Chat sauvage, qui es-tu ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le chat sauvage est un animal très discret et menacé. Découvrez-le dans cette nouvelle Minute Nature avec les images de Daniel Auclair qui participe régulièrement à l’émission de Julien…

 Le chat sauvage a bien failli disparaître de Suisse au siècle dernier… Photo : Clément Grandjean (Terre & Nature)

Le chat sauvage, ou chat forestier est un petit félin que l'on peut trouver en Suisse et dans l'est et le centre de la France. A la fin de l'hiver, quand l'herbe est encore rase, on peut plus facilement le voir chasser. C'est à cette période qu'on a le plus de chances d'observer ce mammifère si furtif.

Si le voir est difficile, le filmer l'est encore plus. A force de repérages, d'affûts et de poses de caméra pièges, le réalisateur Daniel Auclair a pu nous offrir de précieuses images qui vont nous permettre de faire la connaissance du chat forestier.

Le petit félin a un pelage gris clair très peu rayé, avec souvent une petite tache blanche sous la gorge et toujours une ligne dorsale noire jusqu’à la base de la queue, celle-ci est très épaisse et terminée par un manchon et deux ou trois anneaux noirs. Enfin, le dessous de ses pattes est noir.

Le chat forestier est le véritable chat sauvage de nos contrées. C'est un européen pure souche, contrairement au chat domestique qui est issu d'un félin sauvage d'Afrique du Nord sans doute domestiqué en Égypte. Le chat domestique a un pelage extrêmement varié dans ses colorations et ses motifs. Quand il est gris, il est en général beaucoup plus tigré que son cousin forestier et il a le dessous des pattes claires.

Retrouvez les différences entre chat sauvage et domestique dans Ceci n'est pas. Ces deux chats sont parfois difficiles à distinguer et l'existence des chats harets vient encore plus semer le doute. Ces derniers sont des chats domestiques retournés à la nature, mais qui ne sont pas pour autant des chats forestiers. Par leur prédation, ces félins viennent déséquilibrer leur écosystème et peuvent causer de gros dégâts.

Le chat forestier vit évidement en forêt, mais il a aussi besoin de pâturages et autres milieux ouverts dans son territoire. C'est dans ces milieux, quand l'herbe est rase au printemps qu'il faut guetter pour espérer l'apercevoir en pleine chasse. Malgré sa démarche féline hyper discrète et ses surprenants bonds, les parties de chasses du petit prédateur ne sont pas souvent couronnées de succès.

La coexistence du chat forestier avec son cousin domestique est une nouvelle menace à sa préservation. Très proches, les deux espèces peuvent s'hybrider. Sur des images prises par une caméra pièges, Daniel Auclair a pu observer une femelle de chat forestier un matin et un chaton typiquement forestier le lendemain. Mais le surlendemain, un autre chaton moitié tigré moitié blanc laisse penser que cette fratrie est issue d'un croisement entre une maman chat forestier et un papa domestique.

Quand il ne chasse pas, le chat forestier passe beaucoup de temps à dormir dans une cavité, un terrier, ou même sur une branche. Une caméra piège a pu filmer une sieste longue de treize heures, terminée par la descente habile du félin de son arbre. Combien de fois êtes-vous passé sous un arbre sans vous douter qu'un chat forestier puisse y dormir, tout près de vous ?

Julien Perrot

Vidéo : Chat sauvage, qui es-tu ? (La Minute Nature n° 239) 5 :47

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Merci , je vais la montrer à mes petites-filles pour qu'elles apprennent qu'un chat sauvage n'est pas un chat domestique redevenu sauvage mais une espèce à part entière..et pour qu'elles se régalent à le voir vivre...et dormir !
Répondre
J
Excellent.
Répondre
D
très beau félin, merci pour cette vidéo. Bonne journée
Répondre
J
La partie cachée de la nature pour moi. Je ne connaissais ni son existence ni son aspect, ni sa zone de développement. Et pourtant dans mes nombreuses randonnées itinérantes, ils ont du me voir au moins dans celles du Massif central, du Morvan, du Jura, d’Alsace et peut-être des Alpes. Mais il semble tellement discret.
Répondre
D
Révélation de ce que l'on ne voit pas
Répondre
Z
Quelle belle vidéo pour nous faire connaître ce félin discret et trés beau .
Répondre
M
Belle bête que j'ai eu la chance d'apercevoir deux fois !
Répondre
B
Trop beau !
Je partage
Bonne soirée Jean-Louis
Répondre