Qui porte encore de la fourrure ?

Publié le par Jean-Louis Schmitt

Le Danemark a abattu les deux tiers de son cheptel de 15 à 17 millions de visons. Un millier de visons d’un élevage français aussi ont été tués, soupçonnés de contribuer à la propagation du Covid-19. Ces bêtes étaient élevées pour leur fourrure, une mode contestée…

 

Marilyn Monroe, en 1959, avant de s’envoler pour la présentation à Chicago de son film, “Certains l’aiment chaud”. Photo : AFP

Matière de star

L’image date du 4 novembre 1953. Dans un cinéma de Beverly Hills, à Los Angeles, Marilyn Monroe débarque pour la première de ‘’Comment épouser un millionnaire’’. Marilyn porte une robe en crêpe de Chine blanche recouverte de strass, de longs gants blancs et un accessoire de sa garde-robe personnelle : une étole de fourrure blanche. La fourrure est une matière star. Marilyn Monroe, Grace Kelly, Elisabeth Taylor, Marlene Dietrich, Catherine Deneuve, Jennifer Lopez ou Kate Moss en ont fait un accessoire de luxe, de chic et de glamour.

Sur les podiums

L’image de Marylin Monroe est en noir et blanc. D’un autre temps : les stars qui portent de la vraie fourrure se font aujourd’hui de plus en plus rares. L’association PETA (Pour une éthique dans le traitement des animaux) guette le moindre faux pas. Pour s’être affiché en manteau de fourrure, dans une boîte de nuit, en 2016, le chanteur canadien Justin Bieber s’est attiré les foudres de l’organisation de défense des animaux.

Des stars se mobilisent en faveur de l’interdiction de la fourrure, comme Penélope Cruz ou Pamela Anderson. La fourrure comme le cuir ont été bannis par Stella McCartney, la plus « éco-friendly » des stylistes, qui en a fait une grande cause. Mouvement de fond de la mode ? En 2018, Jean-Paul Gaultier a annoncé à son tour qu’il n’utiliserait plus ni fourrure ni peau animale. Des maisons de luxe ont suivi : Gucci, Burberry et Versace, Tom Ford, Michael Kors, Maison Margiela, Jimmy Choo, Prada.

Si les griffes s’en détournent, la fourrure continue de défiler dans les quatre plus grandes capitales de la mode. Lors des fashion weeks automne-hiver 2019, Chanel, Dior, Hermès, Saint Laurent, Lanvin, Louis Vuitton, Miu Miu et d’autres ont habillé leurs mannequins avec de la vraie fourrure.

Qu’en pensent les Français ?

La fourrure, produit du commerce de luxe, n’est pas seulement en proie aux attaques des militants anti-fourrure. Les Français, selon un sondage Ifop réalisé en février 2019, sont favorables à 91 % à l’interdiction du commerce de la fourrure. En France, la fourrure représente près de 300 millions de chiffre d’affaires (plus d’un tiers réalisé à l’export) et environ 2 500 emplois. La plupart des fourrures (vison, renard, chinchilla, lapin, mouton) sont issues d’élevage.

Le marché rattrapé par l’épidémie de coronavirus, qui a conduit à des abattages massifs de visons, ne fait plus rêver les stylistes et les consommateurs. Et de plus en plus d’États prennent des mesures pour interdire et supprimer l’élevage des animaux à fourrure.

Nathalie Chifflet (28.11.2020)

La fin du vison ? Dans cinq ans…

Le vison, c’est fini ? Pas pour demain, mais dans cinq ans, selon les annonces faites en septembre par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, au nom du « bien-être de la faune sauvage captive ». « Sous cinq ans », ce sera non pas la fin de la fourrure en France (on pourra en importer) mais la fin de l’élevage des visons d’Amérique pour leur fourrure. « Une attaque idéologique, sans précédent, d’interdire une activité légale et encadrée. Il n’y a aucune maltraitance animale de nos élevages », s’indigne la Fédération française des métiers de la fourrure. Mais pour l’association de protection animale L214, il ne faut pas attendre encore cinq ans, le plan de sortie de l’élevage de visons doit être immédiat. « Les conditions d’élevage terribles pour les visons et les risques sanitaires avérés et bien présents sont sans appel. Il faut avancer la date d’interdiction proposée par Barbara Pompili, soutient Brigitte Gothière, cofondatrice de L214. Actuellement, il ne reste que les visons reproducteurs dans les élevages. Faire entrer en vigueur l’interdiction maintenant permettrait d’éviter de redémarrer un nouveau cycle d’élevage. Il ne manque plus que le courage politique. » One Voice et la Fondation Brigitte-Bardot ont aussi demandé d’avancer cette interdiction.

Vidéo : Enquête dans un élevage de visons utilisés pour leur fourrure #BalanceTaFourrure (2 :46)

 

 

 

 

 

 

Si vous avez apprécié cette publication,

partagez-là avec vos amis et connaissances !

Si vous souhaitez être informé dès la parution d’un nouvel article,

Abonnez-vous !

C’est simple et, naturellement, gratuit !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Tellement horrible !
Répondre
Z
Courage politique ? Bel oxymore! Comment peut-on encore cautionner ces vêtements qui puent la souffrance et la mort? Cela me dépasse et me déchire le coeur.
Répondre
C
Je n'y crois plus! Malgré tous les combats menés par plusieurs associations et personnes, il y a encore des animaux sacrifiés pour le plaisir de certains humains...
J'ai une question : si quelqu'un porte une fourrure qu'elle a hérité d'une grand-mère, comment tu vois ça? Moi, je ne sais pas.. Bises et belle journée.
Répondre
C
Personnellement, je le détruirais aussi, si c'était moi. Merci Jean-Louis!
J
Bonne question chère Cléo ! Tout dépend bien sûr de l’éthique de l'héritière (ou de l'héritier d'ailleurs) : je sais que, chez nous, ce genre de produit n'a aucune chance d'être porté et donc gardé sous prétexte de provenir d'une lointaine aïeule ! A la limite, nous le donnerions à la Croix-Rouge ou à Emmaüs et encore, ce n'est pas sûr : ça nous ferait mal que quelqu'un exhibe ainsi des restes de cadavres par notre ''faute'' !
On détruit bien des défenses d'éléphants saisies lors de trafics alors pourquoi pas de vieilles pelisses ?
D
Je tombe de haut, avec beaucoup de peine et compassion; je pensais que plus personne, hormis Catherine Deneuve qui possède des manteaux faits de la peau de différentes espèces , dont la panthère etc était devenue la seule !
Répondre
S
Cette année a été une abomination dans tous les sens du terme ! Mais certainement ignoble pour ces " MILLIONS " d'êtres innocents !! Mais comment peut-on encore accepter ces pratiques d'un autre âge ??
Je suis entre les larmes et la haine ... Ne vous étonnez plus si des prochaines pandémies vous pendent au nez !
Répondre
O
Merci pour ce moment de cinéphilie empreint de nostalgie. "Certains l'aime Chaud" c'était quelque chose. Je suis bien d'accord, la fourrure ce n'est pas bien. Mais j'ai connu quelques visons qui auraient donné allègrement leurs vies pour couvrir les rondeurs de Marilyn.
Répondre
M
Un élevage inutile mais qui rapporte d'où les tergiversations de notre ministre de l'escrologie. Gageons que dans 5 ans on donnera un délai supplémentaire et ainsi de suite ...
Toujours des paroles jamais d'actes quand il s'agit d'écologie ou de maltraitance animale dans quelque domaine que ce soit c'est la marque de fabrique de ce gouvernement et des précédents d'ailleurs ...
Répondre
F
Mais pourquoi attendre 5 ans ? C'est ridicule, stupide, dangereux, mais c'est aussi la preuve que c'est toujours le fric qui dirige le monde.
Répondre
D
Confession : quand j'étais adolescente (y a plus de 60 ans) j'ai offert à mon papa une paire de bottes en peau de phoque à noël avec toute mon innocence. Je ne savais pas comment les phoques étaient tués et dépecés vivant -merci Mme Brigitte Bardot- L'homme est dans une ignorance effarante, encore aujourd'hui pour la plupart. Ce que je veux dire : "lorsqu'on connait la vérité et qu'on continue dans la même lignée, on devient des criminels ! Grâce à nos lanceurs d'alertes - que je remercie du fond du coeur - nous connaissons la vérité dans les abattoirs, les élevages, les transports, la pêche, la chasse, et le tabac et le climat, alors ? Changeons notre comportement, c'est urgent ! SANTE, PAIX, et HARMONIE à Tous !
Répondre
J
Encore une de ces pratiques que je combat depuis près de 40 ans : est-il besoin, de nos jours, d'élever -dans des conditions généralement sordides...- ou de "prélever" -piégeage...- des animaux dans la nature alors que l'ensemble de la biodiversité est en péril, pour s'en vêtir ou pour "orner" des capuches ?
Quand donc les "cons sommateurs" vont-il faire preuve d'un minimum d'humanité ?
Enfin, quand les créateurs et les stylistes vont-ils bannir définitivement ces "modes" ridicules... et surtout génératrices de cruauté ?
Répondre
J
‘’Afin d’éviter une pollution, le Danemark va déterrer l’an prochain quatre millions de visons abattus et enfouis dans l’urgence afin de combattre une mutation problématique du coronavirus. Au terme d’un accord majoritaire au Parlement, les millions de cadavres vont être sortis de terre dans six mois, quand leur possible risque contagieux aura complètement disparu, pour être incinérés.’’ AFP (20.12.2020)