ainsi écarter une éventuelle provenance captive.

Étant donné que l’Espagne est très éloignée des zones d’hivernage du Harfang des neiges, où il n’avait jamais été noté auparavant, ce sont certainement des circonstances inhabituelles qui ont permis les arrivées de trois oiseaux sur les côtes ibériques : ils se sont peut-être posés pour se reposer sur un ou plusieurs navires provenant d’Amérique du Nord, après avoir subi des conditions météorologiques difficiles.

Précisons qu’en octobre 2001, deux Harfangs des neiges, qui s’étaient perchés en pleine mer sur des bateaux de pêche en provenance de Terre-Neuve (Canada) et de la zone de chalutage de Grande Sole, au large de l’Irlande, avaient été récupérés par le centre de soins de la faune sauvage de Pontevedra (Galice), puis relâchés en Finlande.

Source : Ornithomédia.com (15.11.2021)

Harfang des neiges (Bubo scandiacus) sur le Cabo Peñas, dans la communauté autonome des Asturies (Espagne), le 15 novembre 2021. Source : Alberto Benito (1:56)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Quelle beauté!
Répondre
C
Cet oiseau est notre emblème au Québec et il est beaucoup photographié! Il est si beau! C'est mystérieux ces présences... Bon mardi!
Répondre
B
Très chouette observation !!!
Répondre
J
Bientôt des ours blancs dans les Vosges ?
Répondre
J
Ouvrons l'oeil......