Un chasseur tue une jument qu’il confond avec... un sanglier : le propriétaire sous le choc

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Olympe a été abattue par un chasseur alors qu’elle se trouvait dans son enclos, à Valflaunès (Hérault). L’auteur des tirs plaide l’accident : il aurait confondu la jument avec un sanglier. La Fondation 30 Millions d’Amis s’est constituée partie civile auprès du Parquet pour appuyer la plainte des propriétaires.

Agée de 16 ans, Olympe, cette magnifique jument a été abattue par un chasseur d'une balle dans la gorge. Photos : Olivier Durand

« C’est plus que de la colère que nous ressentons, nous sommes effondrés. [Nos animaux] sont des membres à part entière de la famille... » A Valflaunès, dans l’Hérault, Olivier et sa femme Laëtitia sont toujours sous le choc au lendemain de la perte tragique de leur jument de 16 ans, Olympe. Le pauvre animal a été tué dans son enclos par un chasseur, alors que ses propriétaires se trouvaient chez des amis. Le président de l'association de chasse locale La Diane de l’Hortus, les a informés de la bévue et affirme que l’animal a été tué « par méprise » au cours d’une battue : le chasseur l’aurait confondue avec... un sanglier (!).

Un véritable « préjudice affectif »

Dévastée, la famille ne comprend toujours pas ce qui a pu se passer. « La perte de notre jument nous cause un véritable préjudice affectif », s’émeut Olivier Durand. « On a eu Olympe toute petite, tellement petite qu’on pouvait la porter sur nos épaules. Cela faisait 15 ans qu’on l’avait. Je ne réalise toujours pas... », clame son épouse. Tous deux espèrent « que les réglementations soient appliquées » pour que le drame qu’ils ont vécu « ne se reproduise plus ».

« A partir du moment où un chasseur peut confondre une jument avec un sanglier, nous pouvons être horrifiés par l’idée que, demain, il puisse confondre un animal avec un enfant, affirme Reha Hutin, Présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis. Des mesures doivent impérativement être prises car en période de chasse nous sommes contraints de partager notre territoire avec des hommes armés ! »

Olympe et Chico. Photo : OD

La Fondation 30 Millions d’Amis partie civile

Le couple a déposé une plainte (que nous avons pu consulter, NDLR) à la gendarmerie de Castelnau-le-Lez (34). La Fondation 30 Millions d’Amis s’est constituée partie civile dans cette affaire auprès du Parquet. Concernant la distance minimale réglementaire à respecter lors de tirs effectués à proximité des habitations, il n’y a plus d’interdiction générale depuis 1982 en France. Il revient donc aux départements, voire aux communes, de la définir. Certains préfets fixent cette distance entre 150 et 200 mètres.

Dans l’Hérault, le principe qui prévaut est que : « Nul n'a la faculté de chasser sur la propriété d'autrui sans le consentement du propriétaire ou de ses ayants droit. » En pratique, c’est à chacun d’exprimer –sans ambiguïté– son refus de voir chasser chez lui ; ce qu’Olivier Durand affirme l’avoir fait à plusieurs reprises. « Je les ai prévenu plusieurs fois et leur ai demandé de faire attention, peste-t-il. Ils le savaient... » En vain.

Un énième accident de chasse

« Si des chasseurs se rapprochent de votre propriété, appelez immédiatement les forces de l’ordre, avise Reha Hutin. Toutefois, dans le département de l’Oise, où les gendarmes se sont associés avec les chasseurs, nous vous souhaitons bonne chance ! N’hésitez pas à nous dire quelles suites ils donneront à votre demande. » Un antagonisme également relevé sur les réseaux sociaux à l’occasion de cet énième accident impliquant un chasseur.

Depuis l’ouverture de la saison 2017/2018, 38 accidents de chasse portant atteinte à des hommes (11 morts et 27 blessés) et 7 portant atteinte à des animaux domestiques, seraient d’ores-et-déjà à déplorer...

30 Millions d’Amis (24.10.2021)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Publié dans Chasse, Animaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
L accident date de 2018 pourquoi sortir un article comme si cela date d'aujourd'hui ?https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/27/2730373-herault-il-tue-une-jument-croyant-tirer-un-sanglier.html
Répondre
D
OUI lamentable et affreux . Quel drame pour cette belle jument et quel chagrin pour ses maîtres , je n'ose dire famille...Mais enfin qui croira qu'on puisse confondre un aussi grand animal avec un sanglier et dans son enclos, on sait bien qu'il est chez lui. Les accidents dus à ces abrutis qui ne devraient jamais porter une arme il y en a mais là impossible d'y croire c'est forcément délibéré ... Même si ce pauvre type est sanctionné et privé d'arme à vie, il faut aussi faire savoir toutes ces exactions à toute la population !
Répondre
J
Sans doute faut-il être un peu chasseur pour être aussi bigleux : dire qu'à ces gens-là, on leur confie des armes ! Il n'y a vraiment pas de quoi être rassuré... Mais, à part ça, les "accidents" de chasse, on voudrait nous faire croire que c'est la "fatalité"... C'est lamentable !
Répondre
B
Quel drame ! C'est affreux...
Cela me fend le coeur pour cette pauvre jument et pour ce couple qui l'a perdue si tragiquement.
Foutu chasseur...
Répondre