Journal du Couvre-feu/J.38 ‘’Accident de chasse ?’’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Dimanche 22 novembre, Jasmine, imposante pouliche sauvée de l’abattoir et recueillie par Julien Lavès, était abattue d’une balle dans la tête, sur les terres que loue son propriétaire qui est berger entre Laval-Saint-Roman et Saint-Christol-de-Rodières (Gard). L’enquête conclut à… un banal accident de chasse, la jument ayant probablement été confondue avec un lapin de Garenne ! De quoi douter sérieusement de l’impartialité de la justice lorsqu’il est question d’affaires concernant les ‘’premiers’’ écologistes de notre pays…

Jasmine a succombé après avoir reçu une balle dans la tête. Photo : Midi Libre

Le lendemain, un chasseur s’était dénoncé à la gendarmerie, évoquant un accident, disant qu’il avait tiré sur un chevreuil. Le propriétaire de la jument ne croyait pas à cette explication, d’abord parce que personne n’était venu le voir le jour même pour lui en faire part, alors qu’en effet la chasse battait son plein.

Et surtout parce que ce dernier avait subi des dégradations de ses clôtures et des échanges houleux avec des chasseurs les semaines qui ont précédé le drame. Il avait porté plainte et souhaitait que justice soit rendue. Les jours suivants, les gendarmes de la compagnie de Bagnols, en charge de l’enquête, avaient auditionné un certain nombre de chasseurs.

"Des témoignages concordants"

Mardi, le vice-procureur de la République au tribunal de Nîmes, Patrick Bottero, a annoncé que "l’enquête de gendarmerie et une mise en situation ont abouti à la conclusion d’un banal et tragique accident de chasse. Un chasseur a touché la jument. Tous les témoignages sont concordants. Deux balles ont été tirées en direction d’un chevreuil. L’une d’elles a touché la jument. Il n’y aura pas de suites pénales. Cela va se régler au niveau des assurances", a indiqué le vice-procureur.

Constance Colle/Midi Libre (13.01.2021)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
C'est infame ! Je me souviens de ma jument Manola, une grande baie brune dans son pré avec 4 autres chevaux qui avait reçu une balle dans l'oreille , elle était passée bien de l'accident grave, mais bien sûr personne ne s'était manifesté...
Répondre
H
Pour confondre une jument et un chevreuil, à mon avis, le mec n'etait pas à jeun.
Il est allé se denoncer seulement le lendemain. Pourquoi ?
Pour effacer les traces d'alcool pardi
Répondre
A
Effectivement... il faudrait obliger à déclarer au moment des faits mais ....
J
"Un banal accident de chasse"????????
Répondre
F
Lamentable ! Ce chasseur est un malade mental, un fou furieux. Mais on lui laisse son permis de faire joujou avec son arme ! Dans quelle société vivons-nous ?! Tant que les chasseurs seront soutenus par le gouvernement, il n'y aura aucune amélioration possible dans ce domaine.
Répondre
A
Voilà une énième illustration du poids du lobby de la chasse sur nos instances juridiques et politiques.
Seule la réaction forte de l'opinion publique parviendra à faire pencher la balance du côté de la raison et de la justice, donc du côté de la nature. Il nous faut pousser de toutes nos forces pour obtenir un débat public sur la chasse.
Répondre
C
C'est incroyable! C'est du n'importe quoi... Les assurances : comme si cette jument n'était qu'un objet! C'est triste!
Répondre
B
C'est lamentable...
Quelle tristesse !
Pauvre jument...
Répondre
D
Quelle tristesse et quelle honte; il est impossible de confondre une jument et un chevreuil. On savait les chasseurs soutenus en haut lieu; on sait que leurs représentants ont été reçus avant l’élection ... pas pour rien, qu’on les reçoit encore...mais là ça va trop loin! Contre les animaux, pour une Justice sans justice... et contre la démocratie! Eu égard au grand nombre de citoyens sensibilisés à la cause animale, ou simplement désireux de pouvoir profiter de la Nature (et parfois de leur jardin) sans les risques générés par ceux qui se l’approprient , on va là contre la volonté de la majorité de la population . Gros déni de démocratie. Et mise en danger de la vie d’autrui !
Répondre
Z
L'impunité est organisée à tous les niveaux ! C'est insupportable en plus d'être trés triste!
Répondre
M
Lamentable, mais pas surprenant de la part du procureur, dans ce pays les chasseurs sont intouchables bien protégés par les politiques de tous bords.
Répondre
S
Lamentable !!encore une fois cela reste impuni.les chasseurs ont tout les droits elle est belle la justice en France.
Répondre
B
il y a bien un fossé grandissant entre la majoité de nos compatriotes et ses représentants politiques et la justice . Devons nous nous réjouir de la sensibilité de plus en plus affirmée dans les sondages de la majorité des personnes ou bien nous attrister voire nous révolter de la complaisance officielle pour les violents et les menteurs?
Pour moi, je choisis l'espérance en la nature humaine et la patiente affirmation du danger que représente la violence exercée sur tout être vivant pour la santé physique et psychologique de notre sosiété humaine. Hymne à la joie et à la bienveillance donc! Pardon à cette belle jument qui avait juste envie de vivre et toute ma sympathie à son propriétaire, je n'aime pas ce terme, son gardien plutôt. Bonne journée et bonne année envers et contre tout découragement. L'amour est plus fort que la malfaisance , des chasseurs et des ...autres.
Répondre
J
Vengeance, mensonges, partialité, prédation, connivence des autorités, brutalité, assassinat envers un animal innocent avec préméditation … joli exemple de l’immensité de la bêtise humaine du côté des chasseurs mais aussi des autorités … c’est à pleurer toute cette c....rie!
Répondre
A
Soit c’est une vengeance et je suis d’accord avec Daniele : le porteur de fusil se savait protégé par l’excuse de l’accident et c’est la porte ouverte à des choses monstrueuses. Soit, obnubilé par son instinct de prédateur, il n’a pas vu la jument, il y aurait eu une armée de blindés qu’il n’aurait rien vu. Dans les deux cas je ne comprends pas moi non plus que le principe de précaution ne soit pas utilisé et qu’il puisse continuer à porter une arme.
Répondre
D
Voila notre monde ou plutôt deux mondes : les sans fusils, êtres évolués et sages et, les autres avec fusils, les nuisibles, les criminels, ceux qui tuent parce qu' ils se croient les maîtres de leur monde.
Vivement la fin de leur monde !
Répondre
J
Confondre une jument avec un chevreuil, il y a de quoi se poser des questions ! Je pense qu'il eut été judicieux de retirer son permis de tuer à cet individu et ce à vie et, dans le même temps l'obliger à aller consulter sans tarder un ophtalmo car cet homme est un danger public ! Au lieu de cela, on conclut à un "accident" donc sans aucune poursuite... C'est vraiment du grand n'importe quoi !
Répondre
D
Lamentable !!!
Répondre