Le gypaète barbu

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le gypaète barbu, rapace légendaire réintroduit dans les années 1980, adepte de nids haut perchés et des courants thermiques pour prendre son envol, retrouve ses marques dans les Alpes. Il se plaît aussi dans les Pyrénées, où un soin particulier est apporté à son alimentation…

Le gypaète se distingue avant tout par sa grande taille et son envergure d’environ 2,80 m, qui font de lui l’un des plus grands oiseaux d’Europe avec les vautours fauve et moine. Ses ailes plus fines, sa queue allongée et en coin permettent de le distinguer de ces deux vautours.

En France, le gypaète barbu niche en haute montagne, dans les parois rocheuses, entre 700 et 3 000 m d’altitude. Sa répartition actuelle comprend les Alpes, la Corse et les Pyrénées. Le domaine vital d’un couple s’étend sur 50 à 250 km2, comprenant des sites de falaises et surtout de grandes zones de pâtures et d’éboulis où l’oiseau trouve sa nourriture. Son nid est généralement dans une cavité ou sur une vire.

Ce vautour est présent en haute montagne toute l’année et défend son territoire des intrusions. Les couples sont très stables et on observe assez rarement des trios, avec généralement un mâle surnuméraire. Les oiseaux ont une connaissance parfaite de leur territoire qu’ils patrouillent quotidiennement à la recherche de nourriture en profitant des courants thermiques.

Comportement rare dans le monde animal, les adultes se colorent le poitrail en orange, plusieurs fois par an, par des bains dans des sources boueuses et ferrugineuses.

Le gypaète barbu contribue à l’élimination des carcasses en montagne. Il assure ainsi une fonction d’équarrissage naturel bénéfique au fonctionnement de l’ensemble de l’agro-écosystème montagnard. Son régime alimentaire se compose essentiellement d’os, en particulier les pattes d’ongulés, qu’il ingère et digère entièrement grâce à des sucs gastriques très puissants. Pour les os plus larges, comme les omoplates, il pratique le cassage, en décollant avec, puis en les laissant tomber au sol sur un pierrier ; il recommence l’opération autant de fois que nécessaire pour arriver à ses fins. (…)

Espèce protégée et classée « En danger » par l’UICN, le gypaète barbu est toujours dans un état de conservation précaire à l’échelle européenne et méditerranéenne.

Si une population naturelle s’est maintenue dans les Pyrénées, celle des Alpes avait totalement disparue au début du XXe siècle.

 

A partir de 1986, un grand programme international de réintroduction a permis son retour grâce à des lâchers d’oiseaux élevés en captivité. Le Parc national du Mercantour et le Parco naturale Alpi Marittime ont rejoint se projet en 1993 et ont ainsi relâché 45 jeunes gypaètes dans les Alpes du Sud.

La population alpine est aujourd’hui en cours de reconstitution avec, en 2019, 63 couples territoriaux tous pays confondus. Dans les Alpes du Sud (dép. 04 et 06), un noyau de 5 couples est réinstallé depuis peu.

Plusieurs programmes de conservation visent actuellement à rétablir les populations du pourtour méditerranéen (Andalousie, Corse, Causses, Balkans) et à assurer leur connexion notamment par des lâchers dans les pré-Alpes et les Causses (programme Life Gypconnect).

Dans le prolongement des réintroductions, un travail important est réalisé pour protéger les sites de reproduction des dérangements anthropiques (survols, activités sportives…) et pour diminuer les risques de mortalité des adultes par percussion ou intoxication.

(Source : Le Gypaète barbu/Parc National du Mercantour)

Vidéo : Le gypaète barbu | Les animaux sauvages d'Europe (1/6) | ARTE (43 :13)

Série documentaire (Allemagne, 2020, 44mn)

Disponible jusqu'au 02/08/2021

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Superbe documentaire qui m'en a appris plein au sujet de cet impressionnant Gypaète barbu ! Comme Jacky, je pense qu'ARTE est ce qu'il y a de mieux comme chaîne de télé !
Répondre
D
Très bel oiseau le Gypaète barbu, souhaitons lui belle et bonne Vie. Arte a vraiment de très beau documentaires sur la faune ... .
Répondre
B
Magnifique oiseau...
Répondre
Z
Il est vraiment magnifique! Espérons que sa sauvegarde sera définitive !
Répondre
J
Intéressant. Je regarderai ce reportage plus tard. Arte est formidable.
Répondre
J
Portrait d'un magnifique oiseau... Un de ceux qui fut longtemps persécuté par des humains ignorants ! Le "casseur d'os" est impressionnant à plus d'un titre...
Répondre