Journal du Couvre-feu/J.35 ‘’Cousins…’’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le zoo de San Diego en Californie a annoncé que certains de ses gorilles avaient été testés positifs au Covid-19. Les primates qui se portent bien pourraient avoir été contaminés par un membre de l'équipe également positif mais asymptomatique…

Un gorille au zoo de San Diego. Photo : Mohamed Abdelrazek/EyeEm

Un an après le début de la pandémie, c'est un cas inédit qui vient de faire surface aux Etats-Unis. Pour ce qui semble être la première fois, des gorilles ont été testés positifs au Covid-19. Le 11 janvier, le zoo de San Diego en Californie a annoncé qu'au moins deux de ses primates étaient infectés par le coronavirus SARS-CoV-2.

Les tests ont été menés après que deux gorilles se sont mis à tousser le 6 janvier dernier. Deux jours plus tard, des analyses préliminaires menées à partir d'échantillons fécaux indiquaient la présence du virus parmi le groupe. Les résultats positifs ont ensuite été confirmés par des laboratoires vétérinaires du département de l'Agriculture américain. Pour l'heure, deux gorilles seulement ont abouti à des tests positifs mais les responsables du parc n'exclut pas que le virus soit également présent chez d'autres membres du groupe qui compte huit gorilles. Des tests supplémentaires sont en cours de réalisation pour le déterminer.

Malgré les signes de toux qui ont alerté le personnel, les primates semblent bien se porter. "Hormis une légère congestion et de la toux, les gorilles vont bien", a assuré dans un communiqué, Lisa Peterson, directrice exécutive du San Diego Zoo Safari Park. "Le groupe reste ensemble en quarantaine, tous mangent et boivent bien", a-t-elle ajouté. Selon Associated Press, aucun traitement spécifique n'est actuellement administré aux primates contre le Covid-19. "Ce sont des animaux sauvages, ils ont leur propre résistance et peuvent guérir différemment de nous", a précisé Lisa Peterson. "Nous avons bon espoir qu'ils se rétablissent complètement".

Contaminé par un soigneur asymptomatique ?

Comme de nombreuses autres structures aux Etats-Unis, le zoo de San Diego est fermé au public depuis le 6 décembre en raison de la crise sanitaire. L'enquête laisse penser que les animaux pourraient avoir été contaminés par un membre de l'équipe asymptomatique mais également testé positif au virus.

Les responsables du parc ont souligné que des mesures sanitaires avaient pourtant été mises en place pour éviter toute transmission entre les soigneurs et les animaux, avec notamment le port d'un masque. Depuis, les précautions ont été renforcées pour le personnel en contact avec les pensionnaires. D'autres cas de transmission du Covid-19 de l'homme à l'animal ont été recensés ces derniers mois, notamment chez des chats et des chiens. Un furet ainsi que des visons ont également été testés positifs. D'autres exemples ont été enregistrés dans des zoos chez des tigres et des lions à New York et des léopards des neiges dans le Kentucky.

Toutefois, "c'est le premier cas de transmission naturelle chez les grands singes", a assuré le zoo de San Diego. Un cas inédit mais pas étonnant. Le gorille est l'un de nos plus proches cousins. Il partage 98,4% de notre matériel génétique, ce qui le rend vulnérable aux maladies humaines, y compris le Covid-19.

Une transmission redoutée

En mars 2020, des spécialistes africains s'étaient ainsi inquiétés que des spécimens sauvages ne soient infectés par le virus en raison de la proximité avec les touristes. "Si un gorille contracte le Covid-19, il pourrait tomber aussi gravement malades que les humains si ce n'est plus", a estimé le Dr. Gladys Kalema-Zikusoka, vétérinaire en Ouganda, interrogée par le site PRI. La même inquiétude avait vu le jour dans les zoos à travers le monde, y compris en France où plusieurs structures avaient décidé de prendre des précautions supplémentaires. Les tests menés à San Diego semblent confirmer la possibilité d'une transmission entre l'humain et le gorille. Les conséquences pour les grands singes demeurent en revanche inconnues. "On ignore s'ils vont développer une réaction grave", a concédé le zoo qui compte surveiller l'état de santé de ses pensionnaires au cours des prochains jours.

Le gorille partage 98,4% de notre matériel génétique, ce qui le rend vulnérable aux maladies humaines. Photo : Pixabay

Les individus du groupe infecté appartiennent à la sous-espèce du gorille des plaines de l’Ouest (Gorilla gorilla gorilla). Considérée en danger critique d'extinction, sa population a décliné de plus de 60% au cours des deux dernières décennies en raison du braconnage, des maladies et de la destruction de son habitat. Le zoo a ainsi annoncé son intention de partager les connaissances acquises avec les autorités sanitaires et les scientifiques afin de de développer des mesures pour protéger les gorilles sauvages dans les forêts d'Afrique.

Emeline Férard/Géo (12/01/2021)

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béa kimcat 19/01/2021 17:43

Nos cousins contaminés. Bien triste. J'espère qu'on va bien s'occuper d'eux...

Jacky 19/01/2021 08:52

Les zoos veulent se donner une image positive de sauveurs de la biodiversité et du bien-être animal. Les animaux sauvages doivent rester dans leurs milieux naturels que nous devons préserver. Les zoos les enferment dans des espaces réduits, exposés à tous ces visiteurs payant et à leurs virus.

Zoé 18/01/2021 18:42

Cela m'attriste! Et espérons que l'on voudra bien prendre soin d'eux et qu'ils vont guérir.

Cléo 18/01/2021 17:41

Ouais! Ce n'est pas drôle! C'est comme tu le dis, Jean-Louis : ils sont si proches de nous comme espèce! J'espère qu'ils vont bien s'en sortir.

Simone 18/01/2021 15:14

Ce fichu virus est loin d'avoir livré tous ses secrets !! pauvres de nous..

dominique 18/01/2021 15:08

Si on n 'arrête pas illico la déforestation....entre autres fléaux, les animaux vont se rapprocher de nous et seront une fois de plus un bouc émissaire commode pour continuer dans la folie; ici c'est l'Humain qui a contaminé l'Animal mais "on" saura bien prétendre l'inverse !
Déjà que malades de notre propre imprévoyance nous faisons subir aux animaux de laboratoire pire qu'auparavant alors qu'ils sont innocents !. Nous avons détruit les conditions de vie sur la Planète, les virus mutants on pouvait les prévoir...l'Humanité était sur un beau navire sain, elle l'a percé d'avaries, y a fait entrer des maladies . Le bateau sombre, alors sauve qui peut, chacun veut sauver sa peau....on va passer les animaux par dessus bord ! Comme sur le Titanic les plus nantis vont s'approprier les canots de sauvetage ..mais cela ne les empêchera pas de périr comme les autres.....comme les générations suivantes ?? que nous avons sacrifiées; j'espère que non pour elles !

Zoé 18/01/2021 18:41

Je partage totalement votre analyse .

Jean-Louis 18/01/2021 07:09

Etant de (très) proches cousins, il était quasiment inévitable que les grands singes soit préservés du Covid ! En l'occurrence, il s'agit d'animaux en captivité... Mais, qu'en est-il pour les autres ? Ceux qui sont dans la nature ? Sans doute encore de nombreux "mutants" en perspective...