Hérault : le renard, l’allié des agriculteurs contre les petits rongeurs ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

En éliminant les petits rongeurs, les renards montrent aussi qu’ils ont un rôle utile à jouer…

Un renard peut tuer jusqu’à 6 000 rongeurs par an... DR

Le 3 septembre dernier, à Mudaison, le préfet de l’Hérault Hugues Moutouh et le député Patrick Vignal rencontraient des agriculteurs, en présence du président de la chambre d’agriculture, Jérôme Despeys.

Hôte de la réunion, le PDG des pépinières Gradilis, Olivier Grard, évoquait la prolifération des lapins qui s’attaquent aux arbres et aux céréales : "Il faudrait réintroduire les renards dans les campagnes pour rétablir l’équilibre, d’autant que les chasseurs et louvetiers sont de moins en moins nombreux", avançait-il.

Les petits rongeurs pullulent dans le sud-est du département, justement là où les renards sont "prélevés" en grand nombre. 29 d’entre eux ont été piégés l’an dernier à Lansargues, et 17 à Baillargues, des communes limitrophes de Mudaison. L’année précédente, 45 renards avaient été piégés à Saint-Nazaire-de-Pézan, 27 à Lansargues, 12 à Baillargues… Des chiffres auxquels il faut ajouter ceux –largement supérieurs– de la chasse.

Un animal qui est "prélevé" ou "détruit"

"Un renard peut attraper chaque année jusqu’à 6 000 petits rongeurs qui détruisent les cultures, rappelle l’ASPAS. Il participe aussi à la dissémination des graines et à l’élimination des animaux malades et des cadavres."

En France, le renard souffre d’un double statut. "Il est, d’une part, considéré comme un gibier, même si personne n’en mange, et donc chassé sur une période très étendue, du 1er juin au 28 février, comme le sanglier. Et d’autre part considéré comme un nuisible. On peut donc le "détruire", selon le terme officiel, du 1er janvier au 31 décembre."

Les conséquences sont lourdes. "Cela ne permet plus de préserver ceux qui existent. D’autant qu’un couple de renards piégés ("prélevés") au printemps, c’est aussi fatal à une portée de plusieurs renardeaux."

600 000 renards sont chassés, piégés ou déterrés chaque année en France. "Mais comme aucune donnée n’existe sur leur nombre réel, cela remet en question la nécessité de le tuer toute l’année", conclut l’ASPAS.

Guillaume Richard/Midi Libre (30.10.2021)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Quand je pense à eux, j'ai le coeur déchiré ! C'est immonde et contre nature!
Répondre
C
Ouf! C'est beaucoup de renards tués ça! Pauvres renards! Qi'ils les laissent tranquille... comme tous les autres animaux! Bonne journée.
Répondre
D
600 000 par an ! Pièges et déterrage , deux horreurs ! Immonde , intolérable.
Répondre
B
Un renard n'est pas nuisible bien au contraire...
Quant à l'homme chasseur et destructeur, c'est une autre affaire !!
Répondre
M
Au lieu de gloser sur ce que tout le monde sait ,pourquoi le préfet ne prend il pas un arrêté pour interdire la chasse au renard tout simplement ???
Répondre
J
On arrête pas de le dire alors, il serait peut-être grand temps de changer les mentalités (ce n'est pas gagné...). Mais, de toute manière, "utiles" ou "nuisibles", il s'agit là de considérations basées sur les seuls "intérêts" de l'homme : dans la nature, aucun être n'est "utile" ou "nuisible", il EST c'est tout !
Bon mercredi à vous qui passez sur "Nature d'Ici et d'Ailleurs"...
Répondre