Prolifération des campagnols, un cauchemar pour les agriculteurs

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Je suis perplexe : après avoir consciencieusement exterminé les prédateurs de ce petit mais, néanmoins, redoutable rongeur, on s’interroge sur les meilleurs  moyens de lutte ! Avec un peu de bon sens, on en arriverait à une conclusion toute bête du genre : ‘’et si on laissait faire la nature et, en l’occurrence, le renard qui s’acquitte merveilleusement bien de la tâche en question !’’ Seulement voilà : le bon sens, on a dû le perdre en route et l’idée de laisser faire, qui plus est, gratuitement, le travail par le renard, ne semble pas très attractive et, surtout, n’engraisse aucun lobbyiste au passage ! Sans doute, faudra-il encore de nombreux champs ou prés ravagés pour qu’enfin on décrète un ‘’cessez-le-feu’’ total et durable pour ceux que l’on nomme à tort des ‘’nuisibles’’ ! Goupil mérite en effet, bien mieux que les persécutions qui lui sont faites sans relâche…

Le campagnol terrestre (Arvicola terrestris) ou rat taupier vit essentiellement sous la terre où il creuse des galeries. Ce rongeur fait partie des nuisibles compte tenu des dégâts qu'il cause en agriculture, notamment en grignotant les racines de tous les végétaux, puisqu'il est végétarien… DR

Dans le Puy-de-Dôme, un agriculteur déplore une prolifération de rats taupiers qui provoque de graves dégâts dans ses prairies. Peu de solutions existent à ce jour pour lutter contre la présence de ce rongeur.

Dans les champs, le campagnol fait des dégâts. A Saint-Alyre-Es-Montagne, dans le Puy-de-Dôme, la prairie verdoyante de l'éleveur Pierre-Jean Bafoil est devenue une vaste étendue de terre. Impossible d'y faire pâturer ses vaches. Au moins 70 hectares, soit un tiers de ses champs, ont été touchés par l'invasion de ce rongeur, appelé aussi rat taupier. Les dents de cet animal d'environ 20 centimètres sont capables de creuser des centaines de mètres de galeries souterraines.

Peu de solutions.

Le rongeur est inoffensif, mais sa pullulation a de graves conséquences. L'éleveur auvergnat va devoir dépenser des milliers d'euros en alimentation complémentaire pour ses vaches. Les agriculteurs ont peu de ressources pour arrêter sa prolifération. Certains utilisent des pièges ou des produits de synthèse qu'ils installent manuellement dans les prairies. D'autres font appel à des biologistes qui étudient leur comportement pour tenter de les influencer. Mais il y a urgence pour les exploitants agricoles…

E.Prigent, P.Fivet, T.Germain, B.Parayre/France 2

Voir ICI le reportage diffusé par France 2 au journal de 13 heures du 6 mai dernier.

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jpl 16/05/2021 13:58

Et oui, renards, chats sauvages, rapaces diurnes et nocturnes et peut-être bien d’autres prédateurs naturels comme les belettes fouines martre pourraient s’en occuper. Mais voilà, nous avons des « cerveaux« qui ne voient que chimie et pièges… encore et toujours cette médiocrité, ce bas de gamme qui malheureusement rejette toute solution autre , car l’idée n’est probablement même pas arrivée aux neurones.

Henri Charles 16/05/2021 09:04

J'ai lu l'article et regardé le reportage (2 fois). A aucun moment il n'est question des prédateurs naturels des rongeurs.
Plutôt que de faire venir un biologiste pour trouver une solution couteuse, je proposerai a cet agriculteur de planter des poteaux autour de ses champs qui serviront de poste de gué aux buses (le jour) et aux chouettes et hiboux (la nuit) et d'interdire l'abattage des renards.
Le bon sens paysan n'est plus ce qu'il était (peut-être parce qu'il y a de moins en moins de paysan et de plus en plus d'exploitant agricole).

Claire 16/05/2021 07:56

Il y a de quoi être perplexe !
Depuis le temps que ce blog milite pour qu'on fiche a paix aux renards... Malheureusement, le camps du mal absolu semble le plus fort !

Erika 16/05/2021 07:21

Encore une grossière erreur de la part de l'humain... Laissons les renards faire la régulation et on ne s'en portera que mieux...
On marche sur la tête depuis trop longtemps et ce n'est pas la jeunesse qui va s'en préoccuper !!!
Bon dimanche

Zoé 15/05/2021 17:26

Laisser les renards s'en occuper , ça tombe pourtant sous le bon sens! Mais les chasseurs ont sans doute perdu cette faculté !

Béa kimcat 15/05/2021 15:57

Oui Goupil mérite en effet, bien mieux que les persécutions qui lui sont faites sans relâche...
L'équilibre de la nature est mis à rude épreuve. A cause de l'Homme.
Bonne soirée de samedi Jean-Louis

Cléo 15/05/2021 15:19

Que dire? C'est désolant pour les agriculteurs... Bon week-end!

Sylvette 15/05/2021 13:36

Et oui le renard !!!mais nos chasseurs sont trop bêtes pour le comprendre ou trop assoiffés de sang

Dominique 15/05/2021 13:26

Et oui la solution est éternelle: Goupil...mais il faut bien donner leur lot de victimes à massacrer aux chasseurs assoiffés de sang comme on livrait jeunes filles et jeunes gens au Minotaure !