Journal du couvre-feu/J 92 ‘’La médiation animale sur courant alternatif’’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Petit retour sur l’activité de notre amie Véronique que je vous présentais ici il y a quelques semaines et qui, mis à part une petite prestation par ci, par là (voir ci-dessous), est toujours désespérément à l’arrêt ! Vous avez été quelques-uns à répondre à mon appel à l’aide en sa faveur et, du fond du cœur, je tenais à vous en remercier ! Je suis à chaque fois submergé par l’émotion lorsque, ne voyant plus d’autre alternative, je me décide à lancer ce genre de bouteilles à la mer et que je constate que nous sommes un certain nombre pour qui les mots ‘’solidarité’’ et ‘’entraide’’ ne sont pas que de vains vocables ! Je savais bien sûr pouvoir compter sur des amis chers (ils se reconnaîtront aisément…) qui, toujours, répondent favorablement à mes appels désenchantés !

Pour Véronique et ses petits protégés, nous devons continuer notre mission de secours car, comme chacun le sait, la crise sanitaire risque de durer un moment encore et nous ne pouvons bien sûr pas nous résigner à laisser l’un ou l’une des nôtres sur le bord de la route : merci donc de faire circuler autant que possible cet appel auprès de vos amis et connaissances afin que nous agrandissions un peu plus encore notre cercle d’amitié et de fraternité…

Un atelier parents/enfants s’est tenu mercredi dernier au centre socioculturel de Sarre-Union. Photo : Julien Meyer

La médiation animale pâtit également de la situation sanitaire. L’association « Il était une fois des hommes et des animaux », située à Rauwiller, profite ainsi de la moindre éclaircie, comme ce fut le cas mercredi dernier au centre socioculturel à Sarre-Union.

L’ambiance est apaisée en ce mercredi matin dans l’une des salles du centre socioculturel de Sarre-Union. Installés autour d’une grande table, six enfants assistent à un ballet incessant de boules de poils à quatre pattes. Cochons d’Inde et lapins sont les rois de la matinée : ils sont bichonnés comme il se doit avec des caresses, des brosses et des légumes en guise de friandises.

Trois chiens, une vingtaine de rongeurs, deux poneys et Alfred… le pigeon

Dans le cadre d’un atelier parents/enfants, Véronique Reisser, responsable de l’association de médiation animale, « Il était une fois des hommes et des animaux », a déplacé une partie de sa tribu, dont son pigeon, le dénommé Alfred. L’animation du jour est l’une des rares à figurer au planning. Depuis le début de la crise sanitaire, les activités –principalement dans les Ehpad de Saverne, Sarre-Union et Sarrebourg– sont en effet à l’arrêt. Mais pendant ce temps-là, l’association à but non lucratif continue d’avoir des frais de nourriture et de soins pour les trois chiens, la vingtaine de rongeurs (cochons d’Inde, lapins et chinchillas), Alfred le pigeon et les deux poneys mini-shetland, Elsa et Minnie.

Les enfants ont bichonné les animaux avec des caresses.  Photo : Julien Meyer

 

Ils ont également pu leur donner à manger, ici des carottes.   Photo : Julien Meyer

De plus en plus tenaillée, l’habitante de Rauwiller a dû se résoudre à lancer une cagnotte solidaire sur Internet. « Je n’avais plus trop le choix », souffle celle qui a, en parallèle, une activité professionnelle à mi-temps. L’habitante d’Alsace Bossue, amoureuse des animaux depuis « toute petite », a lancé son activité en 2017. « J’avais envie de partager cet amour que j’ai pour eux avec les autres, puis autant que ça soit bénéfique. » Le pari est plutôt gagné lorsqu’elle se rend dans des établissements accueillant des personnes âgées ou en situation de handicap. « Ce que je constate le plus, c’est l’apaisement, révèle Véronique Reisser. Les soignants le disent aussi. Pour les personnes, ça rompt aussi la solitude et ça leur rappelle des souvenirs ». Les séances, souvent attendues « avec impatience », se déroulent par petits groupes, mais aussi de façon individuelle.

Pendant une heure, « il sait qu’il va avoir des câlins ! »

La quinquagénaire a été formée au sein de l’institut de zoothérapie Agatéa à Colmar. Elle a décroché le diplôme de chargée de projets en médiation par l’animal. Durant ses interventions, les volontaires travaillent leur mémoire ou leur dextérité. Il en découle de réels bienfaits thérapeutiques. En face, les animaux semblent aussi à l’aise, surtout Sushi, le croisé Pinscher né en 2017 et recueilli à la SPA. « Lui, il s’éclate », sourit Véronique Reisser. Pendant une heure, « il sait qu’il va avoir des câlins ! »

Julien Meyer (07.03.2021)

Alfred, le pigeon, a pris ses aises. Photo : Julien Meyer

 

Elsa, l’un des deux poneys mini-shetland dans son espace dédié à Rauwiller. Photo : Julien Meyer

 

Minnie, l’un des deux poneys mini-shetland dans son espace dédié à Rauwiller. Photo : Julien Meyer

Lien de la cagnotte solidaire : https://www.leetchi.com/c/appel-a-la-solidarite-pour-lassociation-il-etait-une-fois-des-hommes-et-des-animaux.

Association « Il était une fois des hommes et des animaux », 42 rue Principale à 67320 Rauwiller.

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
J'attendais des nouvelles avant de t'informer, Jean-Louis. Nous n'avons pas de Facebook, mais notre fille vient de mettre ton appel sur sa page Facebook. Espérons !
Répondre
B
Aidons Véronique !!!
Répondre
C
J'aimerai aider mais je n'ai qu'une petite retraite qui suffit à peine à assurer le quotidien... J'en pleure de rage : comme le dit Camille ''ceux qui aident ne sont pas les plus aisés", eux, ils se contrefichent de ce genre de problèmes...
Répondre
C
Il faut bien sûr aider Véronique et toutes les autres structures semblables qui sont actuellement à l'arrêt ! Encore faut-il le pouvoir car, ceux qui aident ne sont généralement pas les plus aisés et leur quotidien est loin d'être facile... Bon courage !
Répondre
Z
Suis heureuse d'avoir aidé Véronique!
Bonne journée!
Répondre
J
J'ai fait un rêve : j'ai un peu plus de 4 000 amis sur FB ! Touchés par mon appel, ils se sont mobilisés et ont envoyé 1 € chacun à Véro qui, du coup, a retrouvé le sourire... Et si le rêve devenait réalité ? Et si… Merci de diffuser : il y aura bien d’autres personnes de bonne volonté qui, conscients du rôle social important de la médiation animale, seront touchés par la détresse de celle qui ne demande qu’à travailler et dont les protégés apportent tant aux résidents esseulés des EHPAD notamment…
Répondre
F
Message reçu, Jean-Louis. Vois ma réponse plus haut !