Des canards en pleine ville

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Même en milieu urbain on peut observer des canards et autres oiseaux d'eau. Pour la Minute Nature de la semaine, rendez-vous sur les bords du lac de Neuchâtel en compagnie de Julien Perrot.

Harle Bièvre (Mergus merganser) ♂ et ♀. Photos : Sentinelle Nature Alsace (Cliquez pour agrandir)
Harle Bièvre (Mergus merganser) ♂ et ♀. Photos : Sentinelle Nature Alsace (Cliquez pour agrandir)Harle Bièvre (Mergus merganser) ♂ et ♀. Photos : Sentinelle Nature Alsace (Cliquez pour agrandir)

Harle Bièvre (Mergus merganser) ♂ et ♀. Photos : Sentinelle Nature Alsace (Cliquez pour agrandir)

Le port de Neuchâtel abrite des oiseaux sauvages en grand nombre en hiver. Ils y séjournent provisoirement ou restent à l'année. Parmi eux, les Harles bièvres. Ces canards ont pour particularité d'avoir un bec ‘’denté’’. Cela permet aux harles d'attraper facilement des poissons. Le mâle de cette espèce a le corps blanc et la tête sombre avec de beaux reflets verts et bleus. La femelle est plus terne, mais très reconnaissable à sa tête rousse surmontée d'une crête.

Autre habitante du lac, la Foulque macroule à ne surtout pas prendre pour une Poule d'eau ! Cette dernière a le bec rouge et jaune, bien différent du bec blanc de la foulque. Le lac de Neuchâtel abrite également une des plus grandes populations hivernant de Nette rousse. Retrouvez cet oiseau dans un autre épisode de la Minute Nature (ICI).

On peut aussi voir un canard très remarquable. Noir et blanc avec une grande houppette et un œil jaune immanquable : c'est le Fuligule morillon. Ce canard plongeur se nourrit de mollusques et autres crustacés d'eau douce. Ces canards profitent de l'arrivée de la Dreissena, une moule d'eau douce, qui pullule dans les grands lacs depuis son introduction.

Julien Perrot

 

 

 

Retrouvez tous ces canards dans le livre de La Salamandre ‘’Le lac aux oiseaux’’.

Un photographe inspiré, un radeau camouflé et d’innombrables comédiens à plumes. Telle est la trame du Lac aux oiseaux, un livre d’art qui offre un étonnant regard à fleur d’eau sur canards, foulques et autres hérons.

Depuis cinq ans, Alessandro Staehli navigue le long des rives du lac de Neuchâtel avec son affut flottant en toute saison et par tous les temps. En jouant avec les lumières dansantes et l’humeur changeante du plus grand lac entièrement suisse, il transforme le quotidien sauvage en scènes d’une poésie et d’un esthétisme surprenants. Le cormoran qui sèche ses ailes devient ténor d’opéra, le cygne diaphane qui glisse sur l’eau fait de l’œil à Tchaïkovski et à la princesse Odette du Lac des cygnes. Un lyrisme humble et naturel qui invite le lecteur à découvrir les oiseaux d’eau sous un nouvel éclairage…

Vidéo : Des canards en pleine ville (La Minute Nature n° 233) 5 :23

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claire 19/02/2021 07:23

Toujours bien inspiré Julien qui trouve à nous intéresser aussi à ce que nous avons à notre porte !

Jacky 18/02/2021 19:09

Pour tenir le cap, mon cher Julien, j'ai pris un canard avec un bon schnaps. Ceci dit, le lac de Neuchâtel est superbe.

Jean-Louis 18/02/2021 20:02

Un canard (de ce genre), ça va ! Après, bonjour les dégâts...
Allez, courage mon cher Jacky : on va essayer de se revoir un de ces jours ! Mon "célibat" prend bientôt fin, youpi !

Béa kimcat 18/02/2021 17:03

Que du bonheur ces canards en ville !!