Deux photographes amateurs alsaciens récompensés au Festiphoto de Rambouillet

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Deux photographes haut-rhinois ont été récompensés au Festiphoto de Rambouillet, organisé fin septembre dans les Yvelines. Consacré à la préservation de la biodiversité, le concours a mis en lumière leurs créations parmi 1600 clichés sélectionnés.

Olivier Gutfreund et Marc Wilb. Documents remis

C’est ce qui s’appelle faire coup double. Le 24 septembre 2021, Olivier Gutfreund et Marc Wilb, deux photographes amateurs alsaciens ont été primés au prestigieux Festiphoto de Rambouillet consacré à la préservation de la biodiversité. "C’est l’aboutissement d’un travail de 18 ans », réagit Olivier Gutfreund, lauréat du premier prix. "On ne s’y attend jamais. Les concours, c’est souvent c’est un mystère", avoue de son côté Marc Wilb, sur la deuxième marche du podium.

Résidant à Colmar et Mulhouse, tous deux partagent une même passion, la nature. "Je suis totalement fan de photo animalière. C’est le moyen d’être dehors. On vit des moments que le commun des mortels n’imagine même pas", confie encore ce dernier.

Hibou Grand-Duc. Photo : © Olivier Gutfreund

Sélectionnés parmi 1 600 autres, leurs clichés sont éblouissants, surprenants. Déjà connu pour avoir été récompensé à Montier-en-Der ou à Namur, Olivier Gutfreund a été récompensé pour une photo montrant un hibou grand-duc pris de nuit avec la lumière de la route à l’arrière. Marc Wilb, montre lui deux petits renards chahutant sur une botte de paille. Un moment de jeux capturé à Bruebach un beau jour de Juin. "Je suis très content que ce soit une image de renard qui a été primée, car je milite fortement, comme de nombreux naturalistes, pour la réhabilitation du renard. Il a été sorti de la liste des espèces susceptibles d’occasionner des dégâts dans le Haut-Rhin, mais reste chassable plus de 10 mois dans l’année. Nous militons pour la protection intégrale du renard, car c’est une espèce qui n’a que des atouts écologiques", affirme le Mulhousien, journaliste de profession.

Moment de jeux de deux renardeaux… Photo : © Marc Wilb

Derrière l’objectif, l’œil admire et dénonce. L'impact de l'activité humaine sur la nature aussi. "À travers la photo, il y a possibilité de montrer que la nature est belle et qu’il faut la préserver dans cet état-là. Je pourrais vous fais une superbe photo d’un lapin de garennes mais je ne vous montre pas les canettes qui trainent à côté", déplore Olivier Gutfreund.

La photo animalière, particulièrement en vogue, sera notamment à l’honneur du festival photographie animalière et de la biodiversité, organisé par l’association Prenons la pause, à Volgelsheim, du 22 au 24 octobre 2021. Olivier Gutfreund en sera l'invité d'honneur…

Marie Coulon/France3 Grand Est (19.10.2021)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Ben on le savait bien … le bonheur on le trouve dans la Nature et ses merveilles …. en chassant… avec un appareil photo . Ce qui demande beaucoup de patience , pour tuer il ne faut que qq secondes ! Et un terrible état d’esprit que nous ne pouvons absolument pas comprendre !
Répondre
O
Rhoo merci beaucoup l'ami !! un plaisir que d'être sur ton blog à chaque fois !
Répondre
Z
Magnifiques photos! Que j'aime ces photographes animaliers qui captent la beauté et la subliment même . merci à eux !
Répondre
B
Bravo à ces 2 photographes !
Photos superbes !
Bon We Jean-Louis
Répondre