Une étude montre l'influence du réchauffement climatique dans l'apparition du Covid

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le réchauffement climatique pourrait avoir joué un rôle dans le passage à l'homme du coronavirus responsable du Covid-19, en offrant de nouveaux habitats aux chauves-souris, espèce d'origine présumée du virus, selon une étude publiée vendredi…

Le célèbre site du Lac Aculeo, totalement asséché, à 70 km au sud-ouest de Santiago du Chili, le 5 mars 2019. Photo : Martin Bernetti/AFP

Des chercheurs de l'université de Cambridge ont modélisé la présence de populations de différents types de chauve-souris, en utilisant des données de température et de pluviométrie pour déterminer la localisation du type de végétation constituant leur habitat, pour cette étude publiée dans la revue Science of the Total Environment.

Selon ces modèles, sur les 100 dernières années, 40 espèces de chauve-souris ont ainsi vu s'étendre les conditions favorables à leur présence dans une zone à cheval sur le sud de la Chine, la Birmanie et le Laos. Chaque espèce de chauve-souris étant en moyenne porteuse de 2,7 coronavirus, ce serait donc une centaine de ces virus différents qui seraient potentiellement en circulation dans cette zone, d'où le SARS-CoV-2 est présumé être originaire.

"Nous sommes loin de dire que la pandémie ne serait pas survenue sans le réchauffement climatique. Mais il me semble difficile de dire que cette augmentation du nombre de chauve-souris et des coronavirus qu'elles portent le rende moins probable," a dit à l'AFP l'auteur principal Robert Meyer.

La chaîne de transmission exacte du SARS-CoV-2 reste à déterminer, mais le changement climatique et les destructions d'écosystèmes mettent en contact plus fréquent humains et animaux, a souligné le chercheur. "Ce sont les deux faces d'une même pièce, nous pénétrons plus profondément leur habitat et dans le même temps le changement climatique peut pousser les pathogènes vers nous".

 

On compte plus de 1 200 espèces différentes de chauves-souris dans le monde… Photo : Flickr

Plusieurs scientifiques qui n'ont pas participé à l'étude ont souligné que l'apparition de la pandémie avait des ressorts multiples. "Le passage (de l'animal à l'homme) est le résultat de mécanismes complexes. Le changement climatique a certainement un rôle en modifiant la localisation des espèces. Mais il se pourrait que l'accroissement de la population humaine et la dégradation des habitats via l'agriculture jouent un rôle plus important", a ainsi commenté Kate Jones, professeure d'écologie et biodiversité au ‘’University College’’ de Londres. "Ils montrent que le changement climatique a pu avoir un impact sur les espèces au Yunnan, mais c'est à plus de 2.000 kilomètres de Wuhan", où l'épidémie est apparue en Chine, a de son côté relevé Paul Valdes, professeur de géographie de l'environnement à l'université de Bristol.

GEO avec AFP (05.02.2021)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claire 07/02/2021 10:37

Il n'y a effectivement pas grand-chose à ajouter : Jean-Jacques résume très bien la situation ci-dessous !
Espérons que l'humanité ne refasse pas les mêmes erreurs en s'en prenant aux chiroptères jugés responsables ! Mais, c'est tellement simple quand on tient un bouc émissaire...

Anne 08/02/2021 13:42

Entièrement d’accord avec vous tous, mais voilà, une maxime dit que l’homme est le seul animal à se taper 3 fois à la même pierre.

Dominique 07/02/2021 09:56

Oui il y a crainte pour les chauve-souris. Éliminer au lieu de se remettre en question voilà le propre de nos sociétés ... depuis que les médias ont prétendu que les animaux de compagnie pouvaient être porteurs du virus : accroissement des abandons de lapins, hamsters etc.... comme on pouvait s’y attendre !

Françoise 06/02/2021 22:04

Nos doutes deviennent peu à peu des certitudes, malheureusement...

Zoé 06/02/2021 17:35

Respecter les autres habitants avec qui nous partageons la planète semble pourtant élémentaire! Pourvu que ce ne soit pas une incitation à éradiquer les chauves-souris!

Cléo 06/02/2021 16:35

Qu'ajouter à ce que dit Jean-Jacques : c'est plein de sagesse! Bon week-end!

Jean-Jacques 06/02/2021 20:17

Merci Cléo

Jean-Jacques 06/02/2021 14:54

Bonjour
La transmission de maladies par les chauves-souris est bien connue.
La prévention commence par la préservation de leur l'habitat à distance de la civilisation humaine.
Il importe, comme ce qui est si bien dit ci-dessus, de dénoncer la dégradation de leur habitat, la destruction des écosystèmes.
Ce n'est pas l'existence des chauves-souris qui est en jeu mais ce qui est à l'origine de la disparition de leur habitat.
L'espèce humaine doit respecter les espèces animales. Nous avons une part dans le Covis 19.