Chasse géante au Portugal : un massacre à prix d’or et à l’abri des regards

Publié le par Jean-Louis Schmitt

En deux jours, mi-décembre, seize chasseurs ont abattu 540 cerfs, sangliers et daims dans un domaine de chasse clos. Retour sur un carnage à plus de 100000 euros déjà évoqué ici qui continue de susciter une indignation quasi unanime, une ‘’super battue’’ condamnée y compris par le ministre de l’environnement portugais Joao Pedro Matos Fernandes qui qualifie ce massacre d’ ‘’acte de haine’’ et de ‘’crime environnemental inacceptable’’ ! Le parti animaliste PAN (avouez que ça ne s’invente pas) qui compte quatre députés portugais a déclaré que ‘’tuer pour le plaisir est tout simplement inhumain’’. Ce n’est pas moi qui vais les contredire…

Les photos du carnage, partagées des milliers de fois, ont embrasé l’opinion et la classe politique portugaises… DR

Des cadavres d’animaux alignés par centaines. Des cerfs, la tête surélevée, pour ne surtout pas abîmer leurs bois, destinée à trôner au-dessus de la cheminée. Et au milieu, un couple qui pose fièrement. «Nous lavons encore fait! 540animaux avec 16 chasseurs au Portugal. Un record total pour cette Manteria», écrit en légende des photos Virginia Rodriguez, la cofondatrice espagnole de l’agence Monteros de la Cabra:  hunting in Spain and Portugal, sur son compte Instagram.

Sur les réseaux sociaux, les traces du massacre ont été depuis consciencieusement effacées. Les comptes supprimés, le site de l’agence suspendu… Mais l’onde de choc de cette battue géante, qui s’est déroulée les 17 et 18 décembre derniers, n’est pas près de s’évanouir.

«Toutes les 10 secondes, pan, pan, pan ! » 

«Ça a duré des heures», confie un voisin à la chaîne de télévision portugaise SIC Noticias. «Toutes les 10 secondes, pan, pan, pan ! » continue-t-il. Les Monterias, ces chasses traditionnelles espagnoles, peuvent rassembler jusqu’à 50 chasseurs et beaucoup plus de chiens pour rabattre les bêtes. Cette fois, elle se déroule à Azambuja, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Lisbonne, dans la propriété de Torre Bela louée pour l’occasion par l’agence espagnole Monteros de la Cabra. Dans cette enceinte fortifiée fermée de 1000 hectares, seize chasseurs, pour la majorité espagnols, se sont lâchés. Un massacre en bonne et due forme. En deux jours, ils abattent 540 animaux à la carabine. «Ça va plus loin quun fusil classique, ça fait aussi plus de dégâts», explique Alain Berb, un chasseur français de 78 ans, dont 60 années de pratique. Des cerfs, des sangliers, des daims… que du gros gibier.

« Il faut vraiment y aller fort. Au maximum, sur une journée de chasse en France, on tue 60 faisans, un ou deux sangliers et un chevreuil à 25 ou 30 chasseurs ! »

C’est «une quantité absolument énorme. Ce nest plus de la chasse mais du stand de tir. Ils sont montés sur des miradors», reprend Alain Berb. «Il faut vraiment y aller fort. Au maximum, sur une journée de chasse en France, on tue 60 faisans, un ou deux sangliers et un chevreuil à 25 ou 30 chasseurs ! » lance-t-il à titre de comparaison. Un organisateur français de ce genre de battue est lui aussi soufflé par l’ampleur: «Nous limitons à 12 trophées par chasseur. Sur quatre jours de chasse, nous sommes à maximum 120 animaux. » Là, chaque tireur en a tué 33.

Depuis vingt-cinq ans, le couple par qui le scandale est arrivé, Mariano Morales, avocat, et sa femme Virginia Rodriguez, ingénieure agronome, se sont fait une spécialité de ces battues géantes. Alors étudiants, ils créent cette agence, «passionnée par la chasse mais aussi l’éthique de la chasse (sic)», écrivaient-ils sur le site Travel Agencies Finder, un outil de recherche des agences de voyages. En 2019, Morales et Rodriguez mentionnaient: « Les 2 et 3 février, une autre super Monteria. 454 animaux avec 29 chasseurs. Notre garantie était 200 animaux. Le tableau a été supérieur de… 127 %!!!» se réjouissaient-ils sur le même site. (…)

Le pays est pourtant peu restrictif sur l’activité, autorisée sur pratiquement tout le territoire. On compte des milliers de propriétés où le grand gibier prolifère et où les amateurs paient des voyages «all inclusive»: trajets, hôtels, repas et chasse. Selon le quotidien portugais Publico, celui-ci a coûté entre 7000 et 8000 euros à chaque participant. Au total, donc, entre 112000 et 128000 euros pour ce jeu de massacre. «Les prestations sont en général très haut de gamme. Des hôtels 4 ou 5 étoiles et, au déjeuner, ce ne sont pas des sandwichs» explique le Français qui n’a pas organisé de chasse au Portugal depuis un an, Covid oblige. «Ça doit être des grosses huiles», précise-t-il.

Le parquet de Lisbonne Nord a ouvert une enquête

Mais, cette fois, les «grosses huiles» vont peut-être devoir rendre des comptes. Le parquet de Lisbonne Nord a ouvert une enquête sur les «conditions» de la chasse. Le propriétaire des lieux, qui a loué ses terres à l’agence espagnole, a botté en touche, disant ne pas être responsable de la manière «illégitime» dont la chasse s’était tenue. Tout comme l’institut pour la conservation de la nature et des forêts, titulaire du secteur cynégétique, qui n’était «pas au courant». Idem pour la municipalité de la ville, pourtant classée dans une zone de «chasse touristique». Bref, personne ne savait

Les partis politiques ont vite embrayé. Pour ou contre la chasse? Le parti animaliste, qui compte 4 députés au Parlement portugais, en demande tout simplement l’interdiction. Le ministre de l’Environnement a diligenté une enquête sur les 1500domaines de chasse du pays.

Y avait-il des Français? Le magazine spécialisé le Chasseur français, fondé en 1885, connu pour «ses petites annonces» qui ont marié des générations dagriculteurs avant L’amour est dans le pré, émet cette possibilité. En tout cas, «de plus en plus de Français vont dans ce genre de chasse», confirme Alain Berb. Le Portugal s’en est fait une spécialité. «Il y a, là-bas, des étendues énormes closes de 4000 à 5000 hectares. Laspect clos est nécessaire parce que, quand les clients paient ces sommes, il faut leur garantir un résultat», continue l’organisateur. 8000 euros, le prix du sang…

Pia de Quatrebarbes (06.01.2021)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

Publié dans Chasse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dominique 11/01/2021 15:08

Je diffuse.... faire savoir pour ....peut-être ? éveiller les consciences ?

Béa kimcat 10/01/2021 17:24

C'est HORRIBLE !!!!!!!!!!!!!!!!
Des monstres...
Quel plaisir peuvent avoir ces monstres sanguinaires...

Zoé 10/01/2021 15:56

Quelle horreur !
Récoutez cette chanson de Henri Tachan : https://www.youtube.com/watch?v=PQdnGUQni6k
Sur un'e boîte de conserve, sur un pigeon d'argile, vains dieux, c'est pas pareil :
Pour les chasseurs, les vrais, il faut de la chair tiède avec du sang vermeil,
Pour les chasseurs, les vrais, il faut que ça palpit'e de plumes et de ramage,
Il faut que ça ait peur, il faut que ça se sauve, bref, que ce soit "sauvage"...

La Chasse,
C'est le défoul'ment national, c'est la soupape des frustrés,
La Chasse,
C'est la guéguerr'e permise aux hommes en temps de paix !

Chaque mois de septembre, le plumet au chapeau, ils part'ent comme en quarante,
Ranimer la flaflamme du Chasseur Inconnu qu'avait du poil au ventre,
En cart'e comme les putes, ils dragu'ent à Rambouillet, ils tapinent en Sologne,
Mais quand ils tir'ent leur coup, le client de passag'e se réveille charogne...

La Chasse,
C'est le défoul'ment national, c'est le coït des frustrés,
La Chasse,
C'est la guéguerr'e permise aux hommes en temps de paix !

Regardez-les marcher, l'arrogance au visage, le coeur sur la gachette,
Ces spadassins rentrés, ces héros d'Epinal, ces tueurs de fauvettes,
Regardez les marcher, ces Zaroff de banlieue, ces Hemingway d'Neuilly,
Vers le trou à lapin, vers la mare à canards, y fair'e leur safari...

La Chasse,
C'est le défoul'ment national, c'est la Villette des frustrés,
La Chasse,
C'est la guéguerr'e permise aux hommes en temps de paix !

Les soldats ça s'enraye, les soldats ça se rouille, c'est comme les carabines,
Le servic'e militair'e ça s'continue plus tard à coups de chevrotines :
Pour le chasseur français y avait le perdreau boche ou le lièvre fellouze,
Pour le chasseur franquiste l'anarchiste rouge-gorge et la chienne Andalouse...

La Chasse,
C'est le défoul'ment national, c'est le p'tit Vietnam des frustrés,
La Chasse,
C'est la guéguerr'e permise aux hommes en temps de paix,de paix !

Paroles et Musique: Henri Tachan 1974

Anne 12/01/2021 07:50

Merci Zoé quel vrai résumé de la chasse.

laramicelle 10/01/2021 14:24

quelle horreur ; et ces monstres qui sont fiers d'eux ; la connerie n'a vraiment pas de limites

Denis 10/01/2021 14:11

2 jours, 16 chasseurs, 540 cerfs, sangliers et daims abattus, un carnage à plus de 100 000 € .
Tournez ces nombres dans n'importe quel sens et vous obtiendrez la preuve par 9 que la bêtise humaine n'a pas de limites. Si chacun de ces animaux pèse 100 kg (pour simplifier le calcul)… cela nous donne 54000 kg viande à 100000 €, soit une super promo à 1.85 € le kg,
NON SEULEMENT C'EST MONSTRUEUX MAIS EN PLUS C'EST DONNE
TUER A CE PRIX LA, CES MALADES NE SONT PAS PRÊTS DE S'EN PRIVER !

Henri Charles 10/01/2021 10:50

Tuer pour le plaisir, ce n'est pas inhumain. Au contraire, c'est peut être même ce qui caractérise l'humain.
J'aimerais beaucoup que l'un des participants à ce type de chasse (ou tuerie, c'est synonyme) viennent nous expliquer quel plaisir il éprouve si ce n'est celui de tuer.

Anne 10/01/2021 12:12

Défoulement parce qu’ils ne peuvent pas tuer leur voisin, l’automobiliste devant eux qui ne roule pas assez vite etc...

Mario 10/01/2021 10:38

Ne nous voilons pas la face ce genre de chasse existe aussi en France, en Sologne entre autre juste à une échelle un peu moindre mais le principe est le même. des gens aisés qui payent (cher) pour tuer tout ce qui se passe à portée de fusil sans distinction. Le mêmes qui vont ensuite gloser sur la ruralité "l'éthique" de la chasse etc ...

Jean-Louis 10/01/2021 18:57

Je l'ignore Henri Charles mais, dans "La chasse" Henri Tachan chante " La Chasse, C'est la guéguerr'e permise aux hommes en temps de paix !" ce qui revient au même...

Henri Charles 10/01/2021 15:05

Je ne sais plus qui a écrit "La chasse, c'est la guerre en temps de paix"

Anne 10/01/2021 12:09

Hélas bien d’accord avec Mario :(

JC 10/01/2021 09:33

Dommage qu’on ne puisse pas les renvoyer au moyen-âge. Encore que le carton ne serait pas le même avec les armes de l’époque et sans les murs protecteurs. De moins en moins de chasseurs mais de plus en plus actifs. Non ce ne sont pas des chasseurs de base alcoolisés. Ils se sentent supérieurs et probablement intouchables. Et ils paient cher pour ça.

Jpl 10/01/2021 09:11

Nous sommes dans le très bas de gamme de l’espèce, le bipède à vomir, la fange perverse et sanglante probablement mâtinée d’alcoolo, l’extrême bas fond de l’esprit humain avec une poignée de neurones en pleine décomposition, la gâchette affolée et les yeux exorbités par la haine et le plaisir de voir un corps s’effondrer, un animal sans défense et en voie de perdition assassiné, deux, trois, cent, cinq cent quarante victimes de ces anencéphales à l’esprit vide, au regard vide, à la présence inutile sur cette planète qu’ils mettent tant de hargne à détruire.

Anne 10/01/2021 12:08

Merci Jpl : très bonne description !

Anne 10/01/2021 08:48

Entre les accidents de chasse et ces tueries organisées, est ce qu’un jour le sujet sera vraiment traité par les politiques ?

Claire 10/01/2021 08:03

Comment peut-on poser fièrement devant un tel amoncellement de cadavres ? J'ai honte pour les gens qui organisent de telles tueries et s'enrichissent sur ces dépouilles d'animaux ! J'ai honte pour ceux qui acceptent de payer très cher ce droit de tuer ! Tout cela est immonde et indigne...
Les comptes sur les réseaux sociaux des divers "acteurs" de ces mascarades cruelles ont été fermés : peut-être se rendent-ils compte enfin de l'horreur de leur rôle dans tout celà... mais, à vrai dire je n'y croie guère !

Jean-Louis 10/01/2021 07:56

Le point de vue de Pia de Quatrebarbes est intéressant et révèle surtout que ce genre de pratique -chasse en enclos géant- est plutôt monnaie courante ! Voilà qui démontre une fois de plus la perversité de ces pratiquants dont le seul but est de faire le plus de "cartons" possible et ce quel qu’en soit le prix ! C'est évidemment scandaleux -à vrai dire je ne trouve pas la qualificatif qui s'impose...- mais, tant qu'il y aura de la demande en ce sens, il y aura de l'offre aussi (et inversement). !
Danièle (ci-dessous) nous dit que c'est la "fin de ces temps" : puisse-t-elle avoir raison...
Pour ma part, je constate surtout que, s'il y a de plus en plus de voix qui s'élèvent contre ces pratiques barbares, les pratiquants de ces tueries sont eux aussi de plus en plus nombreux...

danièle 10/01/2021 07:30

Peut-être nos gouvernements vont ils agir concrètement ??? L'homme n'a toujours pas compris qui il est !
Etres sans conscience (sans Dieu), barbares qui tuent pour le plaisir. REVEILLEZ VOUS, car c'est la fin de ces temps, la fin de ce monde.

domi 10/01/2021 06:04

triste spectacle, on ne peut qu'en convenir
comment peut on être fier de poser ainsi ?