Journal du couvre-feu/J 78 ‘’De retour dans la nature’’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Après une interruption -bien involontaire- de balades durant quelques semaines, j’ai repris, avec grand bonheur, mes longues déambulations autour du village et, à l’occasion, un peu plus loin aussi !

Matin gris, matin blême, matin lumineux… les jours se suivent et jamais ne se ressemblent ! Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Matin gris, matin blême, matin lumineux… les jours se suivent et jamais ne se ressemblent ! Photo : JLS (Cliquez pour agrandir)

Marcher… Mettre un pied devant l’autre sans se poser de question sur cet automatisme qui nous fait avancer, quel enchantement ! C’est lorsque cet automatisme dysfonctionne qu’on prend vraiment la mesure de ce que marcher signifie… Pour ma part, voilà trente ans que j’ai pris conscience de ce cadeau inestimable dont nous disposons pour nous déplacer : c’est lors de la première ‘’panne’’ de cette machine suite à une ‘’poussée’’ –je ne savais pas alors ce qu’était une poussée ni même ce qui se cachait derrière ce curieux acronyme de ‘’SEP’’…- que je me suis rebellé !

Passé le coup de massue du diagnostic, je me refusais de toutes mes forces de devoir me passer de mes jambes : il me fallait donc à tout prix réapprendre à m’en servir et, comme la marche m’était alors trop difficile, c’est grâce à la pratique du VTT que j’ai, malgré des semaines d’inactivité, pu recouvrer et conserver ensuite, un minimum de musculature…

Au fil des ans, j’ai appris à connaître la maladie, sournoise, tapie dans l’ombre et toujours prête à se manifester si on n’y prenait garde : une fatigue trop grande, le stress, une émotion trop forte… tout cela constituait un véritable poison facilitant les rechutes et la douloureuse immobilisation qui s’en suivait ! Il fallait donc aussi apprendre à gérer son quotidien et son affect et pour cela –comme pour tout le reste d’ailleurs- j’étais remarquablement accompagné : Michèle m’a probablement sauvé car, outre la maladie elle-même, une autre n’attendait qu’un petit relâchement pour s’immiscer dans le moindre interstice : la dépression…

Grâce à ma compagne, j’en ai été épargné et, grâce à un changement radical de vie –dont la suppression de la consommation de produits carnés- que nous avons effectué ensemble, main dans la main, je suis encore là aujourd’hui pour vous en parler ! Mais, revenons à la marche car ‘’sauvé’’ ne veut pas dire ‘’guéri’’ et, en l’occurrence, des ‘’poussées’’ me tombent encore régulièrement dessus sans prévenir m’empêchant de jouir de cette joie simple qu’est ‘’marcher’’ !

Après chaque épreuve, je dois, dans un premier temps, me faire violence pour ressortir mais, il suffit qu’un coin de ciel bleu se montre et que, dehors, les oiseaux s’agitent pour que la motivation revienne. Et, là, c’est à chaque fois un réel enchantement car, on a beau dire que l’environnement ne change guère, en quelques jours seulement, il évolue en fait profondément !

Les premières fleurs, les arbres, les haies, les insectes, les oiseaux, une mare, un lièvre qui s’enfuit… tout est sujet à éblouissement et je vous souhaite du fond du cœur de retrouver, vous aussi, cette âme d’enfant qui découvre la vie autour de lui et s’en émerveille, les yeux pétillant d’étoiles…

A suivre demain : ‘’Mes amis les chevreuils’’

Un arbre, des crocus, une mésange bleue... tout est sujet à émerveillement !
Un arbre, des crocus, une mésange bleue... tout est sujet à émerveillement ! Un arbre, des crocus, une mésange bleue... tout est sujet à émerveillement !
Un arbre, des crocus, une mésange bleue... tout est sujet à émerveillement !

Un arbre, des crocus, une mésange bleue... tout est sujet à émerveillement !

Perce-neige et nivéoles où le grand retour tant espéré des fleurs au jardin... Perce-neige et nivéoles où le grand retour tant espéré des fleurs au jardin...

Perce-neige et nivéoles où le grand retour tant espéré des fleurs au jardin...

Une Abeille charpentière sur le jasmin... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Une Abeille charpentière sur le jasmin... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Une Abeille charpentière sur le jasmin... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Une Abeille charpentière sur le jasmin... Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Je dédie cette page et ces photos à ‘’Pépère’’ Marcel..

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Simone 04/03/2021 16:12

Alors nous étions absents ensemble, mais moi je n'ai pas ton courage ! Bon retour à la balade dans notre chère nature ! bisous à tous les deux !!

Anne 03/03/2021 13:52

De retour sur ce blog, mais pas pour des problèmes de santé je me joins à tous pour vous remercier pour cet éloge à la vie.

Michèle 02/03/2021 20:09

Quel émouvant hommage à mon Papa : il aurait eu 95 ans aujourd'hui...

Gerard 02/03/2021 19:32

Voici une belle leçon de courage et d'humilité, ce blog en est le reflet, continue de nous entraîner et à te suivre au travers de tes magnifiques textes et photos. Bonne chanse et bonee santé

Mario 02/03/2021 19:20

Merci pour cette leçon de courage !
Bonne continuation.

Béa kimcat 02/03/2021 18:49

Quel magnifique et touchant billet...
Mon petit papa ne reverra pas le printemps. Il aimait et respectait la nature et ses beautés. Pacifiste dans l'âme...
Merci Jean-Louis de nous faire profiter de tes superbes balades.

Dominique 02/03/2021 18:23

Je n’avais pas réalisé, pourtant ne voyant pas tes habituelles narrations de balades matinales et découvertes, que tu vivais une nouvelle période difficile. Pas futée je pensais plutôt grand froid et conjoncture. Mais quel bonheur de lire le tien à retrouver cette nature que tu connais si bien et qui t’attendait j’en suis sûre. Mieux qu’aucun autre tu sais t’émerveiller de son renouvellement perpétuel que tu nous fais partager avec beaucoup de poésie.C’est très touchant et en même temps propre à nous aider à positiver. Merci Jean-Louis

Sylvie 02/03/2021 17:24

Meilleures pensées à vous Jean-Louis et à Michèle.
Bravo pour votre courage et merci pour la richesse de votre blog et pour vos superbes photos !

Zoé 02/03/2021 17:14

Ton billet doit porter à réfléchir sur le véritable cadeau qu'est une santé correcte. Je suis admirative de ta volonté m

Zoé 02/03/2021 17:15

malgré la fatigue et la douleur . Merci pour ton témoignage , merci pour tes belles photos , merci ainsi qu'à Michèle d'être là et d'être vous!

danièle 02/03/2021 15:30

Ce blog est semé d'étoiles, mais une étoile est la plus étincelante ... .La force de l'Univers est en vous,
MERCI, de tout coeur.

Christèle 02/03/2021 13:03

Bonjour, j'ai reconnu le même ressenti que le vôtre concernant la marche, un "simple" geste que les gens valides effectuent comme vous dites sans y penser, mais qui accapare notre attention à chaque pas quand une maladie affecte ce geste, moi j'ai une myopathie.
Vous avez eu l'intelligence de comprendre que ce qui fait partie du combat c'est la résilience qui transforme le monde qui nous entoure positivement. Garder un super moral en est la clé et vous avez pris le chemin qu'il fallait prendre, défier la vie qui vous impose cette maladie en montrant qu'elle ne grignotera pas votre joie de vivre qu'il faut au contraire amplifier. Votre expérience a un sens, elle vous aide à évoluer spirituellement et ainsi vous faire grandir en sagesse sur ce chemin terrestre actuel.
Je vous souhaite une énorme force vitale et suis de tout coeur avec vous...

Claude 02/03/2021 11:32

Bonjour Jean-Louis. Vous avez une sclérose en plaque? Elle semble bien gérée car à vous voir, je ne l'aurais jamais imaginé!
C'est grâce aux yeux pétillant d'étoiles.

Nadia 02/03/2021 11:03

Cher Jean Louis
La plus grande des richesses en ce monde c'est la santé. Le plaisir de se balader, de contempler la nature, de respirer. C'est quand on perd ce bien qu'on en prend conscience. Profite de ces moments pour te ressourcer. Merci pour ce blog qui nous instruit et nous fait réfléchir

Evelyne Morel 02/03/2021 10:17

De tout cœur: bon retour à la nature...

Françoise 02/03/2021 10:00

Merci Jean-Louis pour ce très sincère et très beau témoignage ! Le plus souvent, c'est lorsque la maladie ou le handicap nous empêche de vivre que l'on décide d'un changement radical de mode de vie et d'alimentation. J'ai pu constater qu'en général, seules quelques rares personnes confrontées à un problème de santé assez grave, les concernant ou concernant un proche, vont pouvoir ou vouloir franchir le pas. La plupart des autres personnes, malades ou pas, vont plutôt conserver un mode de vie et alimentaire traditionnel. D'où les difficultés que l'on éprouve à transmettre notre expérience, même si l'on ne cherche pas à convaincre, même lorsque l'on est persuadé que l'on pourrait être utile dans tel ou tel cas, même si les gens posent des tas de questions (qui ne sont en général pas suivis d'effets). Certes nous ne prétendons pas détenir la vérité, loin de là, mais il y a au moins une chose dont nous sommes certains : quelle que soit la maladie, tant que l'on n'a pas tenté de modifier son alimentation, on ne peut pas dire que l'on a tout essayé, car il est clair qu'à chaque changement alimentaire l'organisme répond assez clairement. L'alimentation est donc essentielle, c'est une évidence pour nous. Alors autant chercher quelles modifications peuvent améliorer la santé et la vie en général. Cela fait 24 ans que nous avons changé de mode de vie, à cause de... ou grâce à mon handicap à vie (dont je me serais bien passée quand même), mais rares sont les personnes qui nous ont suivis à part certains de nos proches. C'est aussi pour cette raison que la société ne changera pas vraiment et que la valeur première restera l'argent pour la plupart des personnes. Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Anne 03/03/2021 13:55

Chère Françoise, vous serez ravie d’apprendre que je suis devenue végétarienne le jour où... je n’ai pas pu m’empêcher de penser qu’avant, ce morceau de viande était un muscle vivant recouvert de fourrure ou de plumes et qui gambadait joyeusement.

JC 02/03/2021 09:53

Oui profitons de la vie tous les jours. Dans la limitée nos moyens bien sûr. Tôt ou tard nous sommes tous touchés et chaque jour de plus doit être apprécié à sa juste valeur. Bonne continuation des balades dans la nature.

monique hatton 02/03/2021 08:59

je vous retrouve avec grand plaisir car vos récits de promenade m'ont beaucoup manqué , je ne peux plus me promener , et vos promenades et vos images de nature me font le plus grand bien , :merci à vous et
surtout bonne santé
monique hatton amie de Danielle Dominguez , hélas plus de ce monde

Jacky 02/03/2021 07:44

Bisous à tous les deux. Je t'aime bien quand même..... C'est beau de dédier cette page à Pépère Marcel.

Michel 02/03/2021 06:24

Jean Louis tu es un bel exemple de ce qu'on peut appeler "vivre avec"
Tous ceux qui comme moi pratiquent également la marche ou le vélo et n'ont pas de soucis de santé ne se rendent pas forcément compte de la chance qu'ils ont
Ton petit mot permet de leur le rappeler
Merci à toi !

domi 02/03/2021 05:18

Merci Jean-Louis pour ce beau et utile témoignage qui permet à ceux qui sont épargnés par la maladie de mesurer la chance qu'ils ont de pouvoir sans problèmes battre la campagne (sans toujours d'ailleurs en profiter) Je te souhaite de pouvoir, pendant longtemps encore, aller observer le merveilleux spectacle de la nature à la protection de laquelle tu contribues par ce blog riche d'informations et de militantisme. Ce matin en balade cycliste j'aurais une pensée pour toi