Sans remontées mécaniques, Courchevel ouvre une piste accessible en voiture

Publié le par Jean-Louis Schmitt

La station de Courchevel a remplacé les remontées mécaniques par des voitures, une mesure décriée car fortement polluante.

Une piste bleue de deux kilomètres a été ouverte dans la station de Courchevel, en Savoie. Les skieurs y accèdent grâce à leur voiture personnelle, en taxi ou en navette… Le ski à tout prix !

Alors que les stations de ski doivent maintenir leurs remontées mécaniques complètement à l’arrêt, après la décision du gouvernement qui vise à réduire le risque de transmission de la Covid-19, la station huppée de Courchevel a décidé de contourner la règle. Car en effet, ce ne sont pas les pistes de ski qui sont fermées, mais les remontées mécaniques… Il suffit donc de prendre la voiture pour se rendre en haut des pistes. Et tant pis pour l’écologie.

Des voitures à la place des remontées mécaniques à Courchevel

La décision du maire de Courchevel est symbolique, mais a rencontré un vif succès dans cette station prisée par les touristes fortunés qui aiment la montagne : une piste est ouverte pour les locaux et les touristes, pour le peu qu’ils puissent utiliser leur voiture personnelle pour jouer les télésièges ; autrement, des taxis et des navettes privées sont disponibles, rigoureusement payants. Ce qui ne manque pas de créer un ballet incessant de voitures qui font l’aller-retour.

De quoi fortement polluer, simplement pour descendre les quelques centaines de mètres de la piste, dont la difficulté est la plus basse, une piste bleue, afin que les enfants puissent aussi en profiter. Les écologistes dénoncent la mesure, mais le maire de Courchevel assume.

Satisfaire les clients, quitte à polluer

Interrogé par Le Parisien, Frédi Meignan, président de l’association de protection de la montagne, Mountain Wilderness, n’y va pas par quatre chemins pour décrire cette situation : « lorsqu’on sait que l’essentiel de la pollution dans les stations est provoqué par le transport, remplacer les remontées par des bagnoles, c’est une symbolique désastreuse ». La mairie de Courchevel, de son côté, met en avant la nécessité de « satisfaire au mieux nos clients », comme l’explique Jean-Yves Pachod, le maire. « il faut bien animer nos stations, privées cette année de remontées ». Face au bad buzz, la station a annoncé une compensation de l’impact carbone de cette décision inédite par des mesures… qui n’ont pas encore été détaillées.

Paolo Garoscio/ConsoGlobe (15.02. 2021)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Publié dans Environnement, Pollution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claire 18/02/2021 07:06

C’est incroyable : sans remontées mécaniques, la montagne n’aurait-elle pas d’attrait ? Je repense à un article paru ici même dont le sujet était ‘’la colère’’ de Jean-François Noblet qui vilipendait toutes ces installations qui ‘’balafrent’’ à jamais la montagne l Tout cela pour un public incapable de ‘’profiter’’ autrement de ces merveilleux paysages…
Le maire de Courchevel qui, de toute évidence, ne voit même plus la beauté de son cadre de vie, préfère ‘’innover’’ et ajouter de la pollution à la pollution ! Un tel comportement est non seulement immoral mais devrait être condamné unanimement car, en l’occurrence, il n’y a aucune ‘’compensation’’ qui vaille !

Jacky 17/02/2021 08:23

Les clients fortunés auront toujours le dernier mot.

Françoise 16/02/2021 22:14

Je ne vois pas bien par quoi il pourrait " compenser " l'impact carbone. Et quand bien même quelqu'un trouverait une idée " géniale ", le mal est fait alors qu'il aurait pu être évité. Le mauvais exemple est donné et va sûrement être suivi. La compensation ne peut être qu'une supercherie.

Zoé 16/02/2021 17:41

Désastreux! mais "il assume" ! Tout est dit!

danièle 16/02/2021 13:18

Toujours tout pour l'argent. Bientôt ils sauront que l'argent ne se mange pas !

olivier 16/02/2021 13:00

bonjour

on pourrait lui attribuer le premier prix spécial pour un administrateur qui se fout de tout !