Les bons vœux de l’Arche

Publié le par Jean-Louis Schmitt

En 2021 les animaux vont enfin nous dire tout ce qu'ils ont sur le cœur. Un ras-le-bol généralisé de ce que l'humain leur fait subir comme torture que ce soit pour manger ou pour se divertir. Du lapin au requin, du taureau au tigre, tous forment le vœu que la barbarie s'arrête au plus vite. Et dire que ça ne tient qu'à une seule autre espèce animale : l'humain ! Quelques représentants d’espèces particulièrement malmenées ont tenu à nous faire part de leurs légitimes revendications par la voix d’un célèbre et non moins opiniâtre militant : Allain Bougrain-Dubourg…

Poussins broyés dans la benne à ordures. Photo : L214

Poussins broyés dans la benne à ordures. Photo : L214

« En toute franchise, ce sont des injonctions que nous aurions aimé formuler mais, en ce début d’année, les vœux s’imposent davantage. C’est donc avec courtoisie mais détermination que chacun d’entre nous va vous solliciter afin que vous nous dessiniez un avenir plus serein.

Moi, le porcelet, je souhaite qu’on en finisse avec notre castration sans anesthésie. De même, la coupe de notre queue et le meulage de nos dents dans les mêmes conditions ne sont pas tolérables. D’autres pays ont tourné la page de ces méthodes barbares, j’espère que la France fera de même. En tant que poussin, je demande également que l’usage du broyage soit enfin aboli lorsqu’on veut se passer de nous. Cela vaut pour mes cousins canetons femelles qui ne sont pas gardés pour le gavage.

Dans le domaine de l’élevage, nous les lapins, tenons également à nous faire entendre. Notre quotidien est un enfer dans nos cages industrielles en grillage. Nous sommes 15 à 20 lapins au m² dans des conditions telles qu’un quart d’entre nous meurt avant d’atteindre l’âge où vous nous abattez. Nous tous, les animaux d’élevage, espérons que soit limités les transports qui nous conduisent aux divers sites d’élevages ou à l’abattoir. Ces voyages éprouvants peuvent s’étirer sur plusieurs jours dans des conditions que nous ne vous souhaitons pas.

La faune sauvage tient aussi à s’exprimer. Au titre du clan des blaireaux, je demande l’arrêt immédiat du « déterrage », cette pratique qui consiste à lancer des chiens dans nos terriers avant de nous en extirper avec des pinces d’acier puis nous saigner sans ménagement. Nous autres les oiseaux d’eau attendons qu’enfin on cesse le feu sur notre vingtaine d’espèces figurant sur les listes rouges de l’UICN (l’Union Internationale de Conservation de la Nature), votre président de la République s’y était engagé, on attend toujours.

Côté océan, il y aurait également beaucoup à espérer. Les tortues luth et autres oiseaux marins demandent notamment que les plastiques disparaissent. Vous en jetez chaque année plus de 18 millions de tonnes. Non seulement ils affectent directement une multitude de grandes espèces marines, mais touchent également de nombreuses espèces de poissons. Au nom des requins, nous tenons à rappeler que plus de 50 millions d’entre nous succombent chaque année lorsque vous prélevez nos nageoires. Outre l’odieuse agonie, que nous subissons, c’est l’avenir de nos espèces qui est en cause.

Les taureaux souhaitent également plaider leur cause. À ce titre, ils passent la parole à leur meilleur avocat, Victor Hugo qui disait « torturer un taureau pour le plaisir, pour l’amusement, c’est beaucoup plus que torturer un animal, c’est torturer une conscience ». Tout est dit!

Reste parmi tant de causes à défendre, celle des animaux emprisonnés dans les ménageries. Nous les tigres ne deviendrons jamais des chats, même après plusieurs générations de reproduction en captivité. Dans la nature, nous avons besoin de 100 km2 pour nous épanouir, dans les cirques, on nous impose des voitures cages de 7 m2 avec une cage de « détente » de 60 m² durant les arrêts… Sortez-nous de cet univers contre nature!

Beaucoup d’autres animaux de l’Arche auraient voulu s’exprimer, plaider leur cause, espérer un avenir meilleur. En résumé, notre douleur et notre sang coulent entre vos doigts et vous vous en lavez les mains. Notre vœu pour 2021 est d’effacer votre indifférence. »

Allain Bougrain-Dubourg

Illustration : Coco/Charlie Hebdo

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dominique 10/01/2021 16:47

nous influencent ???

dominique 10/01/2021 16:40

Voilà l'occasion Anne de vous dire que moi aussi il m'est arrivé d'utiliser le mot gibier, quand on commente des propos de chasseurs qui l'ont utilisé, il sort naturellement et on ne peut pas toujours se surveiller , il y a tant à dire hélas ..Il m'est même arrivé d'écrire une grosse bêtise dont j'ai bien ri après coup !! Alors pour rire un peu entre toutes ces horreurs qui nous minent voici l'anecdote. Je voulais écrire à des chasseurs à la demande d'une personne qui gardait des cochons et des sangliers rescapés dans une propriété qu'elle louait or les chasseurs s'en approchaient très près, tentant de passer la clôture, pour essayer de tirer sur ces animaux et le maire un chasseur je crois ne faisait rien contre ....
J'ai voulu alors dire que je savais ce dont sont capables les chasseurs aussi par expérience (c'est vieux cette histoire j'ai découvert bien pis depuis et je ne me donnerais plus la peine d'essayer de les convaincre) en racontant que ma mère et moi avions été visées lors d'une promenade, non dans un bois mais dans un chemin à découvert, bien visibles donc, par des tirs de plombs en cascade, intentionnels puisqu'ils tombaient régulièrement devant nous, puis derrière nous etc sans nous atteindre; normalement j'écris " tirer sur " mais là venant de lire la prose propre aux chasseurs qui d'ailleurs en tirent fierté les pauvres , j'ai écrit "tirer" tout court sans la préposition qui doit suivre ; ce qui a donné et vous avez le droit de rire, ça vous fera du bien: " On nous a tirées, ma mère et moi, un coup devant, un coup derrière etc" Mais que j'ai ri en relisant ce courrier..qui était parti tel quel; et ce n'était pas du deuxième degré je n'ai pas l'esprit salace; écoutez ils nous font assez pleurer pour une fois qu'une malveillance de chasseur m'a fait rire ..et tous les amis auxquels j'ai raconté ça pas honteuse !
Alors voyez "tirer" c'est encore pis que dire le gibier; comme quoi même leur vocabulaire ou leur syntaxe nous influence !

dominique 09/01/2021 20:44

Pour des raisons personnelles, je lis tout ça mais j'essaie d'oublier assez vite pour ne pas sombrer !
Mais cette lettre qui fait presque le tour de ce que nous faisons subir aux animaux contre leur droit naturel je vais la diffuser ; depuis des semaines, je n'envoie plus rien à mes contacts qui se foutent royalement de la condition animale mais aussi de leur propre avenir celui de la Planète; de très rares réponses même pas par amitié et soutien....peut-être ne sont-ils pas au courant aussi bien que nous..?????.Les poussins entre autres nous savions, eux peut-être pas ???? Aussi j'envoie le tout car quand on sait on peut tenter de faire changer les choses, si on a des .......tripes, pour être polie !
Cela m'amène à parler des holocaustes d'animaux, il y a eu celui des moutons cause fièvre aphteuse, celui des vaches cause "la vache folle" alors que c'est la folie des Humains qui l'a créée, la grippe aviaire qui revient; en ce moment même on tue par dizaines de milliers les canards déjà martyrisés pour une minute de gourmandise à Noël pour nous les rois du Monde! Ah ils sont beaux les rois, des enfants qui cassent leur magnifique jouet..... la Planète ! L'espèce qui se prétend au-dessus des autres est en fait la plus bête ! Naguère un troupeau atteint dans un village c'était circonscrit puisque les animaux restaient sur place pour y vivre et même y être tués pour nous nourrir ! Les animaux et les marchandises, voyagent dans tous les sens de la Planète, les touristes aussi, il fallait bien se douter que des virus pouvant atteindre les humains le faisaient aussi ou allaient le faire; nous y sommes !!!! De nouveaux virus se réveillent après des millions d'années "confinés" lol, sous la glace, qui fond, dans les forêts avec les animaux qui sont obligés d'en sortir puisqu'on les détruit et là dessus tout cela voyage dans tous les sens et se propage! Franchement j'aurais pensé bon tant que ça touche des animaux, on ne changera rien mais quand ça touche les humains là on va s'inquiéter et cesser la course à l'expansion, l'industrialisation, etc etc ; on va comprendre que la Terre ne peut donner plus que ce qu'elle a ou ce qu'elle peut recréer et ben non ; "on" va aller jusqu'au bout; on peut nous mettre sous cloche, on ne résoudra pas le problème...mondial !
Alors nous qui respectons la sensibilité animale désormais largement prouvée, continuons à faire ce que nous pouvons pour eux; quant aux humains, nos enfants nos petits-enfants, nous avons détruit le monde où ils devront vivre, que pouvons-nous faire; il y a, ne serait-ce qu'en France, des initiatives personnelles très nombreuses mais cela ne suffira pas si le monde continue dans son système idiot et destructeur.

Anne 10/01/2021 12:22

Merci Dominique pour ce commentaire qui transcrit si bien ce que,je pense, beaucoup d’entre nous sur ce blog ressentons.

Claire 09/01/2021 08:28

Une belle et touchante lettre, une de plus de ce cher Allain Bougrain Dubourg qui s'investit tant pour la cause animale ! Bravo à lui pour sa ténacité et à vous, Jean-Louis, pour votre engagement exemplaire aussi...

Cléo 09/01/2021 02:08

Qu'ajouter à cela? Ah oui! Libérons tous les animaux! ;) Bises et bon week-end à vous deux.

Zoé 08/01/2021 21:02

C'est tellement désespérant de ne voir aucune volonté politique de faire avancer cette cause !

Béa kimcat 08/01/2021 17:03

Je partage !

Béa kimcat 08/01/2021 17:03

Merci M. Allain Bougrain-Dubourg

Simone 08/01/2021 14:55

ne reste que l'espoir !!!!

Mario 08/01/2021 12:51

Bien dit ! Mais peu d'espoir de voir un changement surtout avec le gvt actuel président en tête totalement indifférent à la cause animalière. Les animaux et la nature ne votent pas donc ils n'ont aucun intérêt ...