Journal du Couvre-feu-J.47 ‘Le flamant rose’

Publié le par Jean-Louis Schmitt

En France, ils vivent principalement en Camargue. Véritable emblème régional, on ne trouve que sept espèces différentes de Flamants dans le monde. Le point positif de ces oiseaux ? Aucune lassitude dans le couple car le Flamant a un cœur d'artichaut, changeant de partenaire chaque année. Avec une bonne excuse pour son inconstance : la diversité génétique… Le Flamant rose se raconte a travers la voix d’Allain Bougrain-Dubourg !

Flamant rose en vol. Photo : Hellio & VanIngen

« Nous autres, les flamants roses, on divorce tous les ans. Et nous nous remarions chaque année avec le même enthousiasme. Pourquoi ne pas rester unis? Parce quil nous paraît plus opportun de mélanger nos origines pour pérenniser lespèce. Cela dit, lorsque nous nous unissons, c’est avec conviction. Nous partageons les tâches sans renâcler. C’est à tour de rôle que nous nous relayons pour couver l’unique et précieux œuf, fruit de notre union. De même, nous nous occupons, comme de bons parents, de notre poussin. En tout cas, pendant les premiers jours car, ensuite, il nous paraît plus opportun qu’il aille rejoindre la crèche qui rassemble toute la nouvelle génération. Mais je m’emballe, notre histoire n’est pas aussi simple.

Tout commence par l’indispensable danse de séduction qui générera notre désir mutuel. C’est en ce moment que l’affaire se joue. Contrairement à beaucoup d’espèces d’oiseaux, chez nous, le mâle n’a pas le monopole de la parade. Notre couple se ressemble trait pour trait, même si les femelles se montrent légèrement plus petites que les futurs pères. Le jeu de l’amour et du hasard consiste donc à trouver l’âme sœur. Et pour se faire, il suffit de danser. Mais pas n’importe comment. C’est l’irréprochable synchronisation des mouvements qui signifiera l’opportunité d’un futur couple. Vos scientifiques (des voyeurs ambigus!) ont identifié plus de 10 postures qui doivent sharmoniser. Bec à droite, puis à gauche (façon Roland Garros), cou étiré, marche langoureuse, ouverture et fermeture d’ailes, courbettes, coups de pattes dans l’eau sont autant de signaux qui doivent s’effectuer dans une parfaite chorégraphie.

La couleur compte aussi, évidemment. Plus les partenaires affichent une robe rose, plus la séduction fait effet. Certains d’entre nous vont même jusqu’à se maquiller en se couvrant ici et là d’une substance prélevée au niveau du croupion. N’y voyez aucun dégoût, chez nous les glandes en question nous permettent d’imperméabiliser le plumage et de répandre des pigments de carotènes qui nous rendent encore plus admirables.

Peut-être vous demandez vous pourquoi tant de courbettes et autres simulacres? Tout simplement parce que les parades les plus complexes signifient une parfaite santé. Les bons danseurs seront de bons parents dans une colonie qui peut compter des milliers d’oiseaux. C’est ainsi qu’après avoir dépensé une belle énergie pour parader de concert, lorsque nous sommes certains d’avoir fait le bon choix, notre couple se retire à l’écart du groupe. Un peu de repos au calme n’est pas déplaisant avant de partir à la recherche du site idéal qui accueillera notre nid élaboré avec de la boue.

Mais nous n’en sommes pas encore là. En ce moment, comme je vous l’ai dit, je suis en recherche d’une partenaire. Avec l’âge, j’avoue ne plus avoir la même dextérité qu’autrefois et je crains de ne pas trouver l’âme sœur. C’est à l’âge de trois ans que j’ai commencé mes tentatives de séduction. J’en ai aujourd’hui 10 fois plus et il semble que les plaisirs de l’amour ne soient plus de mon âge. Il faudra que je m’en accommode encore quelques années. Chez les flamants on vit souvent plus de 40 ans. Notre doyen est mort à 83 ans! »

Allain Bougrain-Dubourg

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bel oiseau en effet et Allain Bougrain-Dubourg met l'accent principalement sur ses talents d'éternel (ou presque) séducteur !
Comme Françoise j'aurais aimé savoir ce qu'il en est côté pollution en Camargue ! Quoique j'imagine aisément que ce ne soit pas "rose" ni pour les flamants ni pour l'ensemble de la biodiversité !
Répondre
C
C'est vraiment intéressant et ils vivent vieux! Bon WE à vous deux!
Répondre
J
Intéressante histoire qui nous apprend beaucoup.
Répondre
B
Magnifique !
Je partage
Bon WE Jean-Louis
Répondre
Z
Superbe oiseau sur lequel j'apprend des tas de choses !
Répondre
F
Très bel oiseau en effet, mais est-il en aussi bonne santé qu'on le dit ? Il y a une chose qui m'étonne : la Camargue est connue pour être une région très polluée pour diverses raisons et en particulier à cause de sa proximité avec le delta du Rhône, lui-même très pollué. Alors dans ce cadre qu'en est-il vraiment de la vie de ces magnifiques oiseaux ? Si quelqu'un a des infos...
Répondre
D
très bel animal, intelligent, dont le coeur s'enflamme chaque année ! voir la vie en rose à chaque printemps !
Répondre
D
83 ans, la longévité explique la faible fécondité
Répondre