Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Comme l’annonçait la météo depuis quelques jours déjà : pour le premier jour de décembre, c’est le blanc qui a très largement dominé ! Nous n’avons donc guère été surpris puisque, de toute manière, comme on dit : ‘’c’est de saison ‘’ !

Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc

Quelques exploitants agricoles ont cependant essayé de laisser tout ou partie de leurs bêtes le plus longtemps possible au pré ! On peut les comprendre : après la canicule de l’été où ils ont déjà dû puiser dans les réserves de la mauvaise saison, chaque jour passé hors de la stabulation était autant de gagné en fourrage…

Il n’empêche, voir des animaux, même s’ils sont dits ‘’de rente’’, laissés dehors par des températures qui sont tout de même descendues à -7° la nuit précédente, sans possibilité autre de s’abriter que quelques (trop) rares buissons, forcément sans eau puisqu’elle était gelée et sans apport d’aliment pour complémenter l’absence d’herbe, personnellement je trouve ça indigne d’un éleveur qui se respecte !

Après le froid, aujourd’hui c’était donc l’arrivée de la neige ce qui, pour les bovins en question n’arrangeait rien à leur condition déjà bien peu enviable… Ce sont bien sûr des cas isolés : il n’est pas question ici de jeter l’opprobre sur l’ensemble d’une profession pour qui, j’en conviens, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille, loin de là ! Cependant, chaque année c’est le même scénario qui se répète inlassablement et, à force, on se pose tout de même des questions quant au professionnalisme des intéressés…

Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blancReconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc
Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc
Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blancReconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc

Ce sont ces réflexions qui ont accompagnées une partie de ma sortie. Lorsque je suis arrivé en forêt, j’ai tenté d’oublier un temps les vaches et les génisses pour me concentrer sur cet environnement que j’avais dû délaisser durant tout le mois dernier en raison du km et de l’heure autorisés.

Naturellement, avec la neige tout était fort différent et d’une grande beauté ! Les traces, nombreuses, témoignaient des passages tantôt d’un petit groupe de chevreuils, tantôt des errances d’un renard qui profitait de certaines petites proéminences pour marquer son passage de quelques gouttes d’urine… Un arbre tombé en travers d’un fossé de drainage était à l’évidence le passage d’un petit mustélidé qui, tout comme Goupil, laissait derrière lui des traces visibles de sa présence :  il s’agissait d’une petite série de fèces fraîches que j’ai identifié comme provenant probablement d’une martre des pins : l’odeur forte était assez caractéristique de même que les jolies traces de pattes laissées dans la neige fraîche ! Bien sûr, la confusion avec une fouine était possible mais, l’habitat me faisait davantage penser à une martre…

Un livre à ciel ouvert

En s’attardant quelques peu, il était possible d’imaginer la vie foisonnante des bois mais, surtout de ceux qui y vivent : la neige immaculée permettait cette magie aussi éphémère que passionnante ! Traces de chevreuils, de sangliers, de renard et de martre mais aussi de petits mammifères tels que des rongeurs… Là, les traces laissées par les sautillements d’un pinson des arbres, ici celles d’une grive qui, en faisant bombance de cenelles d’aubépines, en avait fait tomber une partie au sol ! Elles ne seront pas perdues pour tout le monde : un merle d’ailleurs alarmait tout près pour signaler la présence d’un intrus, moi en l’occurrence, alors qu’il voulait justement ramasser les petits fruits…

Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc
Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blancReconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc

trois congénères qui, eux aussi, passent sans se hâter : malgré le manque de lumière –le ciel est ‘’plombé’’- et la distance, je tente quelques photos de cette jolie apparition (voir ci-dessous)… Je croiserai encore d’autres de ces petits cervidés durant cette balade mais la pluie mêlée à la neige m’avait fait remiser l’appareil photo au fond de mon sac !

Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blancReconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc
Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc
Reconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blancReconfinement Acte 2/J 34-Un peu de blanc

Au retour, je suis passé près de ces vieux pommiers qui, il y a quelques jours encore, m’offraient de délicieux fruits qu’il suffisait de se baisser pour les ramasser : désormais c’étaient au tour des grives et des merles de s’en régaler : la neige grattée par endroit en témoignait, les oiseaux n’avaient pas oublié et, juste retour des choses, profitaient de l’aubaine…

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)
Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

Photos : JLS (Cliquez pour agrandir)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

dominique 03/12/2020 19:30

Plus qu'une balade...une randonnée! Merci de nous la faire partager avec ces magnifiques images hivernales. Pour moi c'est pareil, grande compassion pour ces animaux domestiques qui passent la nuit dehors sans abri dans ces conditions; j'ai beaucoup de respect pour les petits exploitants dont la vie est dure pour ne même pas profiter du fruit de leur travail; les suicides nombreux m'interpellent, n'y en aurait-il qu'un ce serait dramatique ....mais on le sait et ça continue; le système qui les a poussés à s'endetter perdure. Cependant je désapprouve totalement les éleveurs qui ne mettent même pas un abri dans la pâture; ce n'est pas difficile quand même: trois cloisons en bois et un toit plat...un peu de paille ! Il faut croire que ceux-là se fichent complètement du bien-être de leurs animaux ; et qui dit que ce sont les plus démunis...sans doute pas !

Cléo 03/12/2020 02:09

Je comprends ton inquiétude pour ces vaches... Tu as fait de belles rencontres en forêt! Bises et belle journée à vous deux!

Gérard 02/12/2020 20:36

Belle balade matinale sur ce sol immaculé, les bovins ont revêtu leurs habits d'hiver, mais le repas n'est plus au rendez-vous. Merci pour ces belles photos, c'est toujours hasardeux de porter le matériel par temps de brouillard, mais tu as relevé le défi

Jean-Louis 02/12/2020 21:28

Hasardeux, tu l'as dit ! Souvent j'hésite et puis, au dernier moment, j'ai beaucoup de mal à sortir non lesté de mon sac... Le matériel morfle c'est évident mais, depuis quelques années maintenant, je randonne beaucoup plus "léger" puisque je ne me sers quasiment plus que de mon bridge Sony...

Françoise 02/12/2020 18:00

Belles images et observations intéressantes. Si vous pouviez nous en envoyer un peu, de la neige ! Nous quand on a un jour de neige dans l'hiver, on est contents. Et ce n'est pas chaque hiver.

Jean-Louis 02/12/2020 21:24

Il y a quelques années encore, la neige était ici beaucoup plus abondante que dans la plaine d'Alsace où nous résidions auparavant. Désormais, le "réchauffement" global semble s'accélérer et les journées (ou nuits) de neige sont beaucoup moins fréquentes... hélas !

Jacky 02/12/2020 17:42

Balade vivante et sympathique, belles photos ; c'est plaisant.

Jean-Louis 02/12/2020 21:21

Merci Jacky ! J'espère que, de ton côté, tu en profites aussi... Peut-être même aurons-nous la chance de voir quelques photos du célèbre "Rocher" de Dabo enneigé ?

Zoé 02/12/2020 16:54

Quelles belles photos! Et puis du froid en décembre , enfin quelque chose de normal cette année!

Jean-Louis 02/12/2020 21:19

Merci Zoé : j'aime bien cette ambiance mais j'aime aussi retrouver la douce chaleur du poêle en rentrant...

Béa kimcat 02/12/2020 15:51

De superbes photos de paysages enneigés avec ses hôtes
Pauvres vaches dans la froidure de l'hiver...

Jean-Louis 02/12/2020 21:18

Merci à toi Béa et très belle semaine calme près du doux foyer !

domi 02/12/2020 15:47

très belle rubrique mais faut-il plaindre les vaches rustiques(dont sont critiquées les étables géantes) et non les chevreuils ?

Jean-Louis 02/12/2020 21:15

Ce qui est ici "dénoncé" ce n'est la rusticité d'une espèce (les charolais) par rapport à une autre (les chevreuils) mais le manque de soin des animaux d'élevage laissés sans eau ni nourriture (et je ne parle même d'un hypothétique abri...) ce qui, autant que je sache, constitue un acte de maltraitance... Les chevreuils -hormis le fait qu'ils sont actuellement chassés en permanence -ce qui évidemment me révulse- ne sont pas, et c'est heureux "confinés" dans un pré mais peuvent s'alimenter et s'abreuver librement même si leur existence "sauvage" est bien sûr semée d'embûches...