Journal du couvre-feu/J 106 ‘’Ces départements identifiés comme les plus gros utilisateurs de pesticides’’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La Gironde, la Marne et le Loiret sont les départements plus gros utilisateurs de pesticides en France, et la Charente-Maritime pour le glyphosate en particulier, selon un classement établi, sur la base des achats "globaux" de phytosanitaires, par l'association environnementale Générations futures…

L'association Générations futures a publié son classement des plus gros consommateurs de pesticides en France. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

L'association Générations futures a publié son classement des plus gros consommateurs de pesticides en France. Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Dans son dossier, qui s'appuie sur les données annuelles officielles (déclaratives) d'achats de substances actives phytosanitaires portant sur l'année 2019, Générations futures produit une carte des achats de pesticides par département et par catégorie de produits, décernant en outre des "Glyph'Awards", pour les plus gros consommateurs du glyphosate, l'herbicide controversé le plus utilisé au monde.

La Gironde, la Marne, départements éminemment viti-vinicoles, sont les premiers départements "acheteurs" de pesticides toutes catégories, en tonnage, avec respectivement 3.037 et 2.809 tonnes, selon le classement. Et en premier lieu le soufre total, qui entre dans le processus de vinification (antibactérien, antiseptique), et est un pesticide naturel autorisé. Au niveau national, ce soufre (11.604 tonnes) était en 2019 le pesticide le plus acheté, devant le glyphosate (5.934 t) et l'herbicide prosulfocarbe (3.915 t).

"Encourager les agriculteurs à ne plus recevoir cette distinction"

La Charente-Maritime se voit pour sa part attribuer un "Glyph'Award" d'or, pour ses achats de glyphosate --241 tonnes--, suivie de la Gironde --185 t-- et de la Marne --184 t. En soulignant les départements "accros à ce pesticide", Générations futures dit vouloir "encourager les agriculteurs de ces départements à ne plus jamais recevoir cette distinction ou supprimer leur utilisation de glyphosate". Le syndicat prend soin de préciser une "limite" à son dossier: il se veut "une présentation globale des quantités de pesticides achetées en France", et donc ne fait "aucune distinction entre les diverses toxicités" (CMR [cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction], perturbateurs endocriniens ou pesticides à faible risque). De "nouvelles cartes en fonction des profils toxicologiques des substances" sont en prévision, précise l'association.

Le syndicat des industries phytosanitaires (UIPP, 96% du marché) a dénoncé jeudi cette "absence de distinction entre les produits utilisables en agriculture biologique et les produits conventionnels". L'UIPP rappelle aussi que les ventes de produits de biocontrôle, utilisant des mécanismes naturels, "progressent fortement" (de 15% des tonnages vendus en 2018 à 21,6% en 2019) au détriment des pesticides. Le président du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, Bernard Farges, a déploré que Générations Futures "se réfugie derrière les seuls tonnages totaux". "C'est malhonnête", a-t-il indiqué à l'AFP. "Il faut préciser que la part du soufre et du cuivre, seuls pesticides autorisés en bio et utilisés de plus en plus largement en conventionnel, augmente" en Gironde. "C'est un bon signe", qui montre "un changement profond dans les pratiques" des viticulteurs.

Selon les chiffres gouvernementaux publiés 2020, les ventes de produits phytopharmaceutiques, après une forte hausse en 2018 (+18%), ont très nettement reculé en France en 2019, de -44% en volume, notamment celle du glyphosate (-35%). Une tendance globale que ne rappelle pas Générations futures dans son classement publié jeudi.

L’Info Durable avec AFP (12/03/2021)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 31/03/2021 18:20

Pas glorieux !

Jacky 31/03/2021 08:47

L'alcool fait des ravages au niveau santé, équilibre personnel et familial. Les conséquences sont effroyables pour le système de soins. Le voilà maintenant en tête des ravages environnementaux avec une utilisation massive de poisons . C'est un véritable fléau.

Zoé 30/03/2021 22:15

Suis de ton avis , produire toujours plus reste le crédo! Et le reste c'est du bla bla et de l'enfumage , du foutage de gueule et du Vivant.

danièle 30/03/2021 18:10

L'homme a connu la facilité pour produire toujours plus et gagner de l'argent : c'était sa motivation, mais aujourd'hui il en subit les conséquences et demain, que choisissez vous ???

Mario 30/03/2021 16:55

Comme dit Jean Louis pour le moment c'est produire le plus possible quel qu'en soit les conséquences.
Le reste c'est de la littérature ...

karin 30/03/2021 10:53

Les agriculteurs payés au lance-pierre ?, oui mais lesquels ?
Quelques chiffres de revenus imposables, en moyenne: viticulteurs 60000E, céréaliers 4000 E, Merci aux subventions de l'Europe qui dans d'autres pays servent à entretenir des ponts, ds bâtiments historiques etc
polycultures 30000 E, maraîchers 15000 E ....

olivier 30/03/2021 08:54

un bilan des consommations par région très intéressant. Si c'est consommé c'est donc fabriqué car c'est bien vendu.les producteurs ne semblent pas très intéressés par la biodiversité. ce n'est pas aux agriculteurs de réduire leur consommation c'est plutôt les fabricants de changer de produits phytosanitaires. Les agriculteurs payés souvent au lance pierre achètent ce qui est sur le marché. ne l'oublions pas !

Jean-Louis 30/03/2021 07:32

Je me demande quel genre de catastrophe il faudrait pour que les agriculteurs prennent conscience de leur responsabilité sur la destruction de la biodiversité ! Pour le moment, leur principal soucis semble toujours être de "produire toujours plus" et ce, quoiqu'il en coûte... On y reviendra très prochainement avec une autre publication !