Une capitaine de police se mobilise pour créer une unité dédiée à la maltraitance animale

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Chevaux mutilés, chiens et chats maltraités... Si les mauvais traitements envers les animaux sont punis par la loi, les forces de l'ordre manquent de formation. D'où l'idée d'une brigade spéciale. C'est le projet de Céline Gardel, capitaine de police…

La capitaine de police Céline Gardel. Photo : FTV

Céline Gardel est capitaine de Police, de profession. Elle est aussi passionnée par les animaux. Très sensible à la cause animale, elle a créé l'association "4 pattounes" pour venir en aide aux animaux maltraités. Aujourd'hui, elle veut aller plus loin, en créant une brigade de protection animale. Une unité dédiée qui permettrait de mieux repérer les cas de maltraitance.

De très nombreux signalements

Difficile de chiffrer le nombre d'animaux maltraités, en Occitanie, comme ailleurs. Mais plusieurs structures permettent de se faire une idée de l'ampleur du problème. En 2019, la SPA de Toulouse, société protectrice des animaux, a été́ saisie de plus de 400 cas de maltraitance. Le service "Allo Toulouse" de la mairie de Toulouse, reçoit plus de 1 000 signalements par an. Quant au réseau bénévole de forces de lordre composé de policiers nationaux, de gendarmes et de policiers municipaux, qui intervient sur le grand Toulouse, il évoque une dizaine de signalements par semaine. 

Les cas de maltraitance animale sont en augmentation Photo : Association "4 pattounes"

Maltraiter un animal, un acte puni par la loi

Il est interdit d'exercer des mauvais traitements envers les animaux domestiques et les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité. Plusieurs sanctions pénales sont prévues en cas de :

  • Mauvais traitements : jusqu’à 750 euros d’amende
  • Abandon : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende
  • Sévices graves et actes de cruauté́ : jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende
  • Atteintes à l’intégrité et à la vie d’un animal : entre 450 et 1000 euros d’amende

Mais peu de propriétaires d'animaux sont poursuivis. Car les forces de l'ordre ne sont pas formées à la maltraitance animale.

Une association pour former et informer

Céline Gardel a créé l'association "Les 4 pattounes" en 2019. Et par ce biais elle met en place une "mallette" de sensibilisation à la Protection animale. Un premier pas vers la formation des professionnels. Un outil destiné à la police, à la gendarmerie mais aussi aux pompiers. Céline Gardel a d'ores et déjà obtenu la mise en place d'un module de 4 heures sur la maltraitance animale dans les écoles de police à partir de 2022.

Une brigade dédiée

Pour Céline Gardel, on ne pourra pas être efficace tant que des unités dédiées à la maltraitance animale ne seront pas créées. Car sans équipe, pas d'enquête. Et sans enquête, pas de sanction.

« Ce sont des situations difficiles et très spécifiques. Des animaux enfermés dans des cages qui se mangent entre eux. Il faut donner une réponse adaptée pour pouvoir appliquer la législation en vigueur » Céline Gardel, capitaine de police

Cette brigade de protection animale départementale serait mixte afin d’apporter une réponse pluridisciplinaire : 3 gendarmes, 3 policiers nationaux et 3 pompiers.

En Haute-Garonne, les pompiers du SDIS ont créé́ depuis peu une "Unité Risque Animalier" destinée à porter assistance aux animaux blessés en danger ou en détresse. 6 personnes constituent cette unité.

France3 Occitanie (25.06.2021)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Enfin quelqu'un de concerné, il faut que ça bouge car de plus en plus de maltraitance, torture, négligence, etc....Bravo à cette femme de coeur en espérant que son projet voit le jour. Merci à vous Capitaine !
Répondre
J
Toutes mes félicitations à Céline Gardel pour sa prise de position courageuse en faveur des animaux maltraités. L'animal est un être sensible reconnu, ce n'est pas parce qu'il a une morphologie différente de la notre et un autre langage qu'on peut se permettre de le faire souffrir.
Tous mes encouragements et mes voeux de réussite dans la création de cette brigade de protection animale. J'espère qu'elle sera aidée par sa hiérarchie et que beaucoup d'autres brigades de protection animale seront créees en France.
Répondre
M
Enfin des gens genereux et concernés par cette pauvre cause animale au sein de structures en responsabilités ! 5Bravo et surtout continuez ! Je diffuse! Merci!
Répondre
S
Bravo Madame! Votre projet est INDISPENSABLE et fera avancer noter société vers plus d' éthique . J' essaye de faire intervenir la gendarmerie pour des maltraitances animales; hélas ils ont toujours " mieux" à faire
Répondre
Z
Trés belle initiative! Merci à elle . L'impunité et le laxisme doivent cesser : les animaux ont droit à la même justice que les humains mais comme ils n'ont pas la parole c'est vite fait de minimiser leurs souffrances .
Répondre
B
Très belle initiative !
Merci à cette dame...
Toute maltraitance animale me déchire le cœur...
Répondre
C
C'est superbe cette initiative! C'est si triste par contre tous ces animaux maltraités... Bon jeufi.
Répondre
S
Wouah , comment pourrait-on remercier cette belle personne?
Répondre
J
Les lois sont nombreuses et peu appliquées. Cette initiative est heureuse.
Répondre
F
Très belle initiative ! Preuve qu'il y a dans notre société deux types de porteurs d'armes à feu : ceux qui ont un cœur et ceux qui ceux qui n'en ont pas, ou encore ceux qui veulent protéger et ceux qui veulent tuer ou faire du mal.
Répondre
D
Très bonne initiative menée par Céline Gardel ! La formation est urgente ... encore faut-il que la loi soit
appliquée et, que les maltraitants des animaux soient punis réellement et rééduqués dans une vie constructive !
Répondre