Un habitant d’Ekaterinbourg achète un renard dans une ferme à fourrure et le place chez lui

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Quand Bogdan Sorokolat était petit, il ne rêvait pas d’avoir un chien ou un chat, mais un renard, inspiré de la lecture de Moonbeast de Harry Kilworth. Et quand il a grandi, il a réalisé ce rêve en achetant un renard d’un mois et demi dans une ferme à fourrure russe…

Lilya, la protégée de Bogdan Sorokolat à son arrivée au domicile de ses adoptants il y a 8 ans... (Cliquez pour agrandir)

Lilya, la protégée de Bogdan Sorokolat à son arrivée au domicile de ses adoptants il y a 8 ans... (Cliquez pour agrandir)

Aujourd’hui, Lilya a huit ans et est bien connue des habitants de Vtorchermet qui viennent au parc Chkalov, où Bogdan se promène tous les jours avec le renard.

Un habitant d’Ekaterinbourg achète un renard dans une ferme à fourrure et le place chez lui
Un habitant d’Ekaterinbourg achète un renard dans une ferme à fourrure et le place chez luiUn habitant d’Ekaterinbourg achète un renard dans une ferme à fourrure et le place chez lui

« J’ai cherché le renard dans de nombreux endroits, j’avais la possibilité d’en acquérir auprès de chasseurs, d’éleveurs, à l’Institut de recherche de Novossibirsk, où ils vendent des renards plus adaptés socialement, mais c’était difficile en termes de finances. Par conséquent, j’en ai pris un dans une ferme à fourrure, où ils étaient élevés pour les manteaux de fourrure » Bogdan Sorokolat

L’homme se préparait à accueillir l’animal sauvage chez lui, en lisant la littérature, en communiquant avec ceux qui ont des renards. Pendant les deux premières années, Bogdan a habitué Lilya à la routine quotidienne et l’a apprivoisée.

« Les deux ou trois premières années ont été les plus difficiles, il fallait la faire passer d’une activité nocturne à une activité diurne. Elle est jeune, elle va partout. Les renards sont très têtus. Si elle creuse sur le balcon à 3 heures du matin, elle le fera pendant deux heures jusqu’à ce qu’elle soit fatiguée ou jusqu’à ce que vous l’emmeniez chez vous pour la calmer ou jouer avec elle », explique le propriétaire de Lilya.

Un habitant d’Ekaterinbourg achète un renard dans une ferme à fourrure et le place chez luiUn habitant d’Ekaterinbourg achète un renard dans une ferme à fourrure et le place chez lui

Parfois, les photographes demandent à Lilya de participer à des séances de photos et le propriétaire ne le refuse pas. Le renard vit avec Bogdan et sa femme dans un appartement classique. Lorsque Bogdan et sa femme sont au travail, Lilya dort ou joue, et les retrouve le soir. Le propriétaire admet qu’en huit ans, il a dû dépenser beaucoup d’argent pour réparer et acheter les objets endommagés par le renard…

 

« Il a abîmé deux fauteuils, un canapé, le papier peint, il rongeait les fils électriques, et il a mâchouillé le téléphone. Avant le renard, j’avais l’habitude de rentrer à la maison et de jeter des choses partout, mais après, je me suis habitué à l’ordre. Grâce à Lilya, j’ai perdu certaines de mes choses préférées, elle aime tout éparpiller, le mâcher et le ramener chez elle » Bogdan Sorokolat

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Images de..., Insolite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
J’apprends ici avec consternation et désespoir qu’il existe des fermes de renards pour la fourrure … mais jusqu’où l’être humain ira-t-il !!!
Répondre
B
Cette petite renarde a été sauvée d'une mort atroce.
Mais c'est un animal sauvage...
Alors je suis d'accord avec les commentaires.
Bon dimanche Jean-Louis
Répondre
J
Je ne peux que partager les divers avis ci-dessous : effectivement, le renard est un animal sauvage et certainement pas un toutou d'appartement mais, pas non plus un animal qui a sa place dans un élevage concentrationnaire dans le but de lui voler sa fourrure !
Bogdan Sorokolat a certes sauvé celui-ci d'une vie et d'une mort horrible mais, quant à moi, je continuerai à mettre mon énergie dans le combat pour le respect de toute vie.. Bon dimanche à vous qui passez !
Répondre
Z
Cette petite renarde a échappé à une mort terrible alors je me réjouis de la savoir vivante . Mais effectivement le renard n'est pas un chien pour vivre en appartement , il vaut mieux se battre pour le défendre dans son environnement naturel .
Répondre
M
Aussi sympathique soit il un renard n'est pas un animal domestique sa place est dans la nature nul part ailleurs.Pour ceux qui fantasment sur un renard il existe des chiens qui leurs ressemblent beaucoup ...
Répondre
D
bref un renard un peu moins fou (et plus heureux) que ses frères coincés en cage sur sol grillagé, mais ses dégâts montrent bien qu'il n'est pas à sa place et ne peut satisfaire ses activités naturelles vers lesquelles l'évolution l'a construit .... Un caprice d'humain comme il y en a bien d'autres malheureusement...
Répondre