20.000 lions seulement dans la nature

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Autrefois présent dans tout le continent, le lion a désormais disparu de 26 pays africains et ne subsiste plus que dans 28 autres et un seul pays asiatique (Inde). Au global, il n’occupe plus que 5 % de son aire de répartition historique. Aujourd'hui, il ne resterait plus que 20.000 lions dans la nature, soit 10 fois moins qu'il y a un siècle. A ce rythme, le roi de la savane pourrait s'éteindre d'ici 2050…

En Afrique, le lion n’évolue plus que dans 15 % de ce qui était autrefois son territoire tout entier. Le chiffre est encore plus alarmant si on le ramène à l’Afrique de l’Ouest où la situation est la plus critique. Des chercheurs ont ainsi mené une étude sur six ans et onze pays de la région.

Les résultats sont aussi édifiants qu’inquiétants. Les lions ne sont plus présents que dans cinq de ces pays : Sénégal, Nigéria, Bénin, Niger et Burkina Faso. Cette zone de présence de 49 000 km² ne représente de 1,1 % de la zone historiquement habitée par le lion d’Afrique (Panthera leo leo). Les chercheurs se sont concentrés sur les 21 zones protégées pour la conservation de l’espèce. Là encore, surprise : si 21 zones sont officiellement considérées comme habitat protégé pour les lions, la plupart sont inexistantes dans la pratique. Aucun budget n’y est alloué, aucune gestion n’en est faite et il n’existe aucun personnel ou patrouille pour encadrer ces zones dans lesquelles on ne trouve d’ailleurs pratiquement plus de grands félins.

Carte de répartition de la population des lions d'Afrique en Afrique de l'Ouest.

Cette disparition fulgurante est principalement due à l’homme qui transforme les zones de chasse des lions en espaces de culture et abat les proies du prédateur, rendant difficile son alimentation. Les lions doivent également faire face aux éleveurs inquiets pour leur bétail qui n’hésitent pas à les abattre de façon préventive. Toutes ces menaces sont sans compter le braconnage encore très présent. Les os de tigres et cornes de rhinocéros s’étant fortement raréfiés, les lions sont chassés pour leurs os, utilisés comme alternative en médecine chinoise.

En 2014, on ne comptabilisait plus que 406 individus dans la région de l’Afrique de l’Ouest. « Les lions d’Afrique de l’Ouest ont des séquences génétiques uniques, que l’on ne trouve pas chez d’autres lions, à l’est du continent, dans les zoos ou en captivité, » explique Christine Breitenmoser, co-présidente du groupe sur les fauves de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). « Si nous perdons le lion en Afrique de l’Ouest, nous perdrons une population unique, adaptée localement et trouvée nulle part ailleurs. »

Si l’UICN avait déjà placé les lions d’Afrique au niveau « Vulnérable » sur la liste rouge des espèces en danger en 2004, elle a revu la situation en 2015 pour les lions d’Afrique de l’Ouest en les distinguant par une catégorie spéciale pour les classer « en danger critique d’extinction ».

Publicité : La vidéo commencera dans

Les lions d’Afrique pourraient disparaître avant 2050

Au-delà d’une déforestation massive de la savane, qui explique le déséquilibre des populations de lions entre l’Afrique de l’Ouest, l'Afrique de l’est et l'Afrique centrale, ce sont les revenus touristiques. L’Afrique australe et de l’Est étant à fort potentiel touristique, ces régions protègent les lions pour continuer d’attirer les touristes. L’Afrique de l’Ouest étant bien moins fréquentée, les lions valent bien plus d’argent quand ils sont morts.

Les dernières études montrent que d’ici 2035, la moitié de la population actuelle de lions aura disparu et qu’il n’en restera environ que 10 000 à l’état sauvage. Les lions d’Afrique suivent ainsi le même chemin que leurs cousins asiatiques, qui n’étaient déjà plus que 350 individus en 2014.

Juliette Heuzebroc/National Geographic

Vidéo : 20.000 lions seulement dans la nature (4 :15)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Quelle tristesse! Quel manque de volonté politique depuis si longtemps pour enrayer cette situation!
Répondre
C
C'est vraiment dommage... :(
Répondre
B
Oh que cela me désole !!
Si j'aime le Chat (comme tous les félins), le Lion me passionne tout autant. Sans doute après la lecture, à 12 ou 13 ans, du Lion de Joseph Kessel. L'histoire de Kim et Patricia m'a beaucoup marquée. J'ai d'ailleurs écrit il y a 27 ans une belle histoire de lion pour ma fille qui avait 8 ans à l'époque.
Je partage l'article.
Merci à toi Jean-Louis pour la qualité de tes articles publiés.
Répondre
D
C'est bien la fin des espèces qui a commencé, l'humain y compris.
Répondre
F
Tout a une fin, même la royauté. Mais ce roi-là, il vaudrait mieux ne pas le conduire à l'échafaud !
Répondre
M
Une espèce parmi tant d'autres qui vont disparaitre à court ou moyen terme. Nous ne pouvons guère donner de leçon aux Africains pauvres, quand nos propres parcs et réserves manquent de crédits et de personnel.
Quand nous sommes incapables de protéger les loups, les quelques lynx et ours qui restent ...
Répondre