En Espagne, fini la chasse aux loups

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Jeudi 4 février, l’Espagne a mis un terme à la chasse aux loups sur son territoire. La décision est applaudie par les associations de défense de l’environnement, mais certaines régions autonomes et groupements d’éleveurs craignent pour la sécurité des cheptels, indique El País…

 

Un loup ibérique à Chapinería, une commune située au sud-ouest de Madrid, en Espagne, le 22 octobre 2003. Photo : Paul Hanna/Reuters

Le loup ne sera plus chassé en Espagne. Jeudi 4 février, le pays “a accepté d’inclure ce canidé sur la liste des espèces sauvages”, rapporte le journal El País. La décision a été prise lors d’un vote au sein de la Commission d’État pour le patrimoine naturel et la biodiversité, auquel ont participé les régions autonomes et le ministère de la Transition écologique.

La mesure est néanmoins rejetée catégoriquement par la Galice, les Asturies, la Cantabrie et la Castille-et-León. Ces quatre régions concentrent 95 % de la population de loups en Espagne. Elles regrettent que les voix de certaines régions aient fait pencher la balance en faveur de l’interdiction de la chasse aux loups, alors qu’elles n’ont qu’une faible (voire aucune) population du spécimen sur leurs terres.

“Des syndicats d’éleveurs ont aussi exprimé leur désaccord, en raison des attaques que subissent leurs troupeaux”, ajoute le quotidien le plus lu du pays. Le loup est maintenant reconnu pour son importance dans le patrimoine culturel et scientifique espagnol, ainsi que pour son rôle dans les écosystèmes naturels :

« Les organisations écologistes y voient une victoire décisive pour l’avenir de l’espèce. »

La tourterelle moins soutenue en Espagne

Selon les dernières données disponibles, 110 loups ont été capturés légalement en Espagne en 2017. Entre 2 000 et 2 500 loups y vivent aujourd’hui. Rien qu’en Castille-et-León –la région la plus peuplée de loups–, environ 4 000 têtes de bétail mortes à la suite d’attaques de loups ont été recensées en 2019.

En revanche, la tourterelle n’a pas reçu le même soutien que le loup, poursuit El País. La présence de l’espèce sur le territoire espagnol a diminué de 40 % entre 1996 et 2016. Pourtant, “cet oiseau figure en tant qu’espèce vulnérable sur la liste rouge (mondiale et européenne) des espèces menacées”, conclut le journal de centre gauche…

Courrier International (05.02.2021)

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Publié dans Animaux, Chasse, Biodiversité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Zoé 10/02/2021 17:44

Bonne nouvelle ! Espérons qu'elle soit définitive et que les éleveurs sécurisent leurs troupeaux.

Dominique 10/02/2021 17:27

Ah misère le correcteur automatique n’a pas de cerveau ; on écrit bien Patou mais il ne connaît que le mot patouille... Un peu comme quand j’écris que mon chien est bien gai,,, il écrit gay !!!

Dominique 10/02/2021 17:22

Les solutions pour la cohabitation entre loups et éleveurs on les connaît mais encore faut-il que tous veuillent bien se donner la peine de les mettre en œuvre : hautes clôtures électriques, en France elles sont subventionnées et un grand groupe de chiens autour du troupeau comme les Patouille... mais il y en a d’autres.

Béa kimcat 10/02/2021 17:14

C'est bien pour ces loups d'Espagne...
Et en France, on pourrait en faire autant
Dommage pour les tourterelles

Cléo 10/02/2021 16:06

Ouais! C'est superbe pour les loups, mais ce n'est pas évident cette situation pour les éleveurs. En passant, puisque tu ne vas pas sur mon blogue, je tiens à t'aviser que je serai moins active sur mon blogue et les vôtres pour 2,5 mois. Bonne journée à vous deux!

Françoise 10/02/2021 10:32

On avance, mais pas vite...

danièle 10/02/2021 09:01

Espérons ... malheureusement l'homme se croit supérieur, au-dessus des animaux ... , alors qu'il a été crée de manière égale au règne animal, de manière égale au végétal, de manière égale au minéral.

Jacky 10/02/2021 08:34

Les 4 régions concentrant 95% de la population des loups rejettent cette décision. La situation n'est pas évidente.

Jean-Louis 10/02/2021 06:41

Bonne nouvelle qui ne risque pas d'influencer le gouvernement français qui est à la solde des chasseurs et de la FNSEA...

Domi 10/02/2021 05:50

Si j'étais un éleveur je...