L’écologie, le philosophe et les délires paranoïaques

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Un vent mauvais souffle sur le monde et les idées perverses qui ensanglantèrent le siècle passé renaissent avec l’oubli de la cruelle leçon terminée en 1945. Les mauvais sentiments, la haine, la violence, la thanatophilie, les identités meurtrières, l’idéal du jeune SS aux poings de fer, les pourfendeurs du féminisme, des homosexuels, des gauchistes, des pusillanimes redeviennent à la mode. Peuples, que vous avez la mémoire courte !

 

Dans la veine de cette idéologie qu’il faut bien qualifier de réactionnaire, je découvre une vidéo dans laquelle deux professeurs de philosophie, Luc Ferry et Michel Onfray (qui nous avaient naguère offert de bien meilleures pensées) fustigent les écologistes indistinctement et invitent quelques intervenants qui passent de la condamnation philosophique aux éructations hargneuses à l’encontre de la seule pensée neuve qu’ait produite notre époque et dont la diversité et les contradictions fructueuses font la richesse.

Parce que fort justement, Madame le maire de Poitiers supprime les subventions à un aéroclub en indiquant opportunément qu’il serait souhaitable que les enfants rêvent à d’autres choses qu’à mécaniser le ciel, celle-ci devient une émule d’Hitler qui veut régir les rêves des hommes. Comme si l’on ne devait pas aspirer à une autre société, sans que ce souhait éducatif débouche sur l’arrivée d’un ordre botté et casqué !

Le maire de Bordeaux refuse-t-il de dépenser soixante mille euros pour amener un immense sapin sur une place de sa ville lors des fêtes de fin d’année, et le voici dépeint en ennemi farouche des fêtes de fin d’année, en censeur de Noël. J’observe d’ailleurs que ces contempteurs des écologistes se gardent bien de dire d’où ils parlent. Pour les ennemis de la terre, les écologistes sont à la fois des technophobes irrationnels et les jeunes gens qui récitent les rapports du GIEC feraient bien d’ignorer la science et de s’occuper d’autre chose à leur âge !

Et puis voici, dans cette vidéo à charge contre l’écologie, l’agriculteur de service qui oublie une évidence : si la France comptait, il n’y a que 50 ans, dix millions « d’exploitants agricoles », il n’en reste aujourd’hui que quatre cent mille sans que les véganes ou les Verts de tous poils y soient pour quoi que ce soit. C’est l’agrochimie et l’élevage concentrationnaire qui ont fait disparaître les « exploitants agricoles » et pas notre salutaire « agribashing ». Alors, technophobes et délirants paranoïaques les écologistes ?

Oui, il y a des écologistes irrationnels, complotistes, adeptes de la sorcellerie, du charlatanisme, négationnistes des sciences et de la raison. Mais ce que refusent de voir nos calomniateurs, c’est que ces délires inquiétants affectent la société entière et nullement les seuls écologistes. Les électeurs de Trump et nos réactionnaires locaux ne voient-ils pas partout un vaste complot pédophile, des réseaux souterrains, des comités secrets, des manipulations infâmes et monstrueuses impliquant les puissants, comme d’autres voyaient partout la main sombre des francs-maçons, de la juiverie. Les fantasmes fleurissent sous tous les cieux.

Il conviendrait, messieurs les professeurs de philosophie, d’aiguiser vos esprits en recherchant les causes de ces délires collectifs visant de nos jours essentiellement la science. Sans trop développer ici, car tel n’est pas mon sujet du jour, je consens à vous montrer une piste explicative : ce délire paranoïaque tient à une accélération inédite dans l’histoire des hommes, des connaissances et des techniques couplée à un effondrement, du moins en Occident, des vieux dogmes religieux, cadres sécurisants, repères commodes.

Il fallut des milliers d’années pour inventer et améliorer la roue.

En un siècle, l’homme passa du tout premier avion à la navette spatiale. La médecine guérit aujourd’hui des maladies que l’on percevait comme fatales il n’y a qu’une génération, à l’instar de la leucémie infantile et du lymphome hodgkinien. Ces bouleversements suscitent chez certains esprits des angoisses devant la vitesse de la maîtrise qui est loin d’avoir atteint son apogée. Il en résulte des fuites dans l’irrationnel, le farfelu, la construction d’un monde imaginaire. Or ce phénomène de paranoïa collective n’a rien à voir avec l’écologie que stigmatisent nos penseurs à coups de marteaux.

L’écologie est d’abord une science.

C’est aussi une éthique tenant au biocentrisme, c’est-à-dire à la valeur de la vie et au respect de la nature, non pas parce que la nature est bonne, mais parce qu’elle est.  Si je condamne les éoliennes, les OGM, les pesticides, une croissance quantitative et non qualitative, ce n’est pas par peur, mais par choix positif du vivant. Plus que notre santé, les pesticides ont fait disparaître 80% des insectes en Europe et cela est inacceptable. Les manipulations génétiques sont souhaitables lorsqu’elles visent à faire reculer la souffrance et la mort, elles sont abjectes lorsqu’elles amplifient l’anéantissement de la biodiversité.

En un mot, être écologiste, c’est être contre la chasse, pas contre la science et la raison. C’est travailler à l’émergence d’une société prospère et hédoniste mais réconciliée avec la nature et les animaux. Alors, amis philosophes, ne prenez pas si vite un coup de vieux. On a besoin de réflexions de qualité dont vous nous aviez gratifiés naguère, et non d’invectives ajoutant au vent mauvais qui s’est levé. Ne cédez pas à la mode rétrograde et appréhendez la complexité puisque vous en êtes capables !

Gérard Charollois

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Étonnée pour Michel Onfray que j'ai beaucoup lu et écouté, cependant trop médiatique à mon goût désormais , pas pour Luc Ferry que je n'estime absolument pas et qui est bien dans le système, j'ai voulu écouter leur échange.
Je n'ai hélas pas réussi à voir les témoignages dont parle Gérard Charollois que j'estime au plus haut point.
Ce que je crois avoir compris est que ces deux personnalités ne sont pas contre l' Ecologie mais contre celle des grands décideurs écolos médiatiques; il me semble qu'à un moment l'un prône le retour à une agriculture paysanne et un élevage à la ferme; si j'ai bien compris je serais d'accord ...
Ferry parle d' "économie circulaire" pour que tout soit recyclé et ne se retrouve pas dans la Nature, car il prétend qu'on ne peut plus abandonner la technologie, qu'elle peut même avoir du bon notamment pour soigner; il ne le dit pas ainsi mais je crois qu'il veut dire qu'on ne pourra pas revenir au char à boeufs et à la bougie; en somme une écologie basée sur l'économie; en même temps il reproche à des dirigeants comme Biden de penser encore et toujours économie et relance ... là d'accord ! J'ajoute qu'il n'y a pas que Biden...très près de nous aussi !
En revanche, son argument "la Science nous soigne aussi "....et de citer des personnes vivant près de la Nature refusant les progrès techniquesmais bien contents de profiter des progrès médicaux quand ils en ont besoin, je le trouve facile; ça c'est bien du Ferry qui prétendait, alors leur ministre, que les enseignants en grève étaient payés quand même, et fallacieux!
Ne serait qu'en considérant le covid on sait qu'il a émergé à cause de l'empreinte humaine sur la Nature car nous sommes allés trop loin . Si certains éprouvent le besoin de refuser un mode de vie basé sur les progrès pas maîtrisés, sur le profit qui les encourage , c'est bien parce que ce n'est plus vivable ; on soigne ce que l'on a créé: argument pervers donc .
Mais s'ils prônent quand même un changement tous les deux, ils réfutent la collapsologie, la nécessité de tout refaire à zéro, ce qui serait à mon avis nécessaire car plus rapide, cette économie circulaire est-ce réalisable et si oui cela sera sans doute long à établir !

Je n'ai pas entendu les personnes qui critiquent ces maires, l'un pour avoir interdit le grand sapin de Noël, l'autre pour cesser d'encourager les jeunes aux loisirs motorisés mais suis moi aussi entièrement d'accord avec ces maires ; ce n'est pas seulement symbolique ça pourrait être un encouragement à la prise de conscience, le lancement d'une autre philosophie de vie ... Et ceux qui les moquent ne veulent en fait absolument pas entendre parler de changement.

Curieusement alors que je ne le supporte pas habituellement c'est Ferry qui m'a semblé le plus réfléchi; un point m'a cependant heurtée profondément et c'est Michel Onfray quand il évoque pour l'avenir une alimentation protéinée de synthèse, il dit que cela rendra les humains malades pour ménager "quelques vaches et veaux"(sic) et j'ai entendu un rire ! Je le croyais attaché à la condition animale; et ben oui faire passer les animaux avant les humains (comme il le prétend ) ça ne me dérange pas du tout....juste retour des choses ; d'ailleurs ça ne risque pas de se produire mais de les mettre à égalité...enfin ! En même temps cependant il est contre les élevages industriels heureusement; mais ce rire , lui ou l'autre je ne sais, m'a profondément choquée .
Je retiens qu'il ne sont pas contre l' Ecologie au sens large mais contre celle prônée par Jadot , Hulot etc... moi je ne crois pas trop en ces gens mais au moins ils évoquent le danger et le font connaître à tous. Ceux qui pourraient nous sauver ce sont les acteurs du changement dans la population et nous, consommateurs avertis !

Il y a sur ce blog des personnes plus compétentes que moi, plus fines sans doute qui penseront que je n'ai pas bien compris ; qu'elles me le disent vraiment car si je suis entièrement d'accord avec Gérard Charollois sur le fond, l'écoute de cet échange m'a posé problème ;
je ne demande qu'un autre éclairage !
Répondre
C
Je n'ai pas tout compris mais j'apprécie la pensée écologiste et humaniste de Gérard Charollois !
Répondre
G
AVEC 9A LA fRANCE EST SAUV2E
Répondre
G
avec ça la France est sauvée,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,
Répondre
C
Ainsi, cher Jean-Louis, j'ai été censurée?????
Répondre
J
Ah bon ? Pas par moi en tous cas ! Pouvez-vous m'envoyer votre commentaire ? Je le publierai volontiers !
Z
Leurs propos sont atterrants et attristants ! Merci à Gérard Charollois de remettre l'écologie à sa juste valeur .
Répondre
B
Oui c'est très pertinent !!
Répondre
F
Quand on ne comprend pas l'écologie ou quand on refuse de la voir telle que la décrit Gérard, on ne peut pas être considéré comme philosophe. Merci Gérard. J'ai de gros doutes aussi sur l'intelligence de ces deux-là, car ce qu'ils disent ne correspond à aucune des définitions possibles de ce concept. Quand on est philosophe et intelligent, on s'interroge sur le monde, on émet des hypothèses crédibles et on évite l'erreur grotesque qui consiste à généraliser. Comment un philosophe peut-il être assez stupide pour parler des écologistes en général ? Un vrai philosophe pense avec son cœur et son cerveau, les deux étant indissociables. Mieux vaut rester dans le doute que d'affirmer de telles inepties. Onfray et Ferry devraient revoir leurs maîtres Rousseau et Voltaire au lieu d'enseigner des âneries...
Répondre
C
Voilà une publication -une de plus- d'une rare justesse ! Merci de l'avoir partagée avec nous...
Répondre
M
Onfray ,Ferry et quelques autres loin d'être des philosophes sont totalement aveuglés par leur idéologie et font preuve de l'ouverture d'esprit d'une borne kilométrique. Triste pour des gens soi disant intelligents et le pire c'est qu'ils sont enseignants, on peut se poser la question de la qualité de ce qu'ils enseignent à entendre leurs éructations agressives contre tous ceux qui ne pensent comme eux.
Au lieu de passer leur temps sur les plateaux télés à raconter des âneries ils feraient bien de relire et de méditer la pensée des philosophes (les vrais) qu'ils sont censés enseigner à leurs élèves cela les aiderait peut être à élever le débat ....
Répondre
J
Comme quoi on peut être très intelligent et stupide à la fois...
D
Merci beaucoup pour cet article qui m'ouvre l'esprit sur ce que doit être une écologie authentique ! Une éthique, une valeur de la vie au respect de la nature et des animaux ! Espérons que les candidats de l'écologie en soient imprégnés véritablement !
Répondre
J
Toujours très pertinent l'ami Gérard...
Répondre