Journal du couvre-feu/J 72 ‘’Sur la trace de Robert Hainard’’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Pour les plus jeunes d’entre vous qui ne le connaîtraient pas, voici un reportage –une archive de la RTS en fait- consacré à Robert Hainard, peintre, sculpteur et graveur génial, philosophe de la nature, écrivain et accessoirement suisse de son état, né en 1906, il disparaît en 1999…

Désormais musée, voici l’atelier de Robert Hainard… Photo : Inconnu

Désormais musée, voici l’atelier de Robert Hainard… Photo : Inconnu

Robert Hainard a durablement marqué des générations de naturalistes (la preuve et c’est heureux, on en parle encore…) et ses œuvres demeurent d’une remarquable fraîcheur ! ‘’Et la Nature’’, son premier livre philosophique paraît en 1943 et sera suivi de nombreux autres qui sont toujours des références en la matière ! Spécialisé dans les observations de terrain, il réalise des milliers de croquis in situ

Simultanément sculpteur, graveur sur bois, peintre et écrivain, il fut, depuis ses plus jeunes années, un curieux insatiable de la vie sauvage. Ses immersions répétées dans les forêts, marais et montagnes de Suisse, mais aussi dans différents pays d’Europe (Espagne, Tchécoslovaquie, Suède, Norvège, Yougoslavie, Roumanie, Pologne…) et jusqu’en Afrique et en Asie, lui valurent d’acquérir une grande connaissance de la faune et de la flore. Son fils, Pierre, témoigne de cette passion :

« C’est dans les forêts sauvages d’Europe que mon père a passé la plus grande partie de sa vie à observer et illustrer les “grosses bêtes”. Royaume d’ours, repaire de loups, abri des sangliers, théâtre de grands tétras, il y a passé de longues périodes à rôder en toutes saisons, silencieux, vêtu couleur mousse ou écorce ; à l’affût, immobile, telle une souche parmi les troncs ; à la belle étoile, indiscernable dans son sac de couchage, tel un gros caillou émergeant des feuilles mortes ou de la neige. Il en est résulté des croquis, des aquarelles, des gravures, des sculptures, jusqu’à de profondes réflexions… » (Pierre Hainard, ‘’Les forêts sauvages’’, Hesse, 2008, p. 13)

En soixante-dix ans de travail, Robert Hainard est arrivé à créer un bestiaire unique par l’abondance de la production : quelques trente mille croquis de terrain, près de deux mille aquarelles, un millier de gravures, des centaines de sculptures et de peintures et une douzaine d’ouvrages artistiques qui font le récit de ses rencontres avec le sauvage et transcrivent ses observations. En communion étroite avec la vie animale, il puisait son inspiration tout particulièrement auprès des artistes du paléolithique, les auteurs des peintures et gravures pariétales…

 ‘’Blaireau se grattant le ventre’’ Robert Hainard (1941)

‘’Blaireau se grattant le ventre’’ Robert Hainard (1941)

« Peu d’hommes deviennent assez adultes pour voir en l’autre le partenaire et non l’ennemi… L’amour de la nature… c’est d’être adulte non seulement au sein de la société, mais de l’univers. » Robert Hainard

Issus des archives de la RTS, voici un portrait de l’artiste (ICI) et, sur le thème des traces, une balade hivernale en sa compagnie qui date de… 1979 (ICI) !

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claire 24/02/2021 20:12

Superbes vidéos même si elles sont un peu "vieillottes" : cela ne change rien au charisme de ce Monsieur !
Merci pour ce partage fort intéressant.

Zoé 24/02/2021 19:03

Merci Jean-Louis de me faire découvrir ce talentueux artiste . Je m'en vais regarder les vidéos.

Jacky 24/02/2021 08:35

Je découvre ce beau personnage, et son épouse!. Merci Jean-Louis. J'ai regardé la première excellente vidéo de 7 minutes. Je me réserve la seconde pour la soirée. Amicalement.

Christine 24/02/2021 06:24

Quel heureux hasard ! Je n'avais jamais entendu parlé de lui mais je venais d'emprunter à la bibliothèque un livre de Robert er Germaine Hainard "Impressions de printemps" . Merci beaucoup pour ces informations. Bonne journée

Jean-Louis 24/02/2021 20:15

Voilà en effet un curieux hasard dont je me réjouis par ailleurs ! Bonne découverte à vous de ce couple et surtout du talentueux Robert : n'hésitez pas à nous faire part de vos impressions de lecture si vous le souhaitez...

Jean-Louis 24/02/2021 06:16

Bien que nous ayons actuellement aussi d'excellents artistes, il n'est pas inutile de rappeler qui furent ceux qui nous ont accompagnés et ont guidés nos pas de "jeunes" naturalistes ! Robert Hainard est de ceux qui m'ont particulièrement marqué, par son immense connaissance bien sûr mais également par son humilité et son humanité...