La préfecture du Tarn-et-Garonne autorise « la destruction des grands cormorans » …

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La préfecture du Tarn-et-Garonne vient d'autoriser, le 13 octobre 2021, « la destruction des grands cormorans » dans certaines conditions pour la saison d'hivernage 2021-2022…

La destruction des grands cormorans, dans le département du Tarn-et-Garonne, est autorisée dans certaines conditions. Photo d’illustration : JLS

Les cormorans sont-ils devenus un fléau ? Il y a cinquante ans, ces oiseaux aquatiques étaient au bord de la disparition. Leur pullulation menace aujourd’hui certaines espèces rares de poissons.

Un arrêté dans le Tarn-et-Garonne

Dans un arrêté préfectoral en date du 13 octobre 2021, il est précisé que des tirs de destruction du grand cormoran peuvent être effectués. L’objectif étant de « diminuer la prédation effectuée par cette espèce sur les populations piscicoles peuplant les cours d’eau et plans d’eau du département ». Plusieurs poissons sont en effet menacés : anguille, brochet, saumon, alose, goujon, toxostome…

Des mesures « d’effarouchement », partiellement efficaces

Selon la préfecture, les mesures d’évitement –ou les techniques dites « d’effarouchement »– pour lutter contre la prédation des grands cormorans « ne sauraient être efficaces sur un territoire d’implantation de plusieurs centaines de kilomètres de cours d’eau dans le département ».

Dans certaines conditions

Toutefois, la destruction des grands cormorans est autorisée dans certaines conditions. L’emploi de la grenaille de plomb est interdit. Les tirs ne sont autorisés que pendant la journée, c’est-à-dire durant la période comprise entre l’heure précédant le lever du soleil et l’heure suivant le coucher du soleil.

Les tirs sont autorisés depuis la signature de l’arrêté et peuvent s’effectuer jusqu’au dernier jour de février 2022.

Hugues-Olivier Dumez/Actu Occitanie (21.10.2021)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Les cormorans ne votent pas, les pêcheurs , si!
Amitiés Jean-Louis.
Répondre
D
ce ne sont pas les cormorans qui menacent anguilles saumons et autres poissons énumérés... mais les activités humaines de longue date. la destruction de ces oiseaux est avancée afin que les poissons qu'ils ne consommeront pas soient ainsi disponibles pour l'activité de pêche des humains... c'est le même refrain chanté par certains, des renards et autres carnivores considérés responsables de l'effondrement de "leur petit "gibier"". oui les cormorans mangent des poissons... et alors? chasse, pêche c'est exactement la même chose même si cette dernière est silencieuse et moins sanglante en apparence, on y retrouve les mêmes démarches et les mêmes profils intellectuels et psychologiques...
Répondre
B
On marche sur la tête...
On les protège et puis après on les détruit...
Bonne semaine Jean-Louis
Répondre
D
Mais oui c’est ça ; il fallait laisser la Nature se réguler elle-même… Tout le monde le sait maintenant mais on continue; si on croit réparer les erreurs en massacrant on se trompe et on
place encore l’être humain au-dessus de tout, le grand régulateur qui a tout déréglé !!!
Répondre
J
C'est toujours la même chose : on les chasse jusqu'au bord de l'extension puis on protège les ''nuisibles''... Et là, ça recommence ! Fichus intérêts de l'être humain... S'est-on seulement posé la question de savoir si, à force de piller et de détruire les biotopes, les déséquilibres n'étaient pas la faute des humains et uniquement les leurs ?
Répondre