Ces sombres crétins qui tirent sur le grand tétras

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Déjà affectés par la multiplication des stations de skis et autres installations humaines, les grands tétras doivent également faire face aux chasseurs qui veulent les buter. L'espèce se retrouve en danger de disparition…

Coq de bruyère ♂ et ♀… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Coq de bruyère ♂ et ♀… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Coq de bruyère ♂ et ♀… Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Putain de Dieu, que les chasseurs font chier. On parle du grand tétras (Tetrao urogallus), autrement appelé « grand coq de bruyère ». Une merveille venue droit des temps glaciaires, que les spécialistes nomment une relique. Le mâle peut atteindre 5 kg, la femelle dépasse à peine les 2 kg. Les deux sont très différents et se parent de toutes les couleurs du monde : le rouge, le gris, le noir, le blanc, le roux. Ce sont des oiseaux, bien sûr, planqués dans quelques recoins des Vosges, du Jura et surtout des Pyrénées.

Un homme qui se bat comme un diable naturaliste depuis des décennies m’adresse un appel au secours. Depuis les années 1960, la population de grands tétras dans les Pyrénées s’est affaissée de 75%. Lespèce, qui nallait pas bien, est passée de la case « problématique » à « très inquiétante ». Des centaines de places de chant –le mâle joue les crooners pour emballer sa belle– ont disparu pour cause de routes ou de stations de ski. Et les gros pères de la chasse veulent buter les derniers. Mon interlocuteur m’écrit : « En 2008, Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’Écologie, avait promis un moratoire sur la chasse au grand tétras dans les Pyrénées, promesse jamais tenue. En 2021, Barbara Pompili vient de refuser ce même moratoire, comme ça, elle se croit bien tranquille jusqu’en 2022. Dans l’intervalle, la population de grand tétras a [encore] baissé de 15% au moins dans le massif [pyrénéen]. »

Le truc bien foldingue, c’est que les décisions de justice s’entassent. Quarante-neuf ont été prises en faveur de l’oiseau, mais les politiques, tous plus lâches les uns que les autres, écrasent la tête des derniers grands tétras, ces sublimes messagers des temps anciens. Le 21 novembre 2018, le Conseil d’État a rendu un avis sans appel : compte tenu de la fragilité de l’espèce, il est illégal de chasser l’ombre d’un seul grand tétras. Mais les préfets, sur ordre de la grande écologiste Barbara Pompili, continuent à donner des autorisations. Il y a une pétition pour vomir, ne pas hésiter…

Fabrice Nicolino

Vidéo : STOP à la chasse au Grand Tétras dans les Pyrénées (1 :26)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 09/08/2021 16:12

oui putain de Dieu !...

Sandrine 03/08/2021 06:14

Je signe des pétitions depuis de nombreuses années et je suis lasse de constater qu' on continue de tuer des animaux pourtant jugés vulnérables ....

dominique 02/08/2021 18:03

Correction:aucun état d'âme !

dominique 02/08/2021 18:02

Le patron ds chasseurs l'inénarrable Willy machin chose, je ne fais pas l'effort de retenir son nom ah non, a été copieusement reçu par E Macron avant la présidentielle, on peut raisonnablement penser pour copieusement arroser sa campagne; il l'est sans doute encore, en tout cas l'a été au début du quinquennat (dans le même temps "on" refusait de recevoir la LPO) et Macron renvoie l'ascenseur; d'autant plus aisément que sur la cause animale il n'a aucun état d'âmes, sa formation: la Finance et l' Economie ne prévoyant pas ce genre de sujets!!! Pompili je l'ai dit aussi n'a aucune autre conviction que celle de sa promotion, fait semblant d'apporter de petites avancées, quand l' Europe l'y oblige , essentiellement et ne craint pas de se rétracter comme elle l'a fait pour les betteraviers entre autres ...que pourrait-elle faire d'ailleurs puisque malgré l'alerte rouge que sont le covid et ses variants rien n'a changé: l' Economie, le Rendement, la Finance, la Consommation d'abord et après eux le déluge ! Alors le grand tétras pour eux ...! Ca c'est pour nos décideurs; passons à la population, de "sombres crétins" la composent en majorité, les chasseurs certes mais pas qu'eux ! Mais continuons à nous révolter et pour les plus courageux ; les plus jeunes aussi, à se battre !

Zoé 02/08/2021 13:49

Rage! La lâcheté des politiciens face au chasseurs est sidérante ! Ils se vautrent littéralement devant eux!

Sylvie 02/08/2021 11:21

Les chasseurs et les politiques qui les protègent me dégoûtent et me révoltent.
Je ne supporte plus cette société actuelle.

Erika 02/08/2021 09:10

De quoi être en colère et je le comprends !
Pétition signée. Avec un tel gouvernement et des chasseurs à leur botte ce n'est pas gagné !
Je suis écœurée de tout ce que nous vivons depuis quelques années.
La faune n'intéresse pas les dirigeants et l'humain ne respecte plus rien.

JC 02/08/2021 07:45

Signé mais sans beaucoup d’illusions. Pourtant je ne vois pas l’interêt pour le gouvernement et la ministre de l’écologie de traîner les pieds. Ils ont plus a perdre qu’à gagner.

Jean-Louis 02/08/2021 08:27

L' "intérêt" mon cher JC, c'est de pas fâcher l'ami W. Schraen et ses troupes armées qui, comme chacun le sait, brandissent leur poids électoral à chaque occasion... Comme si notre vote avait moins d'importance ! En ce qui me concerne, je saurais me souvenir de ce gouvernement qui n'a de vert que quelques malheureuses ambitions rarement menées jusqu'à leur terme...

Mario 02/08/2021 07:36

Triste combinaison de la lâcheté crasse des politiques et de la stupide mentalité des massacreurs.
Le massacre s'arrêtera avec le dernier tétras et on viendra nous dire qu'on ne savait pas ...

Jean-Louis 02/08/2021 08:30

Je pense, comme vous Mario, que les tueries cesseront lorsque la faune sauvage sera totalement "régulée" ! Ici, ce sont les Coqs de bruyère, ailleurs ce sont les Lynx où les Loups... Triste constat d'une nation qui oublie l'essentiel : la Nature peut aisément se passer de nous, l'inverse non...