Journal du Couvre-feu/J. 50 "Des grands-mères suisses s'engagent pour la défense du climat"

Publié le par Jean-Louis Schmitt

En Suisse, une association de grands-mères ne recule devant rien pour la protection du climat et défendre les générations futures !

Les Aînées pour la protection du climat n’hésitent pas à gravir les sommets suisses pour défendre leur cause. Photo : Getty Picture alliance

L’association s'appelle ‘’Aînées pour la protection du Climat’’. Si  aînées est orthographié é-e-s, c'est pour montrer qu’il s’agit bien de femmes, seniors, et nombreuses ! En mai 2020, elles étaient 1 800 adhérentes et avaient en moyenne 73 ans. Leur objectif est de mener des actions en justice en faveur du climat et de sensibiliser le plus grand nombre à l’urgence climatique.

Diminution des émissions de CO2

L’association a été créée en août 2016 afin de pouvoir déposer un recours auprès de la Cour Fédérale Suisse. Il s'agissait d’exiger des mesures plus drastiques en faveur d’une diminution des émissions de CO2.

Profils très variés

Parmi ces militantes aux parcours différents, il y a par exemple Anne Mahrer, une parlementaire engagée depuis des décennies sur les sujets environnementaux. Quand elle entend parler de la création de l’association elle se dit "La retraite ce sera pour plus tard ". Il y a aussi Judith Giovanelli-Blocher, 88 ans, écrivaine et ancienne travailleuse sociale. Elle souffre elle-même d’une maladie respiratoire, elle ne sait si elle verra le résultat de son action. Elle considère que le gouvernement n’agit pas suffisamment pour protéger la population.

Distribution de sablés à Davos

Les Aînées mènent des actions de différents ordres. Elles sont d’abord visibles, elles gravissent par exemple les hauts glaciers des Alpes suisses pour montrer que l’impact du changement climatique est bien réel. En janvier 2017, une dizaine d’entre-elles se sont rendues au Forum Economique Mondial de Davos. Comme il est interdit d’y manifester, elles ont distribué des sablés à l’effigie de la Terre pour faire passer leur message aux participants.

Les déléguées des Aînées pour le climat sur les marches du Tribunal fédéral (archives).

Mouvement mondial

Leur action principale reste leurs recours auprès des institutions pour dénoncer le fait que l’objectif de réduction de CO2 du gouvernement suisse leur paraissait insuffisant pour rester en dessous de 2 °C de réchauffement. Elles s’inscrivent ainsi dans un mouvement mondial porté par des citoyens pour forcer leur gouvernement à prendre des mesures pour le climat

Cour européenne des Droits de l'homme 

Après l’échec du recours adressé au Conseil Fédéral Suisse au printemps 2020, les Aînées ont décidé de saisir la Cour Européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg. À ce jour, elles espèrent que leur recours sera “recevable”, la recevabilité étant le premier palier, étape essentielle pour obtenir gain de cause…

Emmanuel Moreau*

*Esprit d’Initiative, du lundi au vendredi à 6h18 sur France Inter

 

Plus d'explications avec Emma Stokking de l'agence Sparknews au micro d'Emmanuel Moreau

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Bravo à elles! Et bravo à ce blog pour les valeurs qu'il défend!
Répondre
B
Bravo à ces grands-mères !!
Répondre
C
Je lève mon chapeau à ces mamies! Comme tu le dis, il faudrait que les dirigeants prennent cela au sérieux : c'est si important!
Répondre
C
Je suis admirative devant ces ''super" Mamies qui ne "lâchent rien" ! Des militantes actives et motivées qui devraient être citées en exemple : merci à vous de nous les faire connaître et merci également pour votre engagement personnel Jean-Louis !
Répondre
M
Des mamies courageuses et engagées bravo à elles.
Répondre
F
Félicitations pour ces actions !
Répondre
J
Bravo à ces nobles dames.
Répondre
J
Engagé(e)s un jour, engagé(e)s toujours ! Rares sont ceux que je connaisse qui, militants déjà dans les années 70, se sont détourné(e)s leur préoccupation première : le devenir de la planète ! Malheureusement, nous n’étions pas très nombreux et, âgé(e)s ou malades, beaucoup ont rejoint ‘’l’autre rive’’ ! Les ‘’survivants’’ continuent inlassablement, à l’image de ces grands-mères suisses à se battre pour leurs idées, des idées de plus en plus dérangeantes pour nos gouvernants qui, au lieu d’en ‘’prendre de la graine’’ comme on dit, préfèrent museler de plus en plus ceux qui ne sont pas ‘’dans le rangs’’ (j’y reviendrai avec ma prochaine publication).
Autre remarque : des ‘’Jean’’ ou encore des ‘’Albert’’, toujours prompts à intervenir ici pour prendre courageusement -mais naturellement derrière des pseudos- la défense de leurs collègues chasseurs, pourtant autoproclamés ‘’premiers écologistes’’ de notre pays, n’auraient jamais l’idée d’intervenir pour autre chose que la défense de leur satané loisir, comme si ce qu’il y avait de plus urgent et de plus précieux à sauvegarder, c’était cette activité désormais obsolète et, à ce titre, condamnable !
Répondre
F
Belle analyse, Jean-Louis ! Arguments pertinents !