Journal du couvre-feu/J 102 ‘’Découvrez les lauréates du Prix de l’entrepreneure végane 2021 de PETA’’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

À l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, PETA a décerné son« Prix de l’entrepreneure végane » à sept lauréates qui font avancer la cause animale par le biais de leur courageux entreprenariat. Ce titre vise à récompenser, à remercier et à mettre en lumière le travail de femmes qui proposent des alternatives aux articles, matières et produits d’origine animale et qui œuvrent ainsi à créer un monde meilleur pour les animaux et les humains…

De la toute première cheffe végane à recevoir une étoile Michelin, aux fondatrices d’un concept store 100% végan, en passant par la créatrice d’une marque de rouge à lèvres haut de gamme et cruelty-free et la PDG d’une société de conseil en investissement éthique, les gagnantes de ce prix sont diverses et variées. Mais elles ont toutes en commun d’avoir mis leurs compétences, centres d’intérêts et business flair au profit des animaux, qu’elles défendent au quotidien grâce au succès de leurs différentes entreprises. Les huit lauréates du prix sont :

Élodie Carpentier, fondatrice de la marque de cosmétiques cruelty-free Le Rouge Français

Ingénieure en biotechnologie et passionnée par l’entreprenariat et la botanique, Élodie a créé cette marque de rouges à lèvres, élaborés avec des colorants extraits d’ingrédients naturels tels que la garance, le roucou, les fruits de sureau et la patate douce. Certifiée cruelty-free et végane par PETA États-Unis, la maison Le Rouge Français permet ainsi d’épargner à des animaux de subir des tests terrifiants et douloureux dans des laboratoires.

Bérénice Leconte, cheffe pâtissière et fondatrice de VG Pâtisserie

Tout d’abord ingénieure en alimentation et santé, Bérénice s’est reconvertie en cheffe pâtissière. À VG Pâtisserie, elle revisite en version végétale les classiques de la pâtisserie traditionnelle française tels que le fraisier, les macarons ou le Saint-Honoré. Sans lait ni œufs, ses délicieuses créations épargnent aux poules, aux vaches et veaux les souffrances que leur réservent les industries du lait et des œufs.

Claire Vallée, cheffe végane étoilée au Michelin pour son restaurant ONA. Photo : Maxime Gautier

Claire est entrée dans l’histoire culinaire de France cette année en devenant la toute première cheffe végane à recevoir une étoile Michelin pour son restaurant de haute cuisine bio et 100% végétale ONA (Origine Non Animale), situé à Arès en Gironde, près du Bassin d’Arcachon. « J’avais envie de faire quelque chose de différent et qui colle à mes convictions, c’était important de donner du sens à mon travail en respectant mes valeurs » explique-t-elle.

Marie Viard-Klein, fondatrice de la marque de chaussures et de maroquinerie végane Minuit sur Terre

C’est grâce au rêve de Marie, jeune Bordelaise étudiante à Sciences Po, que Minuit sur Terre a pu lancer sa première collection grâce à un financement participatif en 2017. La marque tourne aujourd’hui à plein régime, proposant des modèles élégants et durables, tous fabriqués dans le respect des animaux et de manière écologique en matières végétales et recyclées : cuir de raisin (en collaboration notamment avec une marque de vins bios et végans), cuir de pomme, céréales, bouteilles plastiques repêchées en Méditerranée…

Judith et Maud Pouzin – créatrices du concept store végan Manifeste 011. Photo : Guillaume Blot

Né du rêve et du savoir-faire des sœurs jumelles Judith et Maud Pouzin, le concept store Manifeste 011 permet de réunir les marques les plus innovantes et écologiques du moment. La boutique parisienne est l’endroit où se rendre pour tous les modeuses et modeurs en quête de style respectueux des animaux, des humains et de la planète. Dès 2021, Manifeste 011 va plus loin et s’engage à ne plus vendre de vêtements neufs pour pallier à la pollution générée par le secteur de la mode.

Claire Smith, PDG de la société de conseil en investissement éthique Beyond Investing

Forte de 35 ans d’expérience dans la finance et l’investissement, Claire a fondé la plateforme d’investissement éthique Beyond Investing qui créé des programmes d’investissement conçus pour les défenseurs des animaux et les investisseurs soucieux du climat, à la fois sur les marchés boursiers cotés en bourse et dans le capital-risque. Basée en Suisse, Claire est aussi la fondatrice de la Beyond Cruelty Foundation, créée en 2018 avec l’objectif de mettre fin à l’exploitation animale et pour financer des refuges pour les animaux.

Anne Guth, co-fondatrice de la fauxmagerie artisanale Petit Veganne

Petit Veganne (dont le nom comprend celui de sa co-fondatrice) a vu le jour en 2017, créé par Anne et son partenaire Yannick. Végane convaincue, Anne a élaboré, à force de tests et de persévérance, des spécialités végétales bio et 100 % artisanales à la hauteur de ses exigences de retrouver le goût et la texture des fromages traditionnels, tout en respectant ses valeurs et convictions fortes pour les animaux, la planète et la santé. Anne travaille régulièrement à l’élaboration de nouvelles recettes, dont de nouvelles verront le jour au cours de l’année 2021.

Pourquoi l’entreprenariat végan ?

L’entreprenariat végan part du principe que les animaux ne nous appartiennent pas et que nous n’avons pas à les utiliser ni comme ingrédients, ni comme vêtements, ni comme tests de laboratoire.

Dans les élevages d’animaux pour la fourrure, des animaux deviennent fous, enfermés dans de minuscules cages grillagées dans lesquelles il passent toute leur vie avant d’être abattus de manière violente. Les industries de la viande et du cuir sont, elles, responsables de la mise à mort de plusieurs dizaines de milliards d’animaux chaque année : des vaches, des cochons, des chèvres et même des chiens et des chats. Les enquêtes menées dans des exploitations de laine de tous les continents ont dévoilé la souffrance des moutons qui sont frappés et mutilés dans des hangars de tonte. Développer, produire et acheter des produits végans permet de ne plus soutenir ces industries qui font terriblement souffrir les animaux.

Chaque année, environ 10 millions d’animaux en Europe sont soumis à des expériences douloureuses et effrayantes de la part des expérimentateurs, des tests qui sont indéfendables tant sur le plan moral que scientifique, et qui ralentissent le progrès médical. Des souris, rats, lapins, primates, chats, chiens et autres animaux sont enfermés dans de sinistres cages de laboratoires. Tous ces animaux ont la capacité de ressentir la douleur et la peur, et ils souffrent intensément lorsqu’ils sont empoisonnés, découpés, aveuglés, électrocutés ou infectés par des maladies mortelles pour des expériences – y compris pour du maquillage. Choisir des produits non testés permet d’éviter d’horribles souffrances à des animaux sans défense.

Pour un monde libéré du sexisme et du spécisme

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, PETA a souhaité rappeler que dans la société actuelle fondée sur le spécisme, les animaux femelles sont traités comme de vulgaires machines de reproduction et sont inséminées de force et à répétition dans les industries du lait, de la viande et des œufs, ainsi que pour la production de cuir, de fourrure et d’autres peaux animales et dans l’élevage d’animaux destinés à subir d’horribles tests dans les laboratoires.

Grâce à des entrepreneures et à des sociétés comme celles qui ont remporté le Prix PETA, ces traitements archaïques sont rejetés au profit de produits n’utilisant pas d’animaux et plus respectueux de l’environnement. Ces femmes démontrent avec brio que grâce à leurs convictions, leurs connaissances et leur courage il est possible de faire fructifier des sociétés fondées sur le respect de nos sœurs de toutes espèces. PETA se réjouit de braquer les projecteurs sur leurs efforts admirables qui seront certainement source d’émulation pour toutes futures cheffes d’entreprises éthiques.

Source : PETA France

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 31/03/2021 18:26

Bravo mesdames !

Robert B. 27/03/2021 06:51

Oui, je rejoins les autres commentaires : ces Femmes (elles méritent une majuscule) sont formidables !
Merci de nous les avoir présenté... et bravo pour l'ensemble de vos publications, toutes très intéressantes et fort variées !

Claire 26/03/2021 19:42

C'est superbe : que de belles initiatives ! Je suis sous le charme de ces entrepreneuses courageuses et déterminées pour la protection animale. C'est formidable, je partage...

Zoé 26/03/2021 17:22

Merci chaleureusement à ces femmes qui font avancer la cause animale et les mentalités . Je m'en vais aller visiter le site de Minuit sur Terre , je suis trés intéressée .

danièle 26/03/2021 13:56

C'est réconfortant de voir qu'une nouvelle société éthique et respectueuse des animaux émerge... mais le chemin est encore long ! L'urgence est là, dans tous les domaines : animaux, planète, humains ! Un virage à 180° de nos dirigeants, gouvernements, européèns et mondiaux pourraient faire basculer la donne.

Jean-Louis 26/03/2021 07:09

De formidables entrepreneuses qui pensent bien sûr à leur avenir mais aussi à celui des animaux si tristement exploités et pas que pour la nourriture comme on peut le constater dans la diversité des réalisations proposées ci-dessus !
J'aime beaucoup le ''cuir de raisin'' et autres de ''Minuit sur Terre'' même si, bien sûr, je n'arrive pas vraiment à départager l'ensemble de ces femmes : heureusement, il n'y a pas lieu de le faire ! Aussi, un grand bravo et un immense MERCI à toutes !