Calais: un phoque marbré du Pôle Nord à la LPA

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un phoque marbré venant du pôle Nord s'est échoué sur la Côte d'Opale fin juillet. Il a été pris en charge par la Ligue Protectrice des Animaux à Calais

Louise, le bébé phoque marbré sur sa plage de glace reconstituée… Photos : LPA (Cliquer pour agrandir)
Louise, le bébé phoque marbré sur sa plage de glace reconstituée… Photos : LPA (Cliquer pour agrandir)Louise, le bébé phoque marbré sur sa plage de glace reconstituée… Photos : LPA (Cliquer pour agrandir)Louise, le bébé phoque marbré sur sa plage de glace reconstituée… Photos : LPA (Cliquer pour agrandir)

Louise, le bébé phoque marbré sur sa plage de glace reconstituée… Photos : LPA (Cliquer pour agrandir)

La LPA de Calais héberge depuis peu un bébé phoque marbré originaire du pôle Nord. L'animal, surnommé Louise par les soigneurs, s'est échoué il y a une dizaine de jours sur le littoral de la Côte d'Opale.

L'arrivée d'un phoque de cette espèce sur le littoral reste très rare et mystérieuse. Cet animal, qui vit dans les eaux froides du pôle Nord, ne supporte pas les mers plus chaudes de la Côte d'Opale. Le centre de soins précise d'ailleurs que Louise souffrait d'hyperthermie -une élévation de la température du corps- lorsqu'elle a été recueillie.

Selon Chrystel Gressier, soigneur animalier à la LPA de Calais, "il est assez loin de chez lui, donc l'hypothèse c'est qu'il a certainement suivi des bancs de poissons et puis il est descendu en suivant les courants. Il a peut-être suivi des veaux marins ou des phoques gris".

Une plage de glace

Habitué à la prise en charge des phoques tout au long de l'année, les soigneurs de la LPA de Calais ont dû revoir leurs habitudes. Louise est nourrie de la même façon que ses congénères. Mais pour lui éviter l'hyperthermie, une plage de glace a été installée "pour recréer son environnement naturel".

Dès qu'il aura atteint un poids suffisant, l'animal pourra reprendre sa route vers son habitat naturel. Un voyage de plusieurs milliers de kilomètres qui n'inquiète pas les soigneurs…

Fanny Rosselin/BFM

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Tant mieux pour lui...
Répondre
Z
Un beau petit imprudent qui a eu de la chance!
Répondre
J
Un sauvetage touchant ! Combien d'autres de ces ùmammifères marins sont victimes de ce réchauffement qui ne nous épargnera pas non plus ?
Répondre
D
Cela fait chaud au coeur de savoir que l'on s'occupe d'un mignon petit phoque qui est allé nager trop loin.
Répondre